7) Espace Sacré


Connais-toi toi-même et tu connaîtras l’univers et les dieux.

Cette phrase célèbre nous révèle que la connaissance de soi nous permet également de découvrir la configuration de l’univers et celle des « dieux ». Elle permet comme résultat final, de nous découvrir en tant que créateurs « divins » de l’univers.

Afin de nous connaître nous-même de manière à découvrir nos véritables potentiels actifs, et pouvoir les utiliser, il ne suffit évidemment pas d’édifier une simple théorie sur « ce que nous sommes ». Même si notre conception de nous-même nous paraît très étendue, nous ne pouvons nous connaître réellement qu’en explorant les différentes aptitudes dont nous sommes composés.

C’est cette connaissance intime qui est nommée l’éveil de la conscience. L’éveil de la conscience nécessite donc une exploration active, sans quoi nos capacités resteront inutilisées, car inconnues, puisqu’elles sont largement hors de notre portée, en l’état actuel de l’humanité plongée dans une grande inconscience.

De nombreuses thérapies sont proposées dont certaines peuvent s’avérer très utiles dans l’exploration de soi. Les techniques de régressions ont fait leurs preuves et, avec de la persévérance, nous sommes à même de remonter jusqu’à nos origines les plus éloignées, à la manière dont je l’ai décrit dans diverses pages de ce blog.

Beaucoup de personnes seraient grandement étonnées de constater avec quelle aisance nos origines peuvent être revécues, décrites et même commentées par notre personnalité actuelle. C’est une véritable aventure qui ne peut qu’intéresser ceux qui sont curieux de ces origines, ainsi que de diverses formes de vie dans des univers différents.

La seule et unique barrière entre le vécu extraordinaire de quelqu’un qui connaît ses origines et notre vie ordinaire, c’est le manque de foi en nos capacités à y ré accéder. Il ne faut pas être surhumain pour être ce dieu endormi qui crée le monde en le rêvant, puisque nous sommes tous ce dieu, sans exception.

En conclusion, personne n’est plus à même que quelqu’un d’autre d’effectuer ce type de recherche. Il suffit de croire que c’est possible et de mettre en oeuvre les techniques simples qui permettent de revivre ces expériences.

A la fin du Billet Pré requis, je propose un résumé d’une technique très simple pour effectuer des régressions. Cette technique ne comporte pas d’hypnose, juste un peu de patience dans les débuts, histoire de mettre au point ses sens intérieurs en direction des découvertes qui nous attendent. Les premières données qui vont se présenter, sont les barrières qui obstruent nos sens internes, qui seront ainsi nettoyés au fur et à mesure, jusqu’à obtenir une vision parfaite qui nous permettra d’avancer dans les découvertes.

Après une certaine pratique, la personne devient autonome et peut continuer les investigations par elle-même.

Cependant, il existe aussi une manière d’entreprendre ce parcours en solitaire et de manière plus rapide. Les techniques de base sont celles qui ont été décrites par Corrado Malanga. Les travaux effectués sur plusieurs semaines par l’équipe nous permettent à l’heure actuelle de constater que la connaissance de soi au sens large est également possible par ces procédés, d’une grande simplicité, offrant de multiples avantages, en une formule « tout en un ». Les applications n’ont de limites que celles de notre curiosité et de notre bon vouloir. Nous sommes à la fois le maître et le disciple de notre propre travail. L’exploration peut s’étendre à tous nos questionnements internes et externes quels qu’ils soient.

Les informations suivantes proviennent essentiellement de « A la Recherche de Amina Continuation », un texte dont la qualité de traduction laisse à désirer, mais dont je propose quelques concepts importants afin de clarifier les procédures de la technique SIMBAD et d’en faciliter l’approche.

Les PDF des matériaux de l’auteur traduits en français se situent sur la page :

http://www.sentistoria.org/index.php?option=com_joomdoc&task=cat_view&gid=114&Itemid=61&lang=fr

 

Selon Corrado Malanga, il y aurait différentes catégories d’humains, ceux qui possèdent les quatre composants corps mental âme esprit et ceux qui n’ont que trois ou deux de ces composants. D’autre part, certaines considérations le mènent vers des définitions proches de celles des anciens égyptiens, à savoir que les définitions de l’âme et de l’esprit seraient proches de celles des notions de Ba (pour l’âme) et de Ka (pour l’esprit).


-

 

baame02.jpg

-


     ba0000hi.gif  Partie spirituelle de l’homme qui peut être comparée à l’âme. Représentée par un oiseau noir à tête humaine le Ba pouvait, après la mort, voyager à son gré dans le monde des dieux ou dans celui des humains. Le Ba est un principe spirituel qui peut apparaître indépendamment de son support physique, agir pour son propre compte,  « représenter » en quelque sorte son patron.

Pour résumer fortement ce que Corrado Malanga énonce, on peut dire que l’âme est la partie du « Tout » qui nous est impartie, qui est capable de sentiments et d’émotions. Selon lui le concept de l’âme doit être élargi, dans le sens où il n’existe pas « des âmes » mais une Ame unique. La justification d’Agape (l’amour de Dieu), découle du fait que Dieu et nous, sommes la même chose, et Agape est seulement une signification de l’Amour décrivant la satisfaction de se reconnaître soi-même dans l’Ame.

L’Ame, si elle reconnaît dans l’autre une autre partie d’elle-même, elle se réjouit de se reconnaître et s’émeut dans la reconnaissance, parce qu’elle se souvient de sa propre solitude et exprime sa compassion pour elle-même. L’Ame s’aime elle-même parce que l’amour signifie la reconnaissance de soi.

Une autre caractéristique de l’âme est d’influencer le rythme de la vie humaine au moyen des émotions. Les émotions sont une prérogative pour l’âme. Dans l’hypnose, l’âme montre des émotions poussées au maximum, de manière irrépressible. Il en découle que le fait d’exprimer ses émotions est une manifestation de la partie animique de notre personnalité.

De plus, l’âme est ce qui perçoit le monde non pas via la pensée, mais via le ressenti. Ce ressenti se distingue des sens physiques par le fait que l’âme ressent par l’intérieur, alors que les sens perçoivent par l’extérieur. Sentir à l’intérieur équivaut à ressentir l’Anima mundi, de toutes ces âmes qui composent le caractère unique de l’Ame unique.

Quelle différence y a-t-il donc fondamentalement entre une âme et un esprit ?

-

kaame01.jpg

-


ka0000hi.gif   Le Ka faisait partie de l’homme et il en était muni dés sa naissance. Il était le symbole de la force vitale entretenue par la nourriture, le principe de la vie et de l’énergie. Le roi ne pouvait procéder aux gestes importants du culte sans son Ka. A la fois double, aura, puissance fondamentale et procréatrice de l’homme, on ne pouvait s’en séparer. Pour le nourrir on lui présentait des aliments dont il ne prélevait que l’essence invisible et régénératrice.

L’Esprit auquel se réfère Corrado Malanga serait « l’individualisation » originelle se basant sur des concepts archétypaux qui différencient un individu d’un autre, depuis le début de son entrée dans l’univers manifesté. Cet Esprit est ce que les shamans identifient comme étant le « double », ou le corps d’énergie (Castaneda). Il est en quelque sorte le point d’alimentation en énergie de l’être vivant.

Les égyptiens dénombraient plusieurs corps, dont également un « double magique » dénommé Ahk. A mon sens ce double est une forme qu’adopte le Ka, lorsqu’on apprend à l’utiliser pour des déplacements dans la grille holographique.


 

-

L’Espace Sacré

4cartescouleurs1.jpg

 

 


Tout ce que fait un indien, il le fait dans un cercle.

Il en est ainsi parce que le Pouvoir de l’Univers
opère toujours en cercles et que toute chose
tend à être ronde. Dans les temps anciens,
lorsque nous étions un peuple heureux et fort,
notre pouvoir nous venait du cercle sacré de la nation,
et tant qu’il ne fut pas brisé, notre peuple a prospéré.

Tout ce que fait le Pouvoir de l’Univers se fait
dans un cercle. Le cercle est rond et j’ai entendu
dire que la Terre est ronde comme une balle et
que toutes les étoiles le sont aussi.

Le vent, dans sa plus grande puissance,
tourbillonne. Les oiseaux font leur nid en rond,
car leur religion est la même que la nôtre.
Le soleil s’élève et redescend dans un cercle.
La lune fait de même, et ils sont ronds l’un et l’autre.
Même les saisons, dans leur changement,
forment un grand cercle et reviennent toujours
où elles étaient.

La vie d’un homme est un cercle
d’enfance à enfance, et ainsi en est-il de toute chose
où le Pouvoir se meut. Aussi nos tentes étaient rondes
comme les nids des oiseaux et toujours disposées en cercle,
le cercle de la nation, nid fait de nombreux nids
où nous couvions nos enfants selon la volonté
du Grand Esprit.
 

Elan Noir, indien sioux oglala

-


SIMBAD signifie « Self Induced Method for Blocking Abductions Definitively ».

Un autre nom de cette méthode est PTR « Projet de Table Ronde ».

Un espace défini pour une séance SIMBAD, n’est pas nécessairement circulaire, mais il est à mettre en relation avec l’Espace Sacré des amérindiens évoqué ci-dessus. Il en va de même dans de nombreuses traditions, délimiter un territoire, souvent au moyen d’un rituel afin de l’ancrer, permettait aux pratiquants de prendre appui, de prendre une certaine assurance, dans cet espace virtuel.

Les SIMBAD permettent de transporter partout avec nous cet Espace Sacré, ne nécessitant pas de rituel particulier ni un endroit physiquement défini. La pièce virtuelle s’adapte d’ailleurs étrangement au contexte qui sera abordé, comme si l’inconscient aux commandes de l’imagination savait à l’avance ce qui se prépare. 

Le principe de ces séances de SIMBAD, consiste à séparer ce qui est intimement et inconsciemment mêlé durant notre vécu ordinaire. Les quatre parties de Soi font ainsi connaissance l’une avec l’autre. On questionne l’une au sujet de l’autre et on découvre ainsi le degré de connaissance ou d’ignorance qui sont les leurs. Les composants peuvent être questionnés chacun sur un sujet précis. Par exemple lors d’un état de fatigue inexpliqué, on peut chercher les causes de cette situation et trouver les solutions. On peut également programmer âme et esprit à nous concocter les solutions en adaptant nos comportements durant la vie, afin d’arriver à certains résultats. On informe chaque partie de l’état des autres composants, on les libère au besoin et on les programme à volonté. L’âme peut ainsi être programmée à alerter en cas d’interférences diverses. L’esprit Ka peut être programmé à nous défendre, à se déplacer pour s’informer, etc.
 
Ensuite, afin d’explorer notre passé, au cas où nous sommes intéressés, nous pouvons déployer les moyens virtuels de visualisation sur écran ou sous formes holographiques dans la pièce du SIMBAD. Toute question posée de cette manière reçoit réponse, que ce soit sous forme symbolique ou par voyance directe.

Une autre tactique qui peut être utilisée avec beaucoup d’intérêt, c’est l’invitation d’une tierce personne, dont on voudrait connaître les dispositions à notre égard, ou toute autre information. La personne peut être conviée également avec ses divers aspects, corps mental âme esprit. Dans le cadre de travailleurs qui aident autrui, des soins peuvent être apportés durant ces séances.

Au départ, et en l’état actuel de l’humanité, les quatre composants fonctionnent à des niveaux de conscience différents. Ce qui se passe en les séparant est que les parties acquièrent la conscience de l’existence et des caractéristiques des autres et, une fois assemblées dans un tout unique, elles peuvent reconnaître à l’intérieur de leur propre Soi, les intérêts communs de l’ensemble. Sans cette mise en correspondance, les composants sont en désaccord, car fonctionnant sur des systèmes de valeurs différents. En conséquence, ils sont profondément ignorants l’un de l’autre.

Les SIMBAD qui séparent volontairement ces parties permettent une plus grande sensibilisation dans chacune des différentes parties au profit de la manifestation globale de l’entité. Et c’est lorsque ce travail de reconnaissance de chacune des parties est effectué, que les délivrances éventuelles de manipulations diverses sont effectuées, que la réunification équilibrée a lieu. 

Les travailleurs de notre équipe ont remarqué que, une fois commencé, le processus du SIMBAD continue souvent en arrière fond de la vie courante. Des enseignements plus clairs se manifestent durant la nuit, etc. En programmant l’âme durant le SIMBAD, elle peut nous avertir à tout moment d’une situation à prendre en compte. Il s’agit bien évidemment de garder un regard neutre et extérieur par rapport à ce vécu, afin d’effectuer les évaluations qui découlent des diverses situations rencontrées, en considérant que toute manifestation symbolique durant les séances possède une signification certaine, à décrypter soigneusement.

Le protocole résumé du SIMBAD ici : Méthode Simbad

 

Avec la pratique on remarque que l’espace du SIMBAD devient plus contigu et plus intimiste lorsqu’il s’agit d’une simple conversation entre nos composants personnels ne nécessitant pas d’intervenants extérieurs. Dans mon cas cet espace intime s’est révélé circulaire, comme un préambule à la sphère qui permet de se déplacer dans l’hologramme entier, qui ne nécessite plus alors la pièce virtuelle du SIMBAD.

 

Dans l’optique d’arriver à se déplacer dans une sphère, qui sera perçue ou non, il s’agit, à la fin de la séance, de réunir les quatre composants. On visualise que le mental, l’âme et l’esprit se réunifient à l’intérieur du corps physique. A ce stade, selon mon expérience, lorsque les composants ne sont plus sous l’effet d’interférences extra-terrestres ou autres, la sphère se manifeste autour de soi, permettant le déplacement dans l’hologramme de l’univers. Cette sphère passe dans toutes les dimensions, et dans tous les espaces temps, quasi instantanément. Elle possède les caractéristiques de tous les composants réunis, conscients de ce qu’ils sont et chacun joue son rôle en une collaboration unifiée. La sphère se manifeste donc en tant que « Espace Sacré » permanent.

Les autres méthodes proposées dans cette section Shamanisme peuvent s’avérer utiles en renfort de la méthode SIMBAD, tels des exercices respiratoires de la « pause quantique », l’envoi d’énergie du coeur pour nettoyer les zones d’ombre, l’envoi d’énergie avec la main droite pour chasser ou dissoudre les intrus.

Le résultat final de l’acquisition de la sphère ne doit pas constituer un objectif en soi, car dans les débuts elle peut se manifester par intermittence, et n’est pas nécessairement visualisée. Elle se manifeste au moment où l’énergie et la volonté sont suffisantes pour oeuvrer, mais elle peut passer inaperçue. L’important est l’objectif de la poursuite des actions à entreprendre afin de regagner de plus en plus de liberté et d’équilibre entre les composants. L’âme et l’esprit sont d’excellents enseignants dans ces domaines, nous permettant ainsi de redevenir notre propre maître. Il ne faut pas hésiter à les questionner sur la poursuite des opérations.

-


Spécialiste des mondes parallèles qui s’interpénètrent dans l’hologramme de l’univers, Pablo Amaringo nous présente de très nombreuses versions de cercles et de sphères. Je reproduis ici quelques extraits de tableaux en guise d’illustrations et pour le plaisir des yeux. Il existe bien d’autres sphères encore dans ses oeuvres et non des moindres.

Elles peuvent être consultées ici : http://headoverheels.org.uk/artwork/

 

-

10bisayahuascavisions.jpg 

-


untitled2bis.jpg 

-

19bisayahuascavisions.jpg

 

-
Pour conclure je rappellerai cet extrait de Corrado Malanga qui éclaire sur les immenses perspectives ouvertes au moyen de ces pratiques :

L’espace-temps est une mer avec des vagues plus ou moins grandes et l’âme agit comme un nageur, qui, plus il remue l’eau plus il produit des vagues qui iront interférer avec tout l’espace-temps, modifiant la position des événements qui flottent par dessus celles-ci.

On comprend, par conséquent, que si l’âme est en mesure d’émettre une onde de volonté suffisamment grande, celle-ci effacera comme un raz de marée l’événement du plan spatio-temporel, modifiant profondément les événements en relation avec celui-ci.


Articles par dates

février 2010
L Ma Me J V S D
« jan   mar »
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728

maman89 |
*~~ Lili ~~* |
blogdavid |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | blog info
| Amour de la sagesse
| Le Blog de Yann