SIMBAD (1) de l’auteur

Première séance SIMBAD réalisée le 21 janvier 2010
 

Les débuts furent très laborieux car je m’efforçais à visualiser un plateau télé : impossible de visualiser une pièce de ce type. Après plusieurs essais infructueux, quelques « pauses quantiques », l’énergie augmentant et les yeux fermés, je me vois tout à coup projetée sur une scène, dans une sorte de petit théâtre que je reconnais comme étant une salle dans laquelle j’ai participé à des représentations théâtrales durant mon enfance.

Je me vois sur scène en train de chanter et de danser, un micro à la main. Mon apparence est celle de mon jeune âge adulte.

Je laisse donc les choses se disposer comme elles viennent. La vision suivante est à partir de la scène, je vois à travers les yeux de mon corps que j’ai réintégré. Je cesse de chanter. Je visualise la salle, il fait plutôt sombre. Il y a un public nombreux, la salle semble comble, mais je ne distingue pas les visages. Par contre je vois des E.T. bleus à la corpulence de petits gris gardant les portes du fond. Une porte à gauche et une autre à droite.

Je convoque mon âme : très dur, rien n’arrive. J’insiste, je finis par exhorter et qui vois-je débarquer sur la gauche de la scène après de longs efforts : la reptilienne, en chair et en os sous son format de femme, qui ricane en se tenant la bouche, comme pour dissimuler son rire ! Je lui dis : tu n’es pas mon âme ! Et en disant cela je devine qu’elle s’en nourrit d’une certaine façon.

Je continue à exhorter et là je vois finalement apparaître une petite femme frêle, invisible. Je ne vois que les habits comme l’homme invisible. Je constate que ça ne peut pas être mon âme non plus. Sans doute un Lux ou autre E.T. invisible qui voudrait se faire passer pour mon âme et qui se nourrit d’elle aussi. Comme mon âme n’apparaît pas, je demande à mon Esprit d’apparaître sous forme humaine symbolique. Idem, en demandant simplement rien ne vient. Je suis obligée d’ordonner haut et fort.
 

Sur ce débarque un croco-poisson énorme vert et bleu sur la gauche de la scène également. C’est un animal qui n’est pas humanoïde. Il est par terre comme un crocodile. Je lui dis « bon ben toi tu es un saurien ». Je lui ordonne de s’asseoir à côté des deux autres. Là il prend une allure sur deux pattes arrière plus humanoïde reptilien, il est assis et ricane aussi. Je m’aperçois qu’il n’y a que deux invités, la reptilienne a disparu, elle a été remplacée par le saurien. J’en conclus que la reptilienne doit être une sorte de corps sans âme, piloté par le saurien.

Il n’y a donc plus que l’E.T. transparent et le saurien, assis à ma gauche. Moi je suis toujours debout avec mon micro.

Je continue à appeler mon Esprit, j’exhorte et ordonne et, sur ce, je vois arriver par le haut un ovni circulaire métallique. Une trappe s’ouvre et une table descend en lévitation, avec une sorte de « gris » couché dessus, mais grand format, blanc et longiligne, et il n’est pas vraiment physique, plutôt éthérique, voire énergétique, et comme la table se pose sur la scène, je constate avec horreur que « je » suis mixée avec cette chose, non pas de manière figée, mais mon corps énergétique est mixé via une technologie avec cette chose. Je vois le mouvement de l’énergie qui pulse et vibre ce qui semble forcer un mixage artificiel avec cet E.T. couché et inconscient. Je comprends qu’ils font des tentatives pour « intégrer » mon corps d’énergie avec un de leurs clones peut-être, mais cela ne marche pas au point d’animer le clone. Cependant mon corps d’énergie est bel et bien prisonnier de cette manipulation. 

J’arrête alors cet immonde mixage. Sur ce, le corps inerte de l’ET remonte dans l’ovni avec la table, la trappe se referme et l’ovni disparaît. Mon Esprit est délivré, il apparaît à ma droite, sous une forme de géant. On dirait comme un personnage biblique qui sortirait d’une toile géante d’un Rubens, il est habillé comme un personnage de cette époque, avec un livre à la main. Je lui demande ce qu’il a à dire : Il lève la main droite en pointant l’index et il déclare avec force : je suis là pour rendre la justice ! Il semble d’une puissance incroyable, il fait plus de 5m de haut ! Je suis plutôt surprise par cette apparition.

La lumière augmente tout à coup dans la salle. Je vois alors le public de spectateurs et je remarque que les deux cent personnes environ sont toutes des E.T. de races différentes, ça grouille de toutes ces races et ils semblent discuter et commenter ce qui se passe sur cette scène.

Mon âme se décide enfin à se manifester mais elle est en moi, elle me dit qu’elle ne me quitte pas. Elle a une voix chaleureuse et réconfortante. Mais je demande à l’Esprit de virer tous ces E.T. car je ne veux pas être observée par tous ces spectateurs. L’Esprit se positionne alors au bord de la scène. Il étend les deux mains sur le public et des rayons sortent de ses mains, s’abattant sur les spectateurs qui fondent comme du métal liquide.

J’ai aussi questionné le mental qui avait mon apparence physique pour l’occasion, situé sur ma droite à côté de l’Esprit. Il m’a répondu que lui il n’avait rien à dire sur le sujet.

Après cela, comme mon âme vient de se manifester à l’intérieur, je demande à l’Esprit d’entrer en moi aussi. Une fois réunis, la salle s’éclaire totalement, elle est vide et elle disparaît et elle est remplacée par une énorme sphère. C’est la première fois que je vois ma sphère à partir de l’intérieur ! La sphère est bleutée et de toute beauté.

Etant dans cette sphère, la suite se déroule très vite. J’ai juste le temps de noter les événements au passage. La sphère commence par monter et arrive dans l’ovni d’où était sorti le corps mixé avec l’Esprit. A l’intérieur de l’ovni, la sphère émet une énergie qui dissout l’ovni. Ensuite la sphère monte encore et je débarque dans un ovni cigare gigantesque où je vois des milliers d’E.T. qui vivent là comme dans une ville.  Je reconnais un mélange de nombreuses races comme les spectateurs qui faisaient partie du public de la salle de théâtre. Je me dis que ceci doit être le vaisseau mère dont est sorti le petit ovni. Je jette un coup d’oeil aux alentours et je vois le lieu où l’expérience de mixage se déroulait. Une sorte de labo sophistiqué, avec une table branchée à des machines. Les diverses races sont réunies pour observer et étudier les tentatives effectuées avec mon Esprit et une sorte d’architecture énergétique d’un E.T. Le corps de l’E.T. est là, inerte cette fois, il a l’air mort. Je ne comprends par réellement de quoi il est question, mais pas le temps de trop investiguer car ma sphère est petite par rapport à la taille de cet ovni. En constatant cela, la sphère se met à grandir et à émettre une énergie qui explose le cigare à son tour !

A la fin de cette première séance j’ai également nettoyé quelques implants.

Puis, durant les jours qui ont suivi, j’ai senti à plusieurs reprises des présences dans mon environnement physique, énormément de tentatives de me triturer le cerveau. J’ai été bombardée d’orbs dans lesquels des E.T. se déplacent. Ces orbs semblent envoyés par des ovnis.

Toute une série de séances se sont encore succédées, que je raconterai plus tard dans un compte rendu global des expériences des divers guerriers à l’oeuvre.

La récupération de mon âme s’est déroulée une bonne semaine ou deux après cette première séance et non pas dans le cadre d’un SIMBAD. Je sentais une forte traction au niveau du chakra coronal et j’ai fini par voir que la reptilienne dans son corps physique bénéficie de mon âme. Mon âme est en réalité étirée à partir de mon corps et entre dans le sien via une technique que je n’ai pas découverte. Mais ce sont des E.T. qui effectuent l’opération, sans doute au moyen d’une technologie sonique. Quoi qu’il en soit le résultat est que mon âme est en elle et en moi en même temps.

Je visualise alors la reptilienne dans son corps physique humain que j’ai bien connu pour l’avoir fréquentée et je distingue qu’elle a une énorme sphère autour d’elle, aux allures métalliques miroitantes. Je trouve cela étrange, car sa sphère ne ressemble pas à la mienne, qui est bleutée, et comme parcourue d’ondes aux allures aquatiques, même si je sens que ce n’est pas de l’eau. En tout cas ce n’est pas du métal.

Je laisse venir l’inspiration et je visualise alors que je coupe cette sphère métallique au niveau de l’équateur. Je l’ouvre. Fini sa protection imitant les sphères réelles. Ensuite je me dirige sur son chakra coronal et j’ordonne à mon âme de sortir de là. Je l’aspire littéralement en moi via mon propre chakra. Et je dois dire que j’ai senti ce remplissage comme quelque chose qui me manquait depuis longtemps !

Par la suite, et sans doute durant mon sommeil, l’âme s’est encore vue partiellement aspirée de manière identique à quelques reprises. A chaque fois j’ai refait ce travail de récupération en programmant mon âme à ne plus se laisser faire. Elle m’a confié que le mixage de mon ADN avec le corps physique de cette reptilienne était le piège qui permettait sa capture. Mais elle a appris à faire la différence à force d’insister.

On peut déduire de cette expérience que certains E.T. « sauriens », comme les dénomme Malanga, ont été jusqu’à se confectionner des hybrides de plus en plus humanoïdes puis humains et qu’ils ont mis sur pied des technologies d’aspiration des âmes plutôt adroites ! Comme l’âme ne peut pas survivre dans un E.T., ils ont trouvé le moyen de la laisser connectée à l’humain d’origine tout en l’insérant dans un hybride, via l’ADN mixé qui sert de trompe l’œil à l’âme !

Je pense que nous avons là une description de quelques procédés que les aliens tentent via les nombreuses expériences de mixage de l’ADN. Ce qui explique les raisons des abductions, des enlèvements, etc. Ils tentent d’avoir des âmes et à défaut de pouvoir s’en créer une, ils veulent les « emprunter » à ceux qui en sont pourvus.

Quant à l’expérimentation sur l’Esprit, je suis encore loin d’avoir compris ce que signifiait ce mixage de l’énergie.

Des séances ultérieures m’ont encore conduite dans des situations qui devaient se dérouler en 2D, avec l’utilisation de l’énergie « mâle » et donc de celle de mon âme jumelle masculine. Des systèmes de pompage qui semblaient fonctionner comme une machinerie millénaire tournant en roue libre, tellement bien ficelée qu’elle était quasi indétectable. Ce n’est que le ressenti de mon âme jumelle qui a pu me servir de fil conducteur vers ces lieux.

Ces séances plutôt complexes se sont déroulées en utilisant les informations qui sont arrivées dans l’équipe au fur et à mesure. Il s’agit toujours d’une sorte de jeu de l’oie, les informations menant vers des situations et les situations menant vers de nouvelles informations.

Lorsque des conclusions pourront être clairement formulées, d’ici quelques semaines ou quelques mois, je publierai un compte rendu plus détaillé, dans la section VITRIOL, puisqu’il s’agit à mon sens d’une seconde phase de travail du même type que celui qui fut conté dans les Récits. Cette seconde phase a été déclenchée grâce aux matériaux de Corrado Malanga qui ont l’énorme avantage de sécuriser le périmètre.

C’est ce qui permet en ce moment à des travailleurs qui étaient peu assurés voire tout à fait désorientés par mes Récits, de commencer les investigations sur leur propre cas. Et les résultats sont plutôt réjouissants.

Ceci a également permis à plusieurs de mes collaborateurs déjà actifs d’effectuer des travaux plus importants, toujours basés sur le principe du fil conducteur des situations où ils sont piégés, ainsi que des travaux annexes d’envergure que des guides leur indiquent lorsqu’ils sont en situation.

De mon côté j’ai demandé à mon âme comment il était possible qu’en étant à ce point utilisée au niveau du corps d’énergie et au niveau de l’âme, j’aie pu travailler précédemment avec autant d’énergie dans les dimensions inférieures. Elle m’a répondu que nous sommes en réalité tellement puissants que nous sommes mêlés à bien des situations de drainage de notre énergie. De par notre connexion à la Source première, notre énergie est pour ainsi dire inépuisable, c’est pourquoi les E.T. se servent à volonté, tant qu’ils y arrivent. Nous pouvons donc puiser nous aussi à volonté dans notre Source.

La grande question que l’on déduit de la situation généralisée de victime au niveau de l’humanité dans son ensemble, c’est de savoir à quel niveau nous sommes ainsi scindés en quatre parties : corps, mental, âme, esprit. Les investigations sur ce sujet capital feront l’objet de nouveaux articles, au moyen d’informations enseignées dans diverses traditions, pas toujours aisées à interpréter. Il reste du pain sur la planche pour comprendre les tenants et aboutissants, nous avancerons donc pas à pas.

Cependant les conclusions à l’heure actuelle sont d’ores et déjà de très belles avancées pour toute l’équipe à l’oeuvre, avec comme corollaire non négligeable des retombées dans le contexte de la vie de tous les jours qui démontrent que lorsque les prédateurs sont éliminés, notre existence devient comme elle est censée se dérouler : dans l’harmonie et la réussite de nos entreprises !
 

Avant de clore provisoirement le chapitre sur les expériences réalisées grâce à la technique SIMBAD, je vais bientôt publier la suite du témoignage de Boo, commencé dans l’article précédent de cette section des Brèves du Front. Sa sœur ayant également entamé l’expérience, la diversité des récits nous apporte des llustrations sur les différences qui peuvent exister dans l’approche de chacun.

 

Nous espérons que ces témoignages encourageront ceux qui seraient encore hésitants.


 


Articles par dates

mars 2010
L Ma Me J V S D
« fév   juin »
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031  

maman89 |
*~~ Lili ~~* |
blogdavid |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | blog info
| Amour de la sagesse
| Le Blog de Yann