Archives pour la catégorie (A)-Brèves du front


123

BILLET Merkabah Sphérique

J’ai publié un nouveau Billet intitulé Merkabah Sphérique

Je vous propose ci-dessous les premières lignes de l’article en préembule. 

Des données renseignées par Joël Labruyère nous viennent une nouvelle fois à l’aide dans les pénibles démarches de recherches théoriques concernant des domaines aussi occultés que les « vaisseaux » de l’âme, comme il les nomme.

Il reconnaît ne pas pouvoir tout définir, il propose quelques descriptions qui proviennent sans doute de traditions ésotériques. Lui-même en tire quelques conclusions pertinentes à plus d’un niveau d’analyse.

Quant aux travailleurs à l’oeuvre dont il est question régulièrement sur ce blog, nous prendrons ces informations de Joël Labruyère comme un début, une sorte de reconnaissance d’un vécu, mais les descriptions restent encore à être formulées en fonction de nos expériences propres. 

Les mois qui viennent vont sans doute nous permettre d’étendre les recherches dans plusieurs directions, grâce à ce que les uns et les autres apprennent, notamment au niveau du symbolisme et des ondes de formes, durant nos travaux respectifs.

A suivre donc.

 

Merkabah Sphérique (selon Joël Labruyère)

Voici un texte qui arrive à point dans le cadre de la recherche concernant les sphères. Je rappelle mon témoignage concernant une expérience de déplacement dans une sphère dans l’article SIMBAD1 pour ceux qui ne l’auraient pas lu. Je cherchais des explications depuis un bon moment au sujet de ces sphères sur internet, en vain. Finalement quel ne fut pas mon étonnement en feuilletant au hasard des revues Undercover de Joël Labruyère, de tomber sur ceci :

Undercover #7

Page 9

J.L : oui, le système Merkabah-microcosme, autrement dit le champ de rayonnement de l’âme, est une sphère composée de champs magnétiques d’une puissance indescriptible puisqu’ils sont directement connectés à la source de l’énergie universelle.

Lire la suite

-

 

SIMBAD (suite des récits)

Le premier récit de SIMBAD a été proposé par Boo dans un article précédent. Je publie ici le septième épisode qu’il vient de m’envoyer.

Puis, à la suite, je vous invite à découvrir le premier compte rendu des SIMBAD effectués par sa soeur. Cette dernière témoigne de résultats tangibles dans son ressenti et son vécu. 

Bonne lecture et bonne pratique à tous !

 

 

 SIMBAD de Boo 7e épisode
 
Après avoir subi pendant trois jours une douleur massive au lobe frontal gauche, comme si un point à l’intérieur de ma tête vrombissait et qu’un plaque métallique le recouvrait depuis l’extérieur, je me suis couché dans le but d’enfin me défaire de cette saloperie apparemment électronique…
 
Je visualise la table habituelle, ronde, lisse et d’un bleu très foncé, mais dans un format beaucoup plus petit. J’y invite mon âme pour discuter avec elle de ce truc dans ma tête. Je sens qu’elle est présente mais ne la vois pas, j’entends sa voix en mon for intérieur, tout au fond. J’appelle mon Esprit, il ne vient pas, et semble emprisonné à très grande distance. Pas de trace du mental, je ne pense même pas à l’appeler. Comme ce début de SIMBAD ne donne rien, je fais deux-trois RQ (respirations quantiques) et charge mon cœur en énergie pure, jusqu’à irradier puissamment de tout mon être et dans toutes les directions (Cette faculté avait disparu ces derniers mois, mais à la fin du sixième épisode de ces joyeuses simbaderies mon cœur avait «brillé» comme jamais.)
J’arrose abondamment l’implant et ma tête en général, et sens mon âme débarquer en trombe, elle sourit (comme d’habitude) et m’invite à aller voir ce qui se cache derrière ce joujou technologique.
 
J’imagine un fil qui sort de l’implant et le remonte instantanément, me retrouve en plein espace intersidéral avec une grosse boîte noire devant moi. Sa dimension est impressionnante, et elle émane une vibration à très basse fréquence, comme une pulsation… Je dis aux murs d’être transparents, et vois une série de boîtes plus petites alignées à l’intérieur, comme des bureaux d’administration. Une deuxième intention de transparence, et apparaissent des petits ordinateurs avec pleins de fils branchés derrière les écrans, et des petites bébêtes gris-vert d’un genre insectoïdes qui tapent sur les claviers. Je demande à mon âme, flottant à mes côtés, si je peux intervenir, elle sourit et me dit que oui, il n’y a aucun risque. Je déconnecte l’ensemble des machines en même temps que les bébêtes, et arrose le tout à pleine puissance, des deux mains. Tout se met à fondre et mon âme intervient pour lancer le tout dans le soleil…
 
Je me retrouve dans la pièce de mon SIMBAD, avec mon âme qui sirote un cocktail (une caipirinha je crois…?) accoudée sur la table…. La plaque électronique sur mon visage est encore là, mais je la sens inactivée. Toujours en demandant d’abord l’accord de mon âme, je demande aux responsables impliqués dans cet implantage intempestif de se présenter devant moi : Une cinquantaine de militaires et quelques petits Gris apparaissent, ma pièce à SIMBAD est beaucoup trop petite pour tout ce monde alors instantanément et surtout sans y penser (!) je la change pour une grande pièce qui ressemble vaguement à la boîte noire détruite en plein espace – je bouche toutes les issues et l’annonce à haute voix à la bande de débiles médusés de s’être fait ainsi attrapés… la panique secoue certains militaires, qui grattent les « murs » et cherchent à s’enfuir en courant les uns dans les autres… monumentale scène d’un ridicule accompli !! (qui ce matin en l’écrivant m’a rappelé une scène de la BD MegaLex, de Jodorowski, tome I, lors de la destruction des clones/humains qui ont fait leur 400 jours de service en tant que policiers….)
 
J’arrose ensuite toute cette fine équipe, mon âme fait de même, et une forte lumière remplit la pièce alors que tout fond et se liquéfie, murs, militaires, petits gris, mobilier que je n’avais même pas vu. Je me retrouve dans ma pièce à SIMBAD avec trois militaires aux nombreuses décorations, des gradés visiblement. Je leur demande de cesser leur manège ou alors je les désintègre. Un sourire mesquin apparaît sur le visage du militaire qui est en face de moi, je n’attends pas la réaction des autres et les arrose à fond les manettes : leur peau se dissout, et apparaît en dessous un corps en cristal… que j’arrose encore et encore, finalement je leur donne l’ordre d’imploser et récupère les morceaux pour les envoyer dans le soleil. Mon âme me dit que c’est fini pour ce soir et je m’endors profondément, sans ressentir la douleur qui m’a massacré la tête pendant presque trois jours.
 
Au réveil, je fais un rêve éloquent, qui récupère de nombreux éléments de ma vie réelle et des SIMBAD précédents.
 
Dans ce rêve j’habite dans une grande bâtisse grise et rectangulaire, au rez-de-chaussée, avec des appartements alignés le long d’un grand couloir. D’un côté du couloir, l’entrée du bâtiment, à l’autre bout, la porte d’entrée de l’appartement de deux petits vieux qui m’accueillent, mais que je ne vois jamais dans le rêve. Je soupçonne en ce moment ces deux personnages d’être mon âme et mon esprit. Je suis dans le « salon-couloir » et entends du bruit à l’extérieur, ressens également une présence proche dans l’appartement.

Devant le bâtiment a lieu une fête de quartier, je regarde par la fenêtre et vois une ribambelle de fascistes alcoolisés d’un côté, affalés sur des tables de cantine alignées le long du bâtiment, et en face sur le bord de la terrasse, un petit mur servant d’adossement, une vingtaine d’éthiopiens (?), parents amis et enfants, qui fument mangent sourient et discutent… un jeune éthiopien joue de la derbuka entouré de vieux qui se marrent.. je me retrouve instantanément à l’extérieur, face à ce jeune, et me dis « Tiens je vais rentrer chercher ma derbuka et jouer avec eux, ça me fera du bien. »
 
En revenant vers l’entrée de l’immeuble, je vois trois énergumènes posés sur un banc à gauche de la porte (j’habite à l’autre extrémité, côté droit). Ils sont vraiment différents des autres personnages, tous trois habillés de rayures jaunes et noires (un peu insectoïdes quand même), semblent être des irlandais joueurs de rugby gros lourds complètement saouls et très hautains. Intuitivement je leur dis « Bonjour, vous ne me connaissez pas mais comme j’habite dans l’appartement de M. Untel, je prends le temps de me présenter, si bien sûr vous avez envie de me connaître. Cette dernière phrase les rend très agressifs, moqueurs, presque dangereux, et je rentre précipitamment dans la bâtisse. Arrivé devant la porte de l’appartement, j’entends des bruits, du genre verre qui casse ou explosion, j’entre et vois une jeune femme éthiopienne (?) – apparemment la présence que je sentais au début du rêve – je découvre qu’elle habite là également, porte quelque chose de fragile entre ses bras et s’enfuit dans la pièce d’à côté. Je tourne la tête et vois la fenêtre qui donne sur l’extérieur, du côté de la terrasse où a lieu la fête. De l’autre côté de la vitre, un des trois gros balourds aux habits jaune et noir tient un fusil à pompe et tire sur la vitre, qui a déjà des traces d’impacts précédents.

Je sens que les deux autres ne sont pas loin et qu’un sacré danger s’annonce. Je plonge dans le salon, et trouve sur le mur un fusil de chasse avec au sol une boîte de seringues contenant des tranquillisants – sur chacune une étiquette donne le type d’animaux à endormir, j’évite tortue et dauphin (!) et prends un modèle pour rhinocéros, un pour ours et un pour éléphant… Je tire sur chacun des trois lascars, un à un, sans savoir où ils se trouvaient auparavant, et les endors profondément.

Fin du rêve, et réveil sans douleur au lobe gauche… par contre un flou sur l’œil droit me fait penser qu’ils ont tenté de m’installer un autre joujou pendant la nuit, j’avais la même sensation de flou avant que la douleur n’apparaisse quelques jours auparavant. Et dans la journée plusieurs RQ m’enlèveront partiellement (seulement) cette sensation. C’est bientôt reparti pour un tour de SIMBAD….
 
Je sens en écrivant que le bâtiment représentait mon corps, que la gauche et la droite sont mes lobes cervicaux, et que les trois lascars ne sont autres que les trois militaires ou plutôt ce qui vivait à travers eux. Heureux de savoir qu’il n’est pas vraiment compliqué d’opposer une résistance efficace :)
 
 
Note d’une observatrice (sa soeur) : j’ai remarqué un voile gris qui obscurcissait la partie gauche du visage de Boo, son oeil gauche paraissait mort, comme celui d’un robot. En fixant son oeil j’ai eu un aperçu de l’origine de cet implant handicapant et c’était tellement repoussant que je n’ai pas voulu regarder plus longtemps… cela me rappelait un lieu connu auquel sont liés des souvenirs de sévices si traumatisants que j’ai de la peine à les rendre conscients.

 

SIMBAD de Beebop (sœur de Boo)
 
Dès que j’ai commencé à lire les écrits de Corrado Malanga, j’ai su que j’étais concernée. Quand j’avais 5 ans, je n’aimais pas aller aux toilettes de nuit car on voyait le ciel par la fenêtre dans le toit et j’avais peur de me faire emmener par de méchants extra-terrestres. J’ai toujours été très incommodée par les voix transformées par synthétiseur ainsi que les sons artificiels en général. Enfin, je porte une cicatrice en forme de brûlure de cigarette sur l’avant du tibia gauche. Elle est apparue vers mes 13 ans et je l’ai grattée, percée et malmenée mais cela ne l’a rendu que plus visible…

Pendant de nombreuses années j’ai souffert de fatigue chronique, dépression, sautes d’humeurs. Et puis je me suis souvent sentie comme une extra-terrestre parmi les autres humains auxquels je ne m’identifiais pas. J’avais le sentiment de me heurter à de nombreux obstacles internes ou externes qui m’empêchaient de vivre pleinement.
 
Ces derniers 6 mois ont été très intenses : j’ai tout lâché (travail, appartement, famille et amis) tout en cherchant une nouvelle orientation à ma vie. L’occasion de plein de remises en questions, d’un grand lâcher de croyances sur qui je suis, ce que je fais, mes projets, mes valeurs, le pourquoi de ce processus…
 
Dans ce contexte, une évidence : faire un SIMBAD ne pourrait faire que du bien. Oui, mais… j’ai passé 3 semaines à en être incapable, trop fatiguée, pas assez de confiance en moi ni d’énergie. Ma première tentative s’est soldée par un échec : je ne vois rien, pas même en VAK, et le cube multicolore qui tourne, rien à faire !

Il m’a fallu une grosse crise de larmes suite à une conversation avec mon frère – j’ai pleuré mes souffrances les plus intimes et anciennes et toute ma frustration de me sentir impuissante – et voilà : c’était enfin le moment. Voici une description résumée, j’ai coupé les passages trop peu clairs pour que cela soit lisible.
 
1er SIMBAD 23-02-2010
 
Une grande table ovale en verre poli au centre d’une pièce rectangulaire (que je distingue peu).
Je suis assise au milieu d’un des côtés. Le siège est blanc, une coque ronde en plastique sur une tige métallique, design des années 70. Les autres sièges apparaîtront au fur et à mesure que les invités feront leur entrée. Au fond à gauche, une petite porte de la couleur du mur.
 
J’invite mon Âme à me rejoindre. (mes précédents essais de communiquer avec elle: un échec. Je voyais une vieille femme hideuse, monstrueuse et informe que je ne pouvais identifier à mon âme.)
Un trône blanc très haut se matérialise à l’extrémité gauche de la table. Puis une sorte de nuage blanc descend du ciel et prend peu à peu la forme d’une créature féminine vêtue de blanc, peau blanche, des yeux tout noirs en amande. D’elle émane une grande bonté à mon égard et une autorité implacable. Elle est très digne et aimable. Je lui souhaite la bienvenue et lui confie la responsabilité de mener les débats. Il ne s’agit pas d’une émission de télé mais d’une réunion à huis clos.
 
Au moment où je conçois le désir de convoquer les ET qui me parasitent, avant même d’en faire part à l’Âme, la table se remplit instantanément d’une foule bigarrée que je peine à distinguer. L’Âme les congédie aussitôt : on n’entre ici que sur invitation expresse et l’un après l’autre. La pièce se vide. Je sens qu’il y a foule derrière la petite porte.
 
Le premier invité est l’Esprit. Il apparaît près de la porte mais sans l’avoir utilisée. C’est un vieillard maigre avec le crâne chauve et une touffe de cheveux blancs frisés de chaque côté du visage. Il porte des habits bleus délavés et s’appuie contre le mur. Il a l’air souffreteux et affaibli. L’Âme le fait s’asseoir à sa droite.

Le deuxième invité est le Mental. Il apparaît dans mon dos, depuis la droite. On dirait une boule sur patte : il est très petit (moins de 80cm de haut), grassouillet avec des jambes et des bras courts et épais. Il porte une redingote noire et rouge avec de nombreux petits boutons sur le devant et un minuscule haut-de-forme noir duquel dépassent des cheveux noirs frisés en pagaille. De petits yeux noirs enfoncés et mesquins, un nez crochu, il ne fait pas très bonne impression… Bouffi d’orgueil, il se plaint de n’avoir pas été invité en premier. L’âme lui désigne un siège à ma droite et lui fait signe de se taire. Il ne tient pas en place et se tortille, mal à l’aise.
 
Court dialogue entre nous quatre pour éclaircir les objectifs de cette rencontre. Je présente le thème : Moi et les ET qui me parasitent. Le Mental arbore un silence dédaigneux. l’Esprit s’en remet à l’Âme, je sens qu’il est soulagé et anxieux à la fois. Puis le premier ET est convoqué.
 
Les ET viennent les uns après les autres, une fois tous assis on fait un tour de table pour les présentations. Pour plus de simplicité, ils sont décris ici dans l’ordre d’arrivée avec leurs déclarations quant à leurs fonctions, sans suivre un ordre chronologique.
 
La porte laisse passer un être étrange qui s’assied à la gauche de l’Âme. Au début je n’ai pas une image très claire, plutôt une impression tactile d’une masse gélatineuse rose translucide. Plus tard je la verrai clairement : une créature féminine, pas menaçante mais plutôt maternelle, avec des yeux verts et des ventouses au bout de ses tentacules. Une créature amphibie ? Je sens quelque chose de menaçant qui se cache derrière elle, comme une mante religieuse. Je l’appellerai la grenouille rose.

L’Âme l’interroge sur sa fonction : liée à la reproduction, effectue des manipulations sur ma matrice, implantation de foetus, etc… Je sens un lien avec la sexualité et le plaisir sensuel, elle n’en parle pas.
 
Puis entre le Saurien, un très grand dragon imposant et puant, aux écailles noires épaisses, avec une grosse queue qui touche le sol et de petites ailes noircies recroquevillées. Il est furieux et cherche à me faire peur. Il affiche un clair mépris envers autrui, apparemment c’est un personnage haut placé.
 
L’Âme le force à s’asseoir en face de moi et l’attache à la chaise. Il est outré. Alors l’Âme fait monter son siège à grande vitesse jusqu’à ce qu’il se retrouve très très haut. Il a peur. Quand il retrouve sa place à table, il se tient tranquille. Il se présente comme le coordinateur des essais et recherches sur ma personne. Apparemment je possède un bagage génétique très intéressant et un grand pouvoir qu’il s’agit de museler. Le Saurien est furieux mais impuissant face à l’autorité de l’Âme.
 
Je suis amusée et surprise par l’imagination de mon Âme. Ce n’est qu’un début !
 
Entre le personnage suivant : la peau bleutée, de longs cheveux blonds très clairs, il est beau et s’avance dignement. Une femme le suit, je ne la vois pas clairement, elle lui est soumise et se cache derrière lui. Il s’assied à côté du Saurien, elle reste accroupie au sol. L’Âme le bloque immédiatement sur son siège. Il se présente comme bienveillant et dit ne vouloir que mon bien ! Il est très imbu de sa personne, encore plus que le Saurien. Il tente de m’emberlificoter avec de belles formulations, mais est réduit au silence.
 
Puis viennent deux petits Gris, je les reconnais à la sensation qu’ils provoquent en moi, sans les voir vraiment. Ils sont les représentants de toute une bande des leurs. Ce sont des robots vides, des esclaves sans conscience ni sentiments ni vie propre – je comprends qu’on les compare à des fourmis. Ils ont pour fonction d’effectuer les enlèvements et d’exécuter aveuglément les tâches qui leur sont données – je subodore un lien avec le grand Saurien coordinateur.
 
Le dernier à se présenter est un militaire. Il projette une image de force, d’autorité, de dignité et de pouvoir. Il avance lentement, résiste, ne veut pas venir à table, conteste son implication. A l’intérieur, je le sens étonné, comme pris en faute, un humain peureux coupable et malheureux. L’Âme le force à s’asseoir à ma droite et le menotte au siège. Pour qu’il tombe le masque, elle utilise la même technique du siège qui s’élève à grande vitesse. Il hurle de peur, il a le vertige, supplie qu’on le redescende. Sous le choc, il avoue sa fonction : infiltrer le Mental (ce dernier se tortille de malaise sur son siège…). Je sens des liens invisibles qui passent dans mon dos, comme des câbles qui les relient.
 
L’alien bleu se met à parler sans être invité, avec un ton mielleux qui exaspère l’Âme. Elle pulvérise instantanément sa compagne, il n’en reste qu’un petit tas de poussière. Comprenant que c’est ce qui l’attend s’il continue, il avoue qu’elle servait d’appât pour séduire mon Esprit à qui il vole sa force vitale depuis longtemps, ce qui lui permet de rester jeune et beau… L’Âme décide d’inverser le processus. Je le vois qui vieillit à vue d’oeil, se dessèche et finit en un petit tas de poussière.
 
Instantanément, l’Esprit a rajeuni : il est plus souple et ses yeux sont vifs, son crâne est encore chauve mais ses cheveux sont roux ! Il est tout pétillant et heureux de se sentir vivant à nouveau.
 
Il m’est de plus en plus difficile de maintenir ma vision, sans cesse une autre image apparaît ou tout se brouille. Le Mental est identifié comme trouble-fête. Afin qu’il se taise et se tienne tranquille, on lui colle un bout de scotch sur la bouche. Quel soulagement !
 
Une attaque inattendue et très rapide me surprend alors que je veux m’adresser au militaire. Un grand insecte foncé, croisement entre une fourmi et une mante religieuse, tente de me transpercer avec ses pinces. L’Âme a réagi instantanément et lui réduit ses bras en miettes. Je réalise que cet être se cachait derrière la grenouille rose, ce sont deux faces du même être. L’insectoïde a un lien très clair avec la reptilienne, la saurienne qui orchestre le pillage et le détournement à grande échelle de l’énergie sexuelle.
 
L’Âme s’en prend à la grenouille rose qui se fait décomposer en un liquide qui s’évapore.

Le Mental est condamné a garder son scotch quelques temps.
 
La séance est terminée, les autres sont congédiés.
 
 
Après ce premier SIMBAD, je me suis sentie revivifiée, pleine d’énergie, centrée et… le meilleur pour la fin : mon mental sautillant, bavard et pessimiste s’est tu ! Silence radio, dialogue intérieur interrompu. Je crois que je n’ai jamais goûté à un tel calme intérieur.
 
Mon frère (pseudo Boo) a été impressionné et a commenté : cela fait 5 ans, voir plus, que je ne t’avais plus revue ainsi. Tu es à nouveau présente.
 
Je suis ravie de ne plus être l’ombre de mon ombre… et je sens que le travail sérieux ne fait que commencer – youpie, j’ai envie de dégommer tous ces parasites hideux !
 
 
2ème SIMBAD 24-01-2010
 
Je commence par un VAK, je ne vois pas de scènes particulières, juste des flash avec moi à 11 ans, 4 ans, avant ma naissance… des dates d’abductions ? Puis je vois une salle d’opération avec une sorte de sarcophage cristallin. Un corps y est allongé, à peine vivant, je dois faire un gros effort pour distinguer son visage : c’est moi il y a 6 ans (je reconnais la coupe de cheveux très particulière). Je comprends qu’il s’agit d’un clone. La scène s’efface. Je me rends dans ma salle pour un SIMBAD.
 
L’Âme est déjà présente, nous invitons l’Esprit à nous rejoindre. Il est très satisfait d’avoir retrouvé sa vitalité et est tout disposé à continuer. Cette fois c’est moi qui dirige la séance, tandis que l’Âme m’apporte sa protection et son soutien. Je dispose désormais de l’autorité suffisante pour me faire respecter. Je convoque le Mental et lui mets directement un scotch double épaisseur en lui expliquant que la parole lui sera rendue quand il sera redevenu raisonnable. Il est vexé.
 
Les règles sont énoncées clairement : un à la fois, on ne parle qu’après avoir été interrogé.
 
Les personnages sont assez similaires à la première séance; ils s’asseyent sur un siège où ils sont attachés ou collés  :
 
Un gros reptilien avec un cou fin et très long, sa tête est minuscule et perchée en hauteur.
 
Un insectoïde aux bras cassés. Celui de la dernière fois…
 
Une masse lumineuse et vaporeuse que j’identifie à un LUX. Comme c’est difficile de l’attacher, une sphère-prison se crée autour de lui et de sa compagne à peine perceptible.
 
Une dizaine de petits Gris. Comme ils sont trop nombreux, seuls deux restent à table, les autres attendent dans le couloir derrière la porte.
 
Un militaire bardé de décorations. Il se retrouve menotté à ma droite. Il est très mécontent.
 
La première question est la même pour tous : qui es-tu, d’où viens-tu, quel est ton lien avec moi.
 
L’Âme me fait signe que je connais la réponse…
L’Esprit se présente comme soutien discret et inconditionnel et témoin ravi de ma prise de pouvoir.
Le Mental se tait, forcément.
 
Puis le Saurien (entre-temps il est devenu rouge et ressemble à un T-Rex) se met à parler avec une voix d’outre-tombe, je ne comprends rien à ce qu’il raconte. Je lui ordonne de parler d’une manière compréhensible, mais il continue à me menacer dans une langue inconnue.

D’un commun accord avec l’Âme, nous décidons de le châtier : avec une grande épée, je tranche sa queue, puis ses ailes. L’Âme lui tranche les couilles puis lui attache les mains et nous le renvoyons à ses pairs. Il a à jamais perdu sa superbe, le ridicule nous a semblé pire que la mort dans ce cas-là…
 
Vient le tour de l’Insectoïde. Cet être abject, une espèce de grosse fourmi/mante religieuse au service de la reptilienne saurienne, m’a implanté une grande quantité de bestioles pour me pomper mon énergie sexuelle et la détourner : des araignées pondeuses, des scorpions, des pieuvres, et plein de petites bébêtes. L’Âme la force à détruire ces implants (je ressens instantanément un grand soulagement) et lui casse les pattes. Puis nous la renvoyons vers sa maîtresse avec les cadavres d’implants avec l’ordre de lui signaler que son petit jeu a trop duré et que désormais c’en est fini ! Alors qu’elle prend la porte, je hurle : « dis à ta patronne que je la convoque pour la prochaine séance, si elle ose venir ! »
 
Hum, ça m’a échappé. Je suis un peu grisée par ce nouveau sentiment de pouvoir récupéré et je me sens invincible, mon Âme à mes côtés. Je me rends compte que j’ai été un peu orgueilleuse ce coup-ci. Alors mon Âme me montre une grande poupée gonflable pleine d’air : c’est mon ego. Il enfle démesurément. Elle me tend une aiguille et PAF ! Je l’explose.
 
C’est au tour du LUX qui tente de nous convaincre de son innocence. Je ne le crois pas, et comme il refuse de dire la vérité, il se prend un jet de lumière blanche sortant des paumes de l’Âme. Il explose en un millier de petites billes de verre. Je les ramasse puis l’Âme les fond en un morceau de verre qui est envoyé pour recyclage dans le soleil central.
 
Les petits gris se décrivent comme de simples employés, des coquilles vides, d’inoffensifs esclaves inconscients. Ils se font tous couper les mains et sont renvoyés à leurs patrons. Par la suite je me demande si je n’ai pas été trop gentille…
 
Vient enfin le moment de s’occuper du militaire ! J’ai toujours eu une aversion marquée pour ces hommes autoritaires en uniforme… Celui-ci oscille entre la peur et le refus de coopérer. Je lui demande plusieurs fois à quelle armée il appartient : les italiens, dit-il, puis l’armée de l’air française. Enfin il panique et se met à parler en allemand… mystère donc, peut-être était-ce un suisse, au vu des trois langues parlées dans ce pays ? Il admet être impliqué dans le contrôle mental et je ressens un fort lien entre lui et mon Mental, comme si des câbles les reliaient dans mon dos.

Je lui dis que je trouve abject de trahir l’humanité de cette manière; n’est-il pas censé au contraire servir et protéger les humains? Ne ressent-il aucune honte ?

Il affiche un sourire méprisant et me rétorque qu’il est pas au service de toute l’humanité, mais seulement de certaines familles appartenant à l’élite et que le reste des humains ne vaut pas mieux que de la merde. Zut, mon Âme ne peut pas le tuer et moi non plus, même s’il est ignoble.
Nous décidons de le châtier par l’humiliation. Son uniforme lui est ôté et je lui enfonce ses décorations une à une dans la poitrine. Aïe. Puis il est privé de ses attributs masculins – triple aïe! il est ensuite menotté et envoyé dévêtu vers ses chères grandes familles afin de servir d’exemple.
 
Cette histoire devient bien sanguinaire, ça tourne au règlement de comptes… je ne m’attendais pas à tant de cruauté de la part de mon Âme, mais c’est fou ce que ça fait du bien…
 
La fin de la réunion s’approche, je dois beaucoup me concentrer pour ne pas être distraite. Le Mental a enlevé son scotch et sème la zizanie.

Je me tourne vers mon Âme et j’ai de la peine à la distinguer; l’image d’un être à tête de chat se superpose à elle. Moment de confusion. Je demande à mon Âme de qui il s’agit, elle me répond que c’est un allié mais je ne lui fais pas vraiment confiance. Il a vraiment une grosse tête et me met mal à l’aise. Puis il disparaît mais je ne vois plus l’Âme, le trône est vide. Je lui demande où elle est passée, elle me répond qu’elle est à l’intérieur de mon corps et qu’il n’y a plus de raison qu’elle se montre séparée de moi, que nous sommes réunies.
 
Je prends le temps de ressentir et effectivement, il y a là une présence d’une force, d’une autorité et d’un calme inébranlable, et en même temps c’est moi. C’est agréable et ça change drôlement de ce que je ressentais ces derniers temps.
 
Je congédie le Mental en lui expliquant que je l’aime malgré tout, mais que tant qu’il sert les intérêts d’autrui, il gardera un scotch sur la bouche.
 
Puis je m’adresse à l’Esprit, en lui donnant la mission de me ramener des informations sur mes expériences chamaniques dans d’autres vies car je veux m’en souvenir et les mettre en pratique. Il est très satisfait et se précipite au travail. Je quitte à mon tour les lieux.
 
Note : le lendemain, j’ai redécouvert un exercice qui m’a permis de débloquer mon bassin.
Puis je suis venue en aide à une vieille femme qui vit dans une chaumière près de chez moi. Un vrai voyage dans le temps, elle vit comme il y a un siècle, sans eau courante… Elle boitait, une inspiration m’a poussée à soigner sa jambe, sans savoir exactement ce que je faisais. Une force énorme m’a traversée, la maison s’est mise à gémir et grincer, une expérience assez extraordinaire. Le lendemain elle marchait sans sa canne… merci l’Esprit !

 

 

SIMBAD (1) de l’auteur

Première séance SIMBAD réalisée le 21 janvier 2010
 

Les débuts furent très laborieux car je m’efforçais à visualiser un plateau télé : impossible de visualiser une pièce de ce type. Après plusieurs essais infructueux, quelques « pauses quantiques », l’énergie augmentant et les yeux fermés, je me vois tout à coup projetée sur une scène, dans une sorte de petit théâtre que je reconnais comme étant une salle dans laquelle j’ai participé à des représentations théâtrales durant mon enfance.

Je me vois sur scène en train de chanter et de danser, un micro à la main. Mon apparence est celle de mon jeune âge adulte.

Je laisse donc les choses se disposer comme elles viennent. La vision suivante est à partir de la scène, je vois à travers les yeux de mon corps que j’ai réintégré. Je cesse de chanter. Je visualise la salle, il fait plutôt sombre. Il y a un public nombreux, la salle semble comble, mais je ne distingue pas les visages. Par contre je vois des E.T. bleus à la corpulence de petits gris gardant les portes du fond. Une porte à gauche et une autre à droite.

Je convoque mon âme : très dur, rien n’arrive. J’insiste, je finis par exhorter et qui vois-je débarquer sur la gauche de la scène après de longs efforts : la reptilienne, en chair et en os sous son format de femme, qui ricane en se tenant la bouche, comme pour dissimuler son rire ! Je lui dis : tu n’es pas mon âme ! Et en disant cela je devine qu’elle s’en nourrit d’une certaine façon.

Je continue à exhorter et là je vois finalement apparaître une petite femme frêle, invisible. Je ne vois que les habits comme l’homme invisible. Je constate que ça ne peut pas être mon âme non plus. Sans doute un Lux ou autre E.T. invisible qui voudrait se faire passer pour mon âme et qui se nourrit d’elle aussi. Comme mon âme n’apparaît pas, je demande à mon Esprit d’apparaître sous forme humaine symbolique. Idem, en demandant simplement rien ne vient. Je suis obligée d’ordonner haut et fort.
 

Sur ce débarque un croco-poisson énorme vert et bleu sur la gauche de la scène également. C’est un animal qui n’est pas humanoïde. Il est par terre comme un crocodile. Je lui dis « bon ben toi tu es un saurien ». Je lui ordonne de s’asseoir à côté des deux autres. Là il prend une allure sur deux pattes arrière plus humanoïde reptilien, il est assis et ricane aussi. Je m’aperçois qu’il n’y a que deux invités, la reptilienne a disparu, elle a été remplacée par le saurien. J’en conclus que la reptilienne doit être une sorte de corps sans âme, piloté par le saurien.

Il n’y a donc plus que l’E.T. transparent et le saurien, assis à ma gauche. Moi je suis toujours debout avec mon micro.

Je continue à appeler mon Esprit, j’exhorte et ordonne et, sur ce, je vois arriver par le haut un ovni circulaire métallique. Une trappe s’ouvre et une table descend en lévitation, avec une sorte de « gris » couché dessus, mais grand format, blanc et longiligne, et il n’est pas vraiment physique, plutôt éthérique, voire énergétique, et comme la table se pose sur la scène, je constate avec horreur que « je » suis mixée avec cette chose, non pas de manière figée, mais mon corps énergétique est mixé via une technologie avec cette chose. Je vois le mouvement de l’énergie qui pulse et vibre ce qui semble forcer un mixage artificiel avec cet E.T. couché et inconscient. Je comprends qu’ils font des tentatives pour « intégrer » mon corps d’énergie avec un de leurs clones peut-être, mais cela ne marche pas au point d’animer le clone. Cependant mon corps d’énergie est bel et bien prisonnier de cette manipulation. 

J’arrête alors cet immonde mixage. Sur ce, le corps inerte de l’ET remonte dans l’ovni avec la table, la trappe se referme et l’ovni disparaît. Mon Esprit est délivré, il apparaît à ma droite, sous une forme de géant. On dirait comme un personnage biblique qui sortirait d’une toile géante d’un Rubens, il est habillé comme un personnage de cette époque, avec un livre à la main. Je lui demande ce qu’il a à dire : Il lève la main droite en pointant l’index et il déclare avec force : je suis là pour rendre la justice ! Il semble d’une puissance incroyable, il fait plus de 5m de haut ! Je suis plutôt surprise par cette apparition.

La lumière augmente tout à coup dans la salle. Je vois alors le public de spectateurs et je remarque que les deux cent personnes environ sont toutes des E.T. de races différentes, ça grouille de toutes ces races et ils semblent discuter et commenter ce qui se passe sur cette scène.

Mon âme se décide enfin à se manifester mais elle est en moi, elle me dit qu’elle ne me quitte pas. Elle a une voix chaleureuse et réconfortante. Mais je demande à l’Esprit de virer tous ces E.T. car je ne veux pas être observée par tous ces spectateurs. L’Esprit se positionne alors au bord de la scène. Il étend les deux mains sur le public et des rayons sortent de ses mains, s’abattant sur les spectateurs qui fondent comme du métal liquide.

J’ai aussi questionné le mental qui avait mon apparence physique pour l’occasion, situé sur ma droite à côté de l’Esprit. Il m’a répondu que lui il n’avait rien à dire sur le sujet.

Après cela, comme mon âme vient de se manifester à l’intérieur, je demande à l’Esprit d’entrer en moi aussi. Une fois réunis, la salle s’éclaire totalement, elle est vide et elle disparaît et elle est remplacée par une énorme sphère. C’est la première fois que je vois ma sphère à partir de l’intérieur ! La sphère est bleutée et de toute beauté.

Etant dans cette sphère, la suite se déroule très vite. J’ai juste le temps de noter les événements au passage. La sphère commence par monter et arrive dans l’ovni d’où était sorti le corps mixé avec l’Esprit. A l’intérieur de l’ovni, la sphère émet une énergie qui dissout l’ovni. Ensuite la sphère monte encore et je débarque dans un ovni cigare gigantesque où je vois des milliers d’E.T. qui vivent là comme dans une ville.  Je reconnais un mélange de nombreuses races comme les spectateurs qui faisaient partie du public de la salle de théâtre. Je me dis que ceci doit être le vaisseau mère dont est sorti le petit ovni. Je jette un coup d’oeil aux alentours et je vois le lieu où l’expérience de mixage se déroulait. Une sorte de labo sophistiqué, avec une table branchée à des machines. Les diverses races sont réunies pour observer et étudier les tentatives effectuées avec mon Esprit et une sorte d’architecture énergétique d’un E.T. Le corps de l’E.T. est là, inerte cette fois, il a l’air mort. Je ne comprends par réellement de quoi il est question, mais pas le temps de trop investiguer car ma sphère est petite par rapport à la taille de cet ovni. En constatant cela, la sphère se met à grandir et à émettre une énergie qui explose le cigare à son tour !

A la fin de cette première séance j’ai également nettoyé quelques implants.

Puis, durant les jours qui ont suivi, j’ai senti à plusieurs reprises des présences dans mon environnement physique, énormément de tentatives de me triturer le cerveau. J’ai été bombardée d’orbs dans lesquels des E.T. se déplacent. Ces orbs semblent envoyés par des ovnis.

Toute une série de séances se sont encore succédées, que je raconterai plus tard dans un compte rendu global des expériences des divers guerriers à l’oeuvre.

La récupération de mon âme s’est déroulée une bonne semaine ou deux après cette première séance et non pas dans le cadre d’un SIMBAD. Je sentais une forte traction au niveau du chakra coronal et j’ai fini par voir que la reptilienne dans son corps physique bénéficie de mon âme. Mon âme est en réalité étirée à partir de mon corps et entre dans le sien via une technique que je n’ai pas découverte. Mais ce sont des E.T. qui effectuent l’opération, sans doute au moyen d’une technologie sonique. Quoi qu’il en soit le résultat est que mon âme est en elle et en moi en même temps.

Je visualise alors la reptilienne dans son corps physique humain que j’ai bien connu pour l’avoir fréquentée et je distingue qu’elle a une énorme sphère autour d’elle, aux allures métalliques miroitantes. Je trouve cela étrange, car sa sphère ne ressemble pas à la mienne, qui est bleutée, et comme parcourue d’ondes aux allures aquatiques, même si je sens que ce n’est pas de l’eau. En tout cas ce n’est pas du métal.

Je laisse venir l’inspiration et je visualise alors que je coupe cette sphère métallique au niveau de l’équateur. Je l’ouvre. Fini sa protection imitant les sphères réelles. Ensuite je me dirige sur son chakra coronal et j’ordonne à mon âme de sortir de là. Je l’aspire littéralement en moi via mon propre chakra. Et je dois dire que j’ai senti ce remplissage comme quelque chose qui me manquait depuis longtemps !

Par la suite, et sans doute durant mon sommeil, l’âme s’est encore vue partiellement aspirée de manière identique à quelques reprises. A chaque fois j’ai refait ce travail de récupération en programmant mon âme à ne plus se laisser faire. Elle m’a confié que le mixage de mon ADN avec le corps physique de cette reptilienne était le piège qui permettait sa capture. Mais elle a appris à faire la différence à force d’insister.

On peut déduire de cette expérience que certains E.T. « sauriens », comme les dénomme Malanga, ont été jusqu’à se confectionner des hybrides de plus en plus humanoïdes puis humains et qu’ils ont mis sur pied des technologies d’aspiration des âmes plutôt adroites ! Comme l’âme ne peut pas survivre dans un E.T., ils ont trouvé le moyen de la laisser connectée à l’humain d’origine tout en l’insérant dans un hybride, via l’ADN mixé qui sert de trompe l’œil à l’âme !

Je pense que nous avons là une description de quelques procédés que les aliens tentent via les nombreuses expériences de mixage de l’ADN. Ce qui explique les raisons des abductions, des enlèvements, etc. Ils tentent d’avoir des âmes et à défaut de pouvoir s’en créer une, ils veulent les « emprunter » à ceux qui en sont pourvus.

Quant à l’expérimentation sur l’Esprit, je suis encore loin d’avoir compris ce que signifiait ce mixage de l’énergie.

Des séances ultérieures m’ont encore conduite dans des situations qui devaient se dérouler en 2D, avec l’utilisation de l’énergie « mâle » et donc de celle de mon âme jumelle masculine. Des systèmes de pompage qui semblaient fonctionner comme une machinerie millénaire tournant en roue libre, tellement bien ficelée qu’elle était quasi indétectable. Ce n’est que le ressenti de mon âme jumelle qui a pu me servir de fil conducteur vers ces lieux.

Ces séances plutôt complexes se sont déroulées en utilisant les informations qui sont arrivées dans l’équipe au fur et à mesure. Il s’agit toujours d’une sorte de jeu de l’oie, les informations menant vers des situations et les situations menant vers de nouvelles informations.

Lorsque des conclusions pourront être clairement formulées, d’ici quelques semaines ou quelques mois, je publierai un compte rendu plus détaillé, dans la section VITRIOL, puisqu’il s’agit à mon sens d’une seconde phase de travail du même type que celui qui fut conté dans les Récits. Cette seconde phase a été déclenchée grâce aux matériaux de Corrado Malanga qui ont l’énorme avantage de sécuriser le périmètre.

C’est ce qui permet en ce moment à des travailleurs qui étaient peu assurés voire tout à fait désorientés par mes Récits, de commencer les investigations sur leur propre cas. Et les résultats sont plutôt réjouissants.

Ceci a également permis à plusieurs de mes collaborateurs déjà actifs d’effectuer des travaux plus importants, toujours basés sur le principe du fil conducteur des situations où ils sont piégés, ainsi que des travaux annexes d’envergure que des guides leur indiquent lorsqu’ils sont en situation.

De mon côté j’ai demandé à mon âme comment il était possible qu’en étant à ce point utilisée au niveau du corps d’énergie et au niveau de l’âme, j’aie pu travailler précédemment avec autant d’énergie dans les dimensions inférieures. Elle m’a répondu que nous sommes en réalité tellement puissants que nous sommes mêlés à bien des situations de drainage de notre énergie. De par notre connexion à la Source première, notre énergie est pour ainsi dire inépuisable, c’est pourquoi les E.T. se servent à volonté, tant qu’ils y arrivent. Nous pouvons donc puiser nous aussi à volonté dans notre Source.

La grande question que l’on déduit de la situation généralisée de victime au niveau de l’humanité dans son ensemble, c’est de savoir à quel niveau nous sommes ainsi scindés en quatre parties : corps, mental, âme, esprit. Les investigations sur ce sujet capital feront l’objet de nouveaux articles, au moyen d’informations enseignées dans diverses traditions, pas toujours aisées à interpréter. Il reste du pain sur la planche pour comprendre les tenants et aboutissants, nous avancerons donc pas à pas.

Cependant les conclusions à l’heure actuelle sont d’ores et déjà de très belles avancées pour toute l’équipe à l’oeuvre, avec comme corollaire non négligeable des retombées dans le contexte de la vie de tous les jours qui démontrent que lorsque les prédateurs sont éliminés, notre existence devient comme elle est censée se dérouler : dans l’harmonie et la réussite de nos entreprises !
 

Avant de clore provisoirement le chapitre sur les expériences réalisées grâce à la technique SIMBAD, je vais bientôt publier la suite du témoignage de Boo, commencé dans l’article précédent de cette section des Brèves du Front. Sa sœur ayant également entamé l’expérience, la diversité des récits nous apporte des llustrations sur les différences qui peuvent exister dans l’approche de chacun.

 

Nous espérons que ces témoignages encourageront ceux qui seraient encore hésitants.


 

Premier compte rendu de SIMBAD

Sept guerriers à l’oeuvre à l’heure actuelle expérimentent les techniques de SIMBAD et de VAK dont vous pouvez lire les données théoriques dans les articles 7, 8 et 9 de la section Recherches en Cours, ainsi que dans l’article 7 de la section Shamanisme. 

Les données théoriques sont toujours en cours d’expérimentation et de vérification. Nous mettons en parallèle des enseignements amérindiens et d’autres traditions avec les travaux de Corrado Malanga qui a étudié ses découvertes sous divers angles intéressants. Les conclusions les plus scientifiques traduites en français qu’il nous propose sont publiées dans le document portant le titre La Physique des Abductions, téléchargeable ici : sentistoria.org

Ceux qui sont intéressés par l’aspect plus psychologique peuvent lire aussi « ABDUCTION : la para schizophrénie psychopathologique d’un phénomène réel » également téléchargeable via le lien ci-dessus.
 

Parmi les sept travailleurs à l’oeuvre, les expériences sont variées, selon les personnalités de chacun. Certains n’ont encore que tâté le terrain, d’autres se sont avancés d’un pas plus assuré dans la recherche, d’autres ont exploré des situations qui ne sont pas illustrées dans les documents de Corrado Malanga, parce que ces personnes ont une expérience diversifiée dont des articles de ce blog sont une illustration.

Le chercheur italien nous permet à l’heure actuelle d’affiner nos perspectives, nos méthodes de travail, principalement grâce à l’utilisation de sa méthode SIMBAD (Self Induced Method for Blocking Abductions Definitively). Celle-ci permet la mise sur pieds d’un espace « virtuel » dont nous apprenons que la localisation dans le cerveau est identique à celle qui conçoit le « réel »…

De quoi continuer à se creuser les neurones… 

Dans les jours et les semaines qui viennent quelques conclusions des plus intéressantes seront publiées, car il semble que certains « mystères » des traditions sont en train de trouver des explications, via les évidences que nous découvrons au jour le jour.

J’en profite ici pour remercier les collaborateurs dans ces investigations, qui donnent de leur temps, de leur énergie et de leur coeur, afin que chacun puisse oeuvrer à la délivrance des prédateurs.

En préambule, je propose ci-dessous un récit résumé de Boo (pseudo) qui me donne l’autorisation de publier le compte rendu de ses travaux sur quelques semaines. Boo est un jeune guerrier dans le genre « vieille âme », qui a consacré sa vie présente à la recherche de moyens d’améliorer le contexte social dépravé de l’humanité endoctrinée, et au travail sur soi, sur le terrain. Ce bagage lui permet d’adopter un regard extérieur et très censé sur ce qu’il explore.

L’entrée en matière des témoignages s’ouvre ainsi de manière judicieuse, teintée d’humour, sur le cheminement accompli. Boo semble animé de la conscience nécessaire à une participation active dictée par notre Source commune, celle qui nous rassemblera tous un jour consciemment dans l’Unité de l’Ame… de l’Anima Mundi.

 

Le compte rendu de Boo :

 

Côté simbad ça déménage….  Voici ce que ma mémoire a retenu :

Ma première expérience fut un VAK tout simple, avec découverte d’une salle d’op. toute en cristal, limpide et transparent, avec des ptis gris en blouse blanche… je soupçonne fortement mon inconscient d’avoir bcp d’humour dans son utilisation des archétypes…

Deuxième tentative de VAK :

Je me retrouve projeté dans la tv (qui m’est apparue très très facilement cette fois là) : une petite table très sympathique m’attend, j’y rencontre mon âme et mon Esprit, l’esprit/mental se cache dans un coin, pas très fier de lui… mon âme est grande, féminine et masculine selon l’angle de vue (?), androgyne c’est certain, sereine et sage en apparence… mon Esprit est très littéraire, habillé de carreaux et portant parfois une pipe à sa bouche pour se donner contenance… mon mental lui est un peu punk, il ressemble à un de ces gamins qui faisaient du hip hop dans les 80′s… cette première rencontre se passe simplement, discutant avec l’un puis l’autre, les présentant car ils semblent s’être évités dernièrement… mon âme me laisse prendre l’initiative dans le débat et semble beaucoup respecter cette démarche… elle me rassure disant qu’il n’est pas urgent de s’occuper des parasites, que tout se fera en son temps… ça me fait un bien fou d’entendre son avis (entendu pour de vrai…).

Troisième épisode:

L’âme me donne son accord en début de VAK pour procéder à un « état des lieux » – je plonge dans l’écran et me retrouve au centre d’une grannnnde table ronde et noire, avec un trou qui comporte un siège rien que pour moi, âme esprit et mental sont d’un côté, les invités attendent derrière une porte et semblent très énervés…

L’âme fait signe au premier d’entrer, c’est un Lux hyper arrogant et fier, qui se place tout le temps devant sa femelle de sorte que je ne la vois pas… l’âme se lève et lui demande de cesser son parasitage immédiatement, le lux rigole, l’âme l’enferme dans une cage remplie d’une lumière aveuglante, lui tendant un « contrat » à signer, stipulant que lui et ses semblables ne me feront plus aucun mal…. le lux refuse de signer et reste dans la cage…

Puis un reptilien rouge et jaune doré entre, frimeur également, l’âme lui annonce que son jeu est fini (mot pour mot), le reptilien sourit et un autre reptile apparaît dans son dos, cent fois plus grand, noir et vert foncé… il hurle pour me faire peur, mon âme répond en grandissant cent fois plus que le grand reptard, et les regarde de haut avec une terrible haine dans les yeux…. les reptiles se font tout petits, le gros vert quitte la pièce, le petit rouge se fait botter le cul (littéralement) par mon âme et quitte la pièce très très honteux… puis entre un militaire, jouant le timide et l’irresponsable… il avoue ne pas vraiment aimer ce qui se passe, mais dit ne rien pouvoir y faire… l’âme l’insulte et le renvoie vers ses supérieurs… elle me regarde et me dit que cela suffit amplement pour cette « séance ». Je perçois un sourire sur le visage de mon Esprit, et mon mental arrête de bouger compulsivement comme il l’a fait tout au long de la séance…

Quatrième épisode:

L’âme convoque le lux, pour savoir s’il accepte le contrat — celui-ci refuse, l’âme le renvoie dans les ténèbres où se trouvait sa cage. Elle me regarde et me dit de prendre en main la suite des opérations.

J’invoque mon Esprit et mon mental et leur demande leur avis, ils ne disent rien mais secouent la tête de haut en bas pour montrer leur accord. Je demande aux parasites de se présenter, sans dire un à un. Arrivent les deux reptiles, le lux, 6 gris, un ordinateur plein de câbles, une dizaine de militaires… l’âme intervient et renvoie tout le monde, me disant que l’on reprendra la prochaine fois.

Cinquième épisode:

Je me retrouve en pleine discussion avec l’âme, elle semble particulièrement heureuse de nos rencontres régulières. Nous convoquons ensemble les reptiles, le petit rouge se présente et se fait brûler d’un coup, puis envoyer dans le soleil du centre de la galaxie.. mon âme s’est bien inspirée de mes lectures…

Le grand reptile ne se présente pas cette fois. Le lux revient, toujours dans sa cage, refuse en larmoyant de signer ce foutu contrat, mon âme le fait exploser en milliers de morceaux, récupère les morceaux et en fait une boule qu’elle envoie également dans le soleil. Fin de l’épisode.

Sixième épisode:

Mon âme convoque avec beaucoup d’autorité les parasites, stipulant UN a UN. Le grand reptile arrive en hurlant, je (sans le choisir) sors un sabre étincelant et lui coupe les deux mains puis la langue, mon âme fait de même mais lui coupe les couilles, le mitraille avec une sulfateuse (pas vu de film de guerre depuis bien longtemps lol) puis le compresse en une petite boule qu’elle envoie dans le soleil…

Un autre Lux se présente, avec sa femme à ses côtés, un peu en retrait : l’âme ne parle même pas, sort une scie circulaire et les découpe tous les deux de la tête aux pieds, et envoie les restes dans le soleil… puis viennent les petits gris, une dizaine au moins. l’âme les regarde puis les « déconnecte », ils tombent tous inanimés sur le sol, et elle les transforme en une boule infecte qu’elle envoie dans le soleil.

Apparaît un blond à six doigt (pour la première fois), l’âme l’abat également avec un sabre, sans même lui adresser la parole ou prendre le temps de le regarder. Puis vient le militaire, avec dans son dos trois de ses supérieurs. Je propose à l’âme de les humilier (inspiré sans doute par le récit de ma soeur), elle les met tout nus et les fait courir autour de la table, puis « débranche » des câbles qui étaient reliés à mon mental et renvoie les militaires hors de la pièce en les menaçant…

Voilà pour l’instant…. c’est tout à fait sanguinaire, et souvent rempli de détails bien gores — un peu à la Evil Dead — mon âme a visiblement un sens de l’humour des plus sanglants…

 

Je viens de publier un article sous le titre : 9) Quatre étapes  vers notre multidimensionnalité, basé sur les documents de Corrado Malanga.

Les travaux de l’équipe sont en cours et s’étendront probablement sur des semaines avant de pouvoir publier des comptes rendus. Je propose d’ores et déjà cette synthèse des données essentielles, car elles ouvrent des perspectives plutôt encourageantes à toutes les personnes candidates à l’éveil de la conscience.

 Voici l’introduction de l’article :

Tout en nous permettant de prendre conscience des interférences extraterrestres, les recherches et les techniques de libération proposées par le chercheur italien Corrado Malanga, l’ont mené vers des découvertes majeures qui coïncident en certains points avec les recherches menées sur ce blog, tout en apportant un matériel d’un intérêt capital. Il comporte l’avantage d’être relativement aisé à appliquer, une fois compris.

L’effort de Malanga ayant porté sur la simplification et la possibilité de réaliser ces techniques en solo, il a mis à la portée d’un grand nombre de personnes des étapes qui peuvent conduire à une réalisation d’envergure, selon les souhaits de chacun. En effet, les diverses pratiques sont proposées en étapes successives, au nombre de quatre, et en lisant ces étapes tout en ayant assimilé les données de base publiées dans Scénario-Abduction et dans Alien Cicatrix2, chacun doit pouvoir réaliser l’étape finale. Celle-ci consiste en une prise de conscience de nos pouvoirs effectifs sur la Matrice holographique, avec la possibilité d’aller changer les données qui s’y trouvent, dans n’importe quel emplacement de l’hologramme !

C’est dans l’optique de clarifier cette information remarquable que je propose ci-dessous une synthèse de l’ensemble des étapes successives, dans la logique des travaux de Malanga, qui permet d’appréhender les étapes suivantes jusqu’à la dernière.

 

Bonne lecture et un bon éveil à chacun !

Nouvel article sur les recherches en cours

Corrado Malanga est un scientifique italien ayant étudié de près les abductions. Après la lecture d’un document qui fournit le compte rendu d’une quinzaine d’années de travail, je propose aux lecteurs de découvrir ce chercheur remarquable qui apporte des conclusions sortant de l’ordinaire et rejoignant des visions obtenues par les shamans à l’oeuvre dans l’équipe de ce blog.

Dans ce document vous pourrez découvrir : des descriptions détaillées de races extraterrestres qui exploitent l’humanité, des découvertes sur leur manière d’opérer, sur les collaborations entre les différentes races, les niveaux de pouvoirs des uns et des autres, la collaboration avec les armées, dont l’armée française (!), les accords passés entre les gouvernements, diverses sectes et les E.T., la configuration des « êtres de lumière » qui parasitent et inspirent les channels entre autres, et enfin la « chose » que les E.T. cherchent le plus chez l’être humain, et quelques autres découvertes ahurissantes que je vous laisse découvrir.

La qualité de la traduction est moyenne, mais clairement compréhensible. D’autre part, vous pouvez trouver le texte complet sous le lien fourni ainsi que d’autres documents PDF du même chercheur. Je recommande également la lecture de ALIEN CICATRIX 2, qui approfondit encore la matière.

L’article est publié dans la rubrique (A)-Recherches en Cours et s’intitule 7) Le Scénario des abductions.

Nouvelle rubrique Art

Des recherches internautiques nous ont permis de découvrir de remarquables oeuvres d’art de Pablo Amaringo, qui illustrent diverses visions qu’il a vécues lors de la prise d’ayahuasca.

Des détails de ces peintures ont été reproduits et commentés par un site anglophone. Je propose une analyse de certains de ceux-ci et je vous invite aussi à consulter les liens référencés dans l’article qui se situe dans la nouvelle rubrique ‘Art’. Ceux qui n’ont pas pleinement développé leur clairvoyance pourront ainsi avoir un aperçu de la manière dont les données ‘parallèles’, E.T. etc, sont appréhendées par les voyants. Dans notre cas, je précise que les voyances ne sont pas induites par la prise de substances psychotropes.

Et enfin, en guise d’illustration des perceptions d’un très jeune ‘shaman’, âgé de moins de dix ans, fils d’une guerrière sur le front dans notre équipe, je propose un dessin qu’il a réalisé il y a quelques mois déjà, ci-dessous. Merci à lui et à sa maman.

Une heureuse année nouvelle à tous les lecteurs !

 

 

dragoncouleur.jpg

 

 

 

 

Dernières touches

Une nouvelle mise à jour de l’interview de James à Project Camelot est proposée dans le Billet ‘James Interview1′, comprenant les très belles oeuvres artistiques de James. Les anciennes versions du format WinWord et PDF ont été remplacées par cette mise en page définitive.

La deuxième interview proposée dans le Billet ‘James Interview2′ a également bénéficié d’une belle mise en page et les deux formats ont donc été remplacés par les nouveaux.

Merci à tous les intervenants dans cette entreprise !

Un joli cadeau de Noël pour nous tous ! 

 

Nouvelle Interview de James

Dans le menu des Billets, sous le titre ‘James Interview2′, vous trouverez la traduction d’une nouvelle interview de James des WingMakers effectuée en octobre 2009 par Conscious Media Network.

Les énoncés de James sont toujours aussi percutants, allant à l’essentiel sans concessions. Pour de nombreux lecteurs, cette interview peut encore constituer une entrée en matière dans le monde de la « réalité » méconnue. Les questions posées par Regina du site Conscious Media Network, sont un bel exemple de croyances répandues parmi la population la plus avancée en termes de recherches spirituelles. Et les réponses en sont d’autant plus détonantes. Les lecteurs habitués à ce blog et qui en partagent les points de vue, apprécieront.

La référence à notre programmation en tant qu’entités essentiellement tournées vers la survie, a particulièrement retenu mon attention. J’ai abordé ce sujet dans le Billet ‘Pré requis’ et je développerai encore dans le futur, car il s’agit du fondement principal de l’état de détresse de l’humanité, qu’il est nécessaire de comprendre au mieux afin de s’en distancer puis de s’en libérer.

Cette interview est téléchargeable dans les formats PDF ou WinWord.

D’autre part une version PDF a été ajoutée pour la lecture de l’interview1 de James à Project Camelot.

A partager autant que faire se peut.

De merveilleuses fêtes de fin d’année à chacun !

 

 

 

Mise à jour de l’Interview de James

L’interview écrite de James du site WingMakers.com réalisée par Project Camelot a été finalisée pour ce qui est de la traduction française. Je remercie les personnes qui ont permis de mettre ce texte majeur à la disposition des lecteurs francophones, principalement les traducteurs.

Cette interview produit encore bien des réactions par son contenu audacieux, elle éveille des consciences et elle produit parfois des rejets. C’est pourquoi j’invite les lecteurs qui ne seraient pas encore introduits aux matières de ce blog à tenir compte de l’avertissement de James énoncé dans la réponse à la deuxième question :

Avant que vous, le lecteur, ne poursuiviez, laissez-moi vous avertir qu’il s’agit d’une analyse directe et brutale de la structure de suppression, et je conseillerais chacun d’entre vous de rester le plus neutre possible en examinant mes réponses. Si vous trouvez que l’information est trop « lourde » ou génère de la peur, laissez-la de côté ou retournez-y plus tard. Cette histoire n’est pas destinée à tout un chacun. Certains se sentiront menacés, et y réagiront avec un sentiment d’alarme, tandis que d’autres auront le sentiment que le sol se dérobe sous leurs pieds. Si vous éprouvez l’une ou l’autre de ces situations, vous pourriez bien ne pas être préparés à affronter ces  réalités. 

Cependant, il est également nécessaire de répandre cette information, autant que faire se peut. Je suggère à ceux qui en mesurent l’utilité, de partager ce document, à l’attention d’un public de plus en plus large, avec la prudence et les recommandations nécessaires, car il s’agit d’une excellente entrée en matière au pays des réalités trop peu connues encore par la majorité de la famille humaine.

Vous trouverez la version finale au format Word dans le Billet James de ce blog. (Une version PDF se trouve sur le site Project Camelot dont les liens sont fournis à la fin du document Word).

L’Arbre et la Source

Faisant écho à la dernière Brève publiée ci-dessous, sous le titre « Le détricotage de la Matrice et nous », une shamane m’a confié qu’elle venait justement d’être mise au courant de la technique de l’arbre, que Haydn a (re)découverte par ses propres moyens. Elle fut quelque peu surprise par la synchronicité et cette dernière ne s’est pas arrêtée là, puisque cette correspondante vient ensuite de découvrir un excellent texte de John Lash qui évoque cette même technique, apparemment répandue parmi les shamans des temps passés.

J’en ai profité pour rédiger un nouveau Billet, intitulé « L’arbre et la Source » (voir le menu), comme suite aux données déjà contenues dans le Billet Pré requis, auquel il apporte un nouvel éclairage et des nouvelles pistes dans les techniques à pratiquer.

Le travail incontournable sur les systèmes de croyances y est évoqué sous le titre « En’Owkin : la Suspension de la Croyance », une technique pratiquée notamment par des Amérindiens, les Okanagan de Colombie Britannique.

D’autre part certains textes de John Lash, consultables sur le site liberterre.fr, semblent confirmer plusieurs données découvertes au fil de ce travail shamanique mené par des guerriers à l’oeuvre dans notre monde actuel. John Lash a étudié les écrits gnostiques et propose son interprétation sous des angles variés qui sont une source d’informations souvent très pertinentes. Même si je ne partage pas l’ensemble de ses conclusions, les synthèses magistrales qu’il nous livre représentent un apport inestimable en la matière et une base qui nous aide dans la poursuite les investigations. Des lectures recommandées à tous ceux qui sont intéressés par les sujets développés sur ce blog.   

 

 

Le détricotage de la Matrice et nous…

Après un nouvel assaut de ressentis sexuels malsains, Haydn se demandait comment il allait pouvoir entreprendre des régressions, puisque ne trouvant personne pour l’y aider. – Je rappelle que le nettoyage des vies antérieures peut être entrepris de manière systématique à l’aide d’une tierce personne, pour ceux qui ont peu ou pas d’ouverture au niveau des perceptions extrasensorielles. J’explique ce procédé dans les grandes lignes dans le Billet intitulé « Pré requis » (voir le menu).

En ce qui concerne Haydn, un guerrier entraîné depuis plusieurs vies, il dispose d’un accès aisé à son potentiel. C’est ainsi qu’à l’aide de la Respiration Quantique (expliquée dans la rubrique Shamanisme) et de l’activation de l’énergie du coeur (expliquée dans cette même rubrique), il avance selon un rythme qui lui est propre, sans se précipiter, en vérifiant l’avis des guides sur son parcours à l’aide du Yi King, et qu’une méthode de travail personnalisée s’est présentée à lui en réponse à son questionnement.

Ces moyens sont toujours adaptés à chaque cas, nous le remarquons encore ici, puisque les guides et la Source lui ont finalement octroyé une ligne directrice qui semble un bon outil pour lui. En effet, lors d’une séance, il a été mis en présence d’un arbre dont il a commencé à scruter les racines. Voici comment il décrit cette approche, tout en révélant une partie de son travail en cours :

« J’ai continué à scruter l’arbre (c’est assez magnifique), jusqu’aux racines avec une sève couleur miel qui les parcourt tout le long, comme un réseau énergétique qui connecte tous mes souvenirs et « moi », jusqu’à un endroit où la racine est « brisée ». J’arrose alors avec l’énergie du coeur, jusqu’à percevoir ce qui coince, comme par exemple une image et quelques « mots » que je viens de capter : trahison, abandon, culpabilisation.

Cette fois j’ai vu une silhouette encapuchonnée à genoux par terre… Je n’ai pas poursuivis l’arrosage.

Je questionne le Yi King sur la séance : 46.5 (La persévérance apporte la fortune. On pousse vers le haut par degrés).

Poursuivre l’arrosage sur la silhouette perçue ? 1.1 (Dragon caché).

Silhouette perçue ? 43.3 (Pas de risque de contamination par le négatif). »
 

Ce fut une entrée en matière qui s’est développée les jours suivants.
 
D’abord une remarque qu’il a faite suite à autre travail en rapport avec les pulsions sexuelles malsaines :

« Je ressens bien le câble énergétique coupé vis à vis des pulsions sexuelles, c’est ce genre d’expérience qui tend à me confirmer que je peux parcourir l’univers et la terre entière d’un point de vue extérieur mais tant que je n’aurai pas parcouru mon propre royaume intérieur pour faire ce qui doit être fait eh bien je resterai coincé. »

Puis la confrontation du personnage à capuche est revenue sur le tapis :

« J’ai perçu une suite à ce que j’avais entrevu l’autre fois (homme encapuchonné) et qui est venu se compléter avec des lectures effectuées en synchro avec mon vécu actuel.

J’ai donc poursuivi l’arrosage sur ce personnage et à force de RQ (Respiration Quantique) et d’arrosage, j’ai vu son visage sous la capuche : un reptilien encapuchonné qui me demandait de l’aide, il est dans un sale état avec une chaîne au pied. Sur le coup je suis surpris et j’interroge le Yi King.

Séance ?  48.3 (faire confiance à ses propres capacités).

Reptilien encapuchonné ? 2.5 (quelqu’un qui démontre une réelle humilité).

Le mot « réconciliation » me vient en tête, je continue donc en ouvrant mon coeur et j’arrose fortement.

Ensuite c’est un mélange de scènes, le reptile est un scientifique qui a participé à des projets scientifiques sur l’humanité. J’ai l’image durant mes études de ma passion pour la biologie et les sciences, ça va très vite je vois l’image de sphères ovales pour des clonages dans une pièce ou vaisseau, j’entend le terme « scission » et d’autres infos techniques. Il me montre ce qu’il a fait et à quoi il a participé. Je ressens de la détresse chez lui qui me fait comprendre le premier terme que j’avais entendu « trahison », signifiant qu’il s’est senti trahi et veut briser ce qu’il sait. Je le vois encore enchaîné par le pied, abandonné et mal traité par ses confrères. Je remonte la chaîne et je vois une bande de scientifiques « reptos », une espèce de serment secret ou une chaîne qui doit être brisée pour le libérer. J’arrose fortement la chaîne et le libère. On me fait comprendre que ce personnage n’est pas connu, ceux qui paraissent se repentir publiquement restant plutôt neutres, de crainte de se mouiller sans doute.  

Questions au Yi King : Scène ? 58-1 (bon travail).

Reptilien accablé ? 49-5 (Rien à ajouter tu as déjà compris).

Faut-il arroser ceux qui tiennent la chaîne ? 53-2 et 31-5 (Le travail va se poursuivre inconsciemment car ils s’influencent l’un l’autre).

Votre avis sur les autres confrères de ce reptilien repentant libéré ? 13-2 (Ils conservent un esprit de clan songeant surtout à eux et pas suffisamment à l’ensemble). »

Voilà pour ce travail dont certains lecteurs apprécieront sans doute la portée. De son côté Haydn continue en suivant les racines de son « arbre ». Les derniers jours il a pu libérer des mélanges effectués entre lui et des reptiles, mixtures d’ADN, de sang et sans doute d’autres chose encore, puisque c’est le lot de la plupart des guerriers à l’oeuvre à l’heure actuelle.

Pas tout à fait dans la même veine, mais concernant un autre guerrier également à l’oeuvre, quant à lui, il lui a fallu de longs mois de durs combats pour réveiller sa compagne qui semble être son âme jumelle et qui s’avère très douée pour le travail de délivrance. Ils sont maintenant à deux, ce qui est toujours appréciable, même si la tâche qui leur est confiée semble déjà énorme. En effet, ils ont affaire aux ondes de formes propagées par les bâtiments qui sillonnent certaines villes et notamment des capitales pourvues de pyramides et de divers « symboles » hautement activés par les prédateurs. Inutile d’ajouter qu’on leur laisse peu de répit.

Les travaux des entités prédatrices, toujours fidèlement relayées par les humains endoctrinés dans des sectes, vont bon train, surtout en ces moments où les intentions des prédateurs sont d’établir leur domination de manière incontournable.

Nous pouvons déduire que s’ils en sont à de telles extrémités, c’est que leurs motivations sont graves. En effet, ils tentent de limiter leur défaite pourtant programmée sans la moindre chance pour eux d’en réchapper.

Comme pour confirmer ce fait, de mon côté et depuis plusieurs mois déjà, lors du réveil, alors que mon esprit flotte encore dans la légèreté du monde du rêve et qu’il reprend conscience, je perçois souvent des images de « détricotage » de la Matrice prison. Ce détricotage est un processus en cours, bien au-delà des pouvoirs d’un simple humain ou même des races les plus prédatrices et les mieux équipées technologiquement.

Les images se présentent comme une sorte de trame de pixels qui se décompose, dans un mouvement de droite à gauche et de gauche à droite, à un rythme très rapide, avec le ressenti d’un décompte pour ainsi dire mathématique. Nul ne sait le temps que cela prendra bien évidemment.

D’autre part, il semble que des phénomènes étranges se manifestent de plus en plus fréquemment dans l’univers 3D, même dans le quotidien des personnes les moins préparées. Des phénomène célestes inquiétants, des données météorologiques tout aussi inattendues, etc. Le temps de la Révélation est bien celui où les activités cachées des prédateurs et des humains endoctrinés seront mises en lumière. Nous pouvons nous attendre dans les mois qui viennent à une accentuation de ces données, tout en espérant que l’humanité va se réveiller de son état de victime et prendre sa destinée en mains.

Ceux qui à l’heure actuelle s’éveillent aux pouvoirs du coeur sont à la meilleure enseigne, car ils seront les plus conscients, quoi qui leur advienne sur le plan physique. Oeuvrer à sa propre délivrance reste la voie par laquelle nous permettons à la Source d’étendre son pouvoir d’action car elle peut alors effectuer des travaux « annexes » tels que celui décrit ici par Haydn, qui portent à conséquences dans un plus large champ d’action. Une première étape peut consister à nous déconnecter des influences contraires, par l’envoi d’énergie du coeur dans la grille qui nous relie tous. Cette pratique permet d’ouvrir la voie à l’énergie de la Source qui peut alors oeuvrer sur nous et à travers nous. C’est à chacun d’évaluer toute la mesure de ces propos dans le sens de la prise de conscience de sa mission qui, en tant qu’éveillé « privilégié », comporte un degré important de responsabilité. En effet, un homme averti devient par ce fait même responsable, cela découle de son choix personnel de participation dans le contexte extraordinaire de cette vie.  

La grille qui nous relie et la science du son

A l’heure actuelle les forces dominatrices de la matrice sont sur le qui-vive. Je fus très étonnée d’apprendre, il y a un peu plus d’un mois, qu’elles avaient avancé leur agenda de trois ans ! Cette information ne m’est pas parvenue via des guides, mais par des sources informées qui ne signalent pas ces données sur internet. Ce que nous vivons actuellement était donc en principe prévu pour la période ‘fatidique’ de la fin 2012…

J’ai pu constater comme nous tous, le battage médiatique qui s’est produit autour d’une inexistante pandémie. Un coup monté, avec divers objectifs, comme les différentes analyses le démontrent. Cependant, c’est ce qui se déroule en coulisses qui nous intéresse sur ce blog, dans les mondes rendus invisibles à nos yeux physiques.

La manipulation est éminemment mentale et émotionnelle, ayant comme but de produire une énorme vague de peur, qui s’est déjà manifestée tel un nouveau vortex puissant, qui a permis l’ouverture de certaines portes reliées aux prédateurs des « ténèbres extérieures »…  celles que les manipulateurs appellent à la rescousse lorsqu’ils n’ont plus assez de tours dans leur sac.

Le sac de nos petits prédateurs, bien organisés, mais néanmoins limités, s’est en effet épuisé ces dernières années, avec l’éveil progressif de nombreuses personnes qui se relient de plus en plus à la Source Première. L’énergie augmente par l’intérieur, cela produit des prises de conscience de plus en plus poussées, la manne des émotions est de moins en moins fournie. Le simple individu dans la rue en est touché et les petits contrôleurs perdent beaucoup de terrain. Ils ont donc décidé d’employer les grands moyens.

Cette peur a donc permis l’entrée d’entités puissantes, chères à Lovecraft, mais les lois de la dualité restant encore ce qu’elles sont, l’éveil se produit également en conséquence. Davantage de ténèbres = davantage de lumière, car notre univers comprend un mécanisme d’auto défense équilibrant permettant de ne pas sombrer dans le chaos total. Cela, même les dominateurs ne peuvent l’empêcher. Ils jouent donc leurs dernières cartes, de lourdes cartes, dans un numéro à risques, très serré.

Les politiciens ne sont pas plus à blâmer que le simple citoyen, car ils sont les premières victimes. Les vampires des ténèbres extérieures se sont jetés sur eux pour commencer, car les rituels des sectes dominatrices les ont invités à cela. Le but étant de vider de l’énergie qui est surabondante afin de permettre la manipulation du pantin humain. C’est sans doute pour cette raison que ma soeur spirituelle et collaboratrice dans ce travail, en visualisant la réunion au sommet qui se déroule présentement, a perçu comme des ventouses de poulpes géants sur ces personnes, entre autres images « fantastiques ».

Nos gouvernants sont vraiment à plaindre, car « ils ne savent pas ce qu’ils font »… et de quoi ils sont les jouets… s’ils le savaient, ils pourraient être terrassés d’effroi. Cependant la Source produit sa poussée en eux également et les lapsus évocateurs, les crises de rage en public, les fautes de calculs, ne sont pas rares, permettant ainsi à ces personnes de continuer à dévoiler les sombres desseins qui les occupent.

Ce que les manipulateurs nombreux et variés, à savoir les gris, insectoides, robotoides, lézards et autres, détiennent dans leurs systèmes de domination, est d’une complexité redoutable, mais comme dans tout système, il doit y avoir une hiérarchisation. La hiérarchie des systèmes de vampirisation de notre énergie s’étale au gré du modèle complet de nos facultés innées et comme nous le savons « au commencement était le verbe ». Le son, la science du son, est connue depuis la nuit des temps, ayant notamment été employée de manière très étudiée pour produire l’antigravité.

Entre autre ingéniosité, la science des infra et ultrasons est bien évidemment employée pour manipuler les sentiments, un peu comme ‘haarp’ manipule la météo. C’est là que j’ai eu à confronter une attaque de taille, la semaine dernière, étant tout à coup réveillée en pleine nuit par un son qui s’est jeté sur moi de manière assourdissante, comme si une enceinte géante déréglée vrombissait en s’élançant sur mon corps. Ce son est apparu en deux salves qui m’ont secouée, entrant par le coronal et me donnant l’impression que j’allais sombrer dans l’inconscience sur le champ. Ce son allait m’aspirer dans le néant ou quelque chose d’approchant. Ma réaction bien naturelle de frayeur devant une attaque aussi brusque et en « temps réel », m’a permis d’aller puiser dans mes dernières ressources me forçant à m’éveiller et à reprendre le contrôle.

Haydn, le guerrier aux aguets, m’a écrit le jour même évoquant une grille qu’il venait de détecter car il fut obligé d’y travailler. J’ai passé le reste de la journée à chercher l’origine de l’envoi de ce son ahurissant en partant du point d’impact, à savoir le coronal douloureusement traversé par une sorte de rayon. Levant la main, et songeant à un ovni, grâce à l’énergie du coeur j’ai en réalité aperçu un satellite qui me visait. La main dans sa direction me brûlait tant l’envoi du rayon était puissant.

Puis me souvenant de la grille de Haydn, j’ai fait le rapprochement et j’en ai déduit que pour me situer, il fallait bien que ce satellite se serve de quelque chose, et en effet, il s’est avéré qu’une grille nous relie tous. En suivant l’origine de ce qui pilotait le satellite, je suis finalement revenue vers la terre et même sous terre. Une porte de lumière aveuglante semblait se situer là en profondeur. J’ai traversé cette porte, me laissant toujours guider par l’énergie du coeur. Juste après la porte je suis tombée sur une machinerie sophistiquée et j’ai vu que la grille est détectée par elle. La machinerie permet donc de repérer les différences de fréquences sonores, n’importe où sur la grille, de les localiser et ainsi d’orienter le satellite vers les  »fateurs de troubles » situés quelque part sur la planète.

Haydn m’a aussi relaté avoir perçu des sons, comme des changements de fréquences en lui, ce qui venait corroborer ces découvertes.

J’en ai conclu que durant mon rêve j’ai dû être mise en contact avec une sorte d’émetteur d’infrasons ou d’ultrasons, provenant de la machinerie. Sur place j’ai vu les guides à l’oeuvre, ils ont travaillé à la grille, une sorte de filet qui nous relie en nous quadrillant et ils m’ont montré que le croisement sur lequel je me trouve peut être influencé par le coeur. En envoyant l’énergie de la Source, non pas sur le satellite mais dans la grille elle-même, le repérage devient plus problématique, le repérage est brouillé et le satellite ne peut plus être orienté sur nous.

Lorsqu’il nous repère, le rayon du satellite s’applique dans le cerveau gauche, influençant les pensées, produisant des cauchemars, des sentiments dépressifs, de la peur, du découragement, etc.

Inutile donc d’envoyer l’énergie sur le satellite. Par contre l’envoi d’énergie de la Source dans la grille, c’est l’énergie de fusion elle-même qui opère et qui se dirige selon son intelligence propre.

Il est clair qu’après de tels constats, se méfier de nos pensées ne semble pas du luxe. Garder des distances avec ce que notre cerveau peut ‘penser’, en évaluant le plus honnêtement possible si ces pensées correspondent bien à notre réalité profonde.

Puis, il va de soi que chaque travailleur qui se sent manipulé peut envoyer l’énergie de la Source via son coeur dans cette grille. La respiration quantique devrait permettre de localiser le rayon envoyé pour commencer. Cependant même en cas d’échec, la visualisation de la grille et l’envoi d’énergie dans celle-ci, tout autour de nous, produit déjà l’effet d’embrouiller de plus en plus les moyens de repérages des manipulateurs qui visent en priorité les personnes les plus éveillées, en plus d’influencer les masses par le son.

En utilisant cette grille, à contrario, nous pouvons même espérer effectuer un retournement complet de la situation. En plus de l’énergie qui se déverse via le cosmos intérieur en chacun de nous, nous pouvons commencer à répandre cette énergie dans la Matrice en tant que structure de contrôle. Quelques ‘Points Source’ qui se manifesteraient dans cette grille pourraient faire des miracles !

La majorité de nos problèmes, dont les attaques via des E.T. comme les gris, s’opère grâce à notre localisation sur cette grille. Il s’agit donc de court-circuiter ces manoeuvres et ce faisant, nous permettons que le commun des mortels en soit affecté par la même occasion… dans le bon sens !

Ceci me paraît un début intéressant dans le travail à mettre en oeuvre pour ceux qui décident de se libérer de leurs chaînes de la Matrice prison, tout en aidant autrui.

Dans le cadre du travail personnel, lorsque le repérage en ‘temps réel’ est court-circuité, les sentinelles et les satellites ne peuvent plus nous manipuler en envoyant des leurres ou en influençant nos pensées et sentiments, c’est un point très important, car, dans les débuts surtout, nous risquons d’être rapidement recalés et déviés par ces manipulations. Une fois à l’abri, nous pouvons enfin nous pencher sainement sur les actions présentées par la Source qui reprend alors toutes les commandes des opérations.
 

—————————————

 

Pyramide/Vortex multidimensionnel

Un enchaînement de nombreux travaux qui s’est déroulé sur des semaines, nous a apporté de nouvelles informations et semble trouver une conclusion, favorable !

Pour résumer, après de lourds combats contres des ovnis d’Ashtar (oui en personne) qui se sont avérés être des forces vives du contrôle de la Matrice, se transformant parfois en araignées aux dimensions apocalyptiques, parfois en lumières aveuglantes, l’équipe a été mise en présence d’une gigantesque pyramide noire flottant dans l’air, qui s’est révélée par la suite être la porte d’entrée d’un vortex multidimensionnel.

Dans les jours qui ont suivi, nous avons découvert des situations de prisonniers dans ce vortex, chaque « tournant » du vortex donnant sur des plans parallèles de prédateurs. Ce vortex semble en quelque sorte le réceptacle de nos situations de prisonniers à partir de l’époque très très reculée de « l’Atlantide ».

Les âmes jumelles y étaient maintenues séparées, chacune subissant des traitements différents et parfois très coordonnés afin d’éviter un vrai rapprochement au niveau de l’énergie. Des travaux de libération ont donc été nécessaires, chaque voyant sur le front ayant eu sa part de travail personnalisé. Plusieurs situations vécues dans des « cocons » – parfois « organiques » -, reliés à des machineries, surveillées par des insectoides robotoides, des gris ou autres « entités ». Des triturations « en direct et en temps réel » afin d’influencer des couples d’âmes jumelles qui sont ensemble sur le plan physique, par exemple, ou encore des rebranchements nocturnes après délivrance partielle, etc. etc. 

Aux pieds de cette pyramide/porte d’entrée, des gardiens faisaient le guêt, nous interdisant le passage. Ces gardiens se sont avérés être des humains, inconscients de leurs fonctions, ayant pour attribut une énorme collecte d’ADN étranger dans leur cerveau. En effet de grandes quantités d’ADN étaient concentrées dans ces gardiens, « configurés » pour ne pas laisser entrer les possesseurs de ces ADN, comme s’ils détenaient ainsi la carte d’identité des prisonniers à évincer. Plusieurs hommes ont été vus avec un casque sur la tête, un appareillage électronique sophistiqué faisant agglomérer leur cerveau au casque et le concentré d’ADN au milieu même de leur tête, telle une lampe brillante ! On peut dire que la mise sur pied d’un tel arsenal tient de la prouesse technique la plus invraisemblable.

Au fil des travaux, il s’est avéré que cette pyramide vortex multidimensionnel a été enchâssée dans la grande pyramide d’Egypte à partir de sa construction, celle-ci ayant donc servi de point de fixation « matérielle » à ce vortex. Le « bout » du vortex donnant sur une planète dans la constellation de Sirius, habitée par des reptiles de diverses couleurs pour mener la barque. Une barque qui s’est révélée une sorte de cerveau, une sorte de QG de notre Matrice, les faces de la grande pyramide (avec le vortex à l’intérieur) servant d’interfaces de contrôle sur quatre dimensions, de la deuxième à la cinquième.

Sur cette planète (dont nous ignorons la localisation précise en dehors de l’information reçue concernant Sirius) se trouvait la reproduction de l’entièreté des bâtiments de l’ancienne Egypte et ces reptiles semblaient fonctionner sur plusieurs dimensions, d’où peut-être leur gigantisme sur certaines de ces dimensions, des corps ou des états dans lesquels l’équipe s’est également vue utilisée en guise de « piles », d’alimentation à des organes géants, par exemple.

Il restait des situations à travailler dans certains monuments égyptiens, liés à des dynasties de pharaons, utilisées via les ondes de formes des bâtiments et des empreintes génétiques dans des statues notamment.

A présent, les guides annoncent le « décrochage » de la planète. Les reptiles auraient refusé de lâcher leur emprise, malgré l’offre de se racheter qui leur a encore été proposée. Ils se sont acharnés jusqu’à la dernière minute, donnant du fil à retordre à ces guides qui ont encore abattu une somme colossale de travail. Ce résultat devrait produire un grand soulagement au niveau des frayeurs pour de nombreuses personnes en éveil devant le processus de leur délivrance.

Car il reste le vortex, mais dont la libération est nettement plus aisée. Seuls ceux qui ne font rien pour s’en libérer sont toujours prisonniers, car les guides ne peuvent aller à l’encontre du libre arbitre. Des dimensions parallèles restent donc toujours nourries par les êtres qui donnent leur consentement. Ne rien faire en ce sens équivaut à perdre de l’énergie et énormément de temps dans le processus de la réintégration de nos pouvoirs originels, car ces situations sont fortement vampirisantes. Il s’agit là des situations des « cocons » de la Matrice, telles que suggérées fort à propos par le film Matrix.

Les personnes de l’équipe sur le front vivent un véritable soulagement pour s’en être libérées, nous ne pouvons que témoigner et encourager chacun. L’allègement produit au niveau mental et émotionnel permet au processus des rêves de nous enseigner de plus en plus précisément sur les actions à entreprendre. Les situations « karmiques » servent également de fils conducteurs et la bonne nouvelle c’est qu’elles sont à présent bien plus aisées à retrouver. Elles constituent des étapes vers l’allègement de la cécité, permettant de récupérer suffisamment d’énergie afin de se libérer de situations auparavant impossibles à dénicher. Le travail ne sera pas nécessairement plus rapide, mais plus aisé en général.  

Je rappelle que c’est en soi que ce travail s’effectue, chacun étant appelé à retrouver son autonomie. La Source contient plus d’énergie qui ne sera jamais nécessaire et aucune technologie ne peut lui résister. Se fier à l’extérieur et aux « aides » apportées par autrui, par des techniques new age ou des messages de channelings, nous invitant à attendre des sauveurs ou des dates, nous proposant des rayons bienveillants d’êtres lumineux ou des cristaux « christiques », tous ces gadgets sont autant de consentement à renier notre origine et à se restreindre volontairement, pour ne pas dire « s’abaisser » à penser que autrui est plus relié à la Source que nous-mêmes. 

Bonne nouvelle donc pour l’équipe, qui n’a pas chômé, même en période de vacances, et qui encourage tout un chacun à faire de même !

-

 

 

Les sentinelles de la Matrice

Des travaux ont été effectués sur des vortex reptiliens contenant des serpents, entités vampiriques animées par de l’adn prélevé chez les humains. Tout comme les démons sont animés au moyen de l’énergie d’âmes humaines, d’autres entités vampiriques diverses sont configurées au moyen de l’adn, pour aller directement puiser dans l’énergie de la personne reliée à la Source, et transmettre ainsi cette énergie aux mondes miroirs, mondes factices de la Matrice.

Lors d’un travail sur une « pompe », reptilienne ou autre, il s’agit d’insister jusqu’à récupération de l’adn, libération des âmes, etc. Ceci est une constante, les pompes ne sont dissoutes que lorsqu’elles sont vidées de ces éléments. Les âmes et l’adn sont souvent incorporés à des pierres, de toute nature et de toute forme. Ces pierres semblent également des moyens utilisés pour nous maintenir dans des situations passées qui nous ont marquées d’une manière ou d’une autre.

En effet, sans se concerter, plusieurs voyants se retrouvent dans des situations où des pierres sont présentes, des bijoux ou autres fioritures.

En guise d’exemple je publie, avec son autorisation, un travail effectué par Haydn, un voyant qui a démarré le travail depuis peu et qui est déjà sur le piste de la délivrance de son âme jumelle.
 

Travail effectué par Haydn le 08-08-2009

Ciblage sur moi => Diadème perçu

Après une RQ (séance de respiration quantique), je travaille en « m’arrosant » avec l’énergie du coeur. Je perçois un diadème sur mon front avec une pierre type « Célestine » sur mon troisième oeil. J’arrose et on me retire le diadème. Il se retrouve par terre, je continue à l’arroser et il ne reste plus que la pierre.

Encore une RQ, je demande quoi faire avec cette pierre. Je me retrouve projeté dans un temple, type « Poséidon », avec apparemment un culte de l’eau car je vois le symbole du Trident. J’avance sur de grandes dalles, parmi des grandes colonnes qui me fait songer à la mythologie grecque.

J’arrive devant une femme qui est enchaînée, avec le diadème sur la tête. On me dit qu’elle sert d’esclave médium. Je ne perçois pas son maître dans un premier temps. J’arrose et lui enlève ses chaînes. Je continue à arroser et enlève le diadème. Une reptilienne débarque me surprenant dans l’action. Je la fige. Je perçois la voyante détachée qui avance vers la sortie du temple.

Je questionne le yi king : 45-4 (Grande fortune. Pas de blâme. En travaillant à l’unité de l’ensemble on arrive à un excellent résultat).

Je continue à arroser le diadème à terre jusqu’à le fondre en or. Il reste toujours la pierre, les guides m’indiquent de l’arroser, ce que je fais à nouveau jusqu’à briser la pierre qui contient un petit cristal. On me dit que ce cristal contient l’inscription d’un pacte qui a lié cette voyante à la reptilienne. La reptilienne l’utilise comme voyante personnelle en échange d’un pouvoir accru. Arrosage jusqu’à destruction : le pacte est rompu.

Ensuite je reçois 38-5 du yi king concernant le diadème perçu. (Le compagnon se fraye un chemin en mordant à travers les voiles… Si l’on va vers lui comment serait-ce une faute ?…)
 

On peut constater par ce récit que les situations sont souvent variées, l’énergie émise nous aidant à progresser dans la situation. Ensuite la confirmation du yi king nous donne des précisions, des confirmations le cas échéant.

Les pierreries sont très souvent utilisées, notamment les cristaux et surtout en rapport avec cette vaste et longue période que nous nommons l’Atlantide, une période durant laquelle les parties dominantes ont mis en place les soumissions qui sont toujours actives à l’heure actuelle. Dans ce domaine, le temps est en effet inexistant.
 

Dans un autre registre, celui de la magie sexuelle tant appréciée par les reptiles, voici le récit d’un travail effectué par Haydn, concernant une amie proche qu’il devait aider.

Le charme magnétique 09-08-2009

Tirage avant la séance 62-3 (go mais avec prudence)

Arrosage sur Anna après RQ (respiration quantique), très rapidement je me retrouve auprès d’elle, je suis fasciné et attiré vers elle par un vrai charme magnétique. Je me vois l’embrasser fougueusement (je mets ma main droite sur le coronal). Je continue à arroser, je perçois la scène d’un point de vue spectateur, Anna m’embrasse, j’arrose et je vois un serpent qui passe de sa bouche dans la mienne et qui me descend au niveau de la gorge, je recule et demande de l’aide à la Source, je me mets dans une bulle le temps d’enlever la petite bébête et de la donner au soleil de l’intérieur de la terre. RQ, je demande aux guides quoi faire.

Ils m’indiquent de continuer à arroser très fortement Anna. Progressivement je vois des serpents sortir d’entre ses cuisses (c’est assez dégueulasse comme scène.) J’arrose toujours le gros tas de serpents… celui ci se recompose à l’extérieur d’Anna en notre bonne vieille copine Reptilienne… Elle n’a pas l’air d’apprécier ça.. Je la fige et je l’observe de haut en bas. Elle porte de nombreux bijoux en or et dégage vraiment un certain charme, si j’étais reptilien je la placerais dans une belle moyenne pour les canons « reptiliens » (haha).
 
Je tombe sur un petit sachet à sa ceinture, je m’en empare ainsi que de son collier avec un diamant cristal accroché dessus. Je ne saisis pas trop ce qu’il est, je le donne aux guides (ils ont l’air de savoir quoi en faire). Je suis à coté d’Anna, elle est à genoux. Je déverse le petit sachet à côté d’elle sur le sol, je regarde les pierres, on dirait des pierres runiques… Elles sont noires avec des gravures dessus, on me fait comprendre que ce sont des signes énergétiques des esclaves sexuelles de la reptilienne. J’arrose le tout qui fond en poussière d’or. Je prends une petite pincée dans ma main et la souffle sur le visage d’Anna, le reste s’envole par le vent. Je me relève avec Anna. La reptilienne est toute boudeuse d’avoir perdu une esclave…

Tirage après 10.4 (apparemment la prudence a été bien prise en compte ! ) Travail à poursuivre sûrement, c’est pas encore terminé avec Anna, moi et notre amie la chef des esclaves sexuels… (yi king final 63-1 et 41-4).

Et enfin le compte rendu d’un « voyage » effectué par Haydn, à l’occasion d’une séance de respiration quantique.

Les indiens et la montagne 09-08-2009

Aucun tirage yi king avant – relaxation qui s’est transformée en voyage au pays des plaines indien. Je me vois pousser des ailes, je ressens une transformation en aigle puis je prend mon envol, je me vois voler au dessus de plaines, je perçois un village type amérindien, je me pose sur une branche et salue un indien qui semble être le chef du village. Je me pose sur le sol et me transforme en indien. Je suis invité à danser dans le cercle avec ces derniers. Puis un vieil indien me montre une montage au loin et m’invite à m’y rendre avec lui.

Je me retrouve sur cette montagne avec lui et perçois d’un coup que le sommet de la montagne est en fait une pyramide. Je suis sur le sommet de la pyramide. J’arrose la pyramide jusqu’à la voir s’affaiser comme si elle rentrait dans le sol. Je me retrouve sur le sol. La pyramide a disparu et a laissé place à une petite pierre noire de type « obsidienne », j’arrose le caillou et le sol se dérobe sous mes pieds. Je tombe dans un grouffre sans fin avec le guide indien. Je trouve pied dans une grotte très humide (ressemblance avec une crypte), le guide indien m’indique que c’est le lieux du « gardien ». J’éclaire et percois une tarentule géante (hybride insectoide), je me dédouble et j’arrose la « bête » tout en la sabrant. Sa mort révèle une sorte de trappe. Je l’ouvre et le guide m’indique qu’il me laisse là, je dois descendre seul.

J’arrive en bas et retrouve une immense salle très sombre, très noire. Je perçois tout au fond de la salle un autel de sacrifice, on me montre que c’est un lieu ou étaient sacrifiés des indiens (tête coupée et coeur arraché puis offerts à une grosse entité que je ressens mais ne vois pas). J’arrose la pièce et je plante mon sabre dans le sol jusqu’à innonder la pièce du sol au plafond d’une énergie fluide qui la fait apparaître. Avec l’aide des guides j’ouvre un vortex qui aspire littéralement l’energie de l’entité jusqu’à la vider totalement. Le vortex est ensuite refermé et je perçois plein de petits perles de lumière qui se dissipent et s’envolent de tous les côtés.

A la suite de ces travaux, diverses situations ont été travaillées par Haydn, notamment dans une période définie comme étant l’Atlantide, souvent des situations de guerre, où la reptilienne et son fils (relatés dans les Récits de la section VITRIOL) étaient déjà actifs. Ces personnages semblent les héros malfaisants par excellence de notre Matrice prison et se présentent de façon récurrente sur le chemin des travailleurs actifs en premières lignes. Les énergies qui les manipulent sont en effet reconnaissables et reconnues comme étant identiques par les divers intervenants.
 

Dans le cadre de la poursuite des investigations, plusieurs données semblent se mettre à découvert. Pour la question des araignées géantes, elles semblent souvent robotoides et participent aux mécanismes de contrôle violent de la Matrice prison. Elles paraissent des exécutantes d’un intelligence qui les utilise à ses fins, se transformant en « ovnis » ou en personnages grotesques de l’iconographie new âge.

Les reptiles, en tant qu’entités vampiriques voulant se créer des mondes parallèles pour y survivre en sécurité, sont également toujours à l’oeuvre dans la Matrice. Mais dernièrement et en rapport avec l’ainsi dénommée « chute de l’Atlantide », des vortex multidimensionnels ont été détectés par lesquels notre univers a chuté dans une dimension comme si elle était sous une trappe, dans un système de boucle temporelle, avec des gardiens aux portes. Des merkabas ont servi à verrouiller les entrées.

Dans ces vortex multidimensionnels, des insectoïdes, robotoïdes, multidimensionnels, veillent au grain, des plans de la Matrice. Le symbolisme révélé par le film Matrix semble bien moins symbolique qu’il en a l’air.

L’univers a été extériorisé à l’excès par les manipulations des E.T. contrôleurs, afin d’arriver à faire oublier à l’humain que l’extérieur n’est qu’illusion et arriver à le piéger dans cette illusion, comme si elle était La Réalité. L’extériorisation à l’excès arrive lorsqu’on évalue la 3D à partir du plan mental, qui miroite la 3D et nous fait croire que c’est CELA. C’est prendre l’image dans le miroir pour la réalité.

Pour créer un univers manifesté, il faut une extériorisation et un certain degré d’oubli pour qu’un « jeu » puisse s’y dérouler, ceci étant accepté comme terrain de manifestation. Les contôleurs ont donc imaginé de pousser l’expérience jusqu’à empêcher les unités de conscience de la Source de se rappeler leur origine.

Des « salles » ont été perçues dans les vortex multidimensionnels, où l’on nous joue les films de la vie et de la mort. Nous ne naissons pas et ne mourons pas. L’on arrive seulement à nous hypnotiser pour que nous y croyons. Les recherches continuent à ce niveau, prudemment, car le secteur est des plus protégés par des sentinelles aux aguets, cela va de soi.

Cependant nous en tirons déjà certaines conclusions, à savoir que rien de ce qui est extériorisé n’existe en soi. Tout cela est créé en parmanence. Les dimensions « supérieures » et « inférieures » font également partie des diverses cellules de la Matrice projetée. L’art des manipulateurs ayant consisté surtout à nous couper de nos origines, en nous rendant inconscients de la manière dont nous nous créons nous-mêmes et créons le monde, en commençant par la première dimension, ensuite la deuxième, pour arriver en troisième, en projetant notre « conscience » en quatrième dimension, sur le plan mental. Cette conscience là n’est pas la conscience du Moi Quantique, créateur, bien évidemment. Nous sommes devenus les « objets » au lieu d’être les sujets de notre propre création.

Ces découvertes, non pas théoriques, mais pratiques, dans le cadre des découvertes des divers clairvoyants à l’oeuvre, qui demandent encore à être largement approfondies, nous mènent d’ores et déjà à confirmer l’encouragement à la pratique de la Respiration Quantique, remise au goût du jour par James. (Vous pouvez consulter l’article à ce sujet dans la section Shamanisme du blog.)

On remarque par les travaux qui arrivent lors de la RQ, que les barreaux de la prison les plus importants sont présentés, afin de pouvoir en premier lieu nous reconnecter avec notre âme jumelle. Cette reconnection permet un regain d’énergie et une remise en route du chakra du coeur qui nous relie à l’énergie de notre Source commune, nous indiquant alors notre cheminement personnel pour la délivrance de la prison miroitante.

Le rebranchement de plus en plus net avec notre âme jumelle produit cette fusion qui est la manifestation même de la Source à l’oeuvre. C’est cette fusion qui est l’outil le plus puissant auquel aucun manipulateur ne peut résister, elle n’est pas mentale, mais se déroule au niveau de nos composants subatomiques. La sensation de la fusion ne peut pas être imaginaire, car elle est physique, de manière plus intense encore que la présence du corps physique. La perception de la fusion est comme un souvenir longtemps enfoui, que l’on retrouve enfin et qui ne peut laisser le moindre doute.


 


123


maman89 |
*~~ Lili ~~* |
blogdavid |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | blog info
| Amour de la sagesse
| Le Blog de Yann