2) Livre des Secrets de Jean et âmes jumelles

Le phénomène des âmes jumelles est un des secrets les mieux gardés et sans doute le plus méconnu dans sa crue réalité. Même s’il est quelque peu mis en avant dans les théories diverses du new age, on est loin, voire très loin d’en révéler les causes premières, et encore moins d’en saisir la portée, sur le plan de la réduction des capacités de l’humanité, traitée pire que du bétail par les « dieux » généticiens.

En guise d’illustration à ce phénomène des âmes jumelles, je propose ici un extrait du « Livre des Secrets de Jean », ce texte figurant parmi la collection de manuscrits coptes découverte en 1945 près de la ville de Nag Hammadi en Égypte. Les textes de cette collection sont qualifiés de gnostiques ou d’apocryphes. Ils ne sont en effet pas reconnus par les religions officielles. Plusieurs d’entre eux méritent cependant une lecture minutieuse.

Il en va ainsi de ce Livre des Secrets de Jean qui trace un historique de la descente de l’homme primordial jusqu’à l’incarnation dans le corps physique, tel que nous le connaissons dans l’univers de la densité actuelle. Le texte décrit au préalable l’erreur commise par « Sophia » à la base de notre univers dans son ensemble, en ayant créé ce qui est nommé un Archonte, le premier de tous les Archontes, servis par des Anges entre autres, création qui ne fut pas approuvée par l’Esprit originel, étant advenue pour ainsi dire par étourderie…

La descente est longue et complexe, cependant les concepts énoncés sont relativement simples à comprendre. D’autant plus si nous avons déjà connaissance d’écrits tels que ceux de Boulay, de Zecharia Sitchin, d’Anton Parks, parmi d’autres.

Le texte complet est consultable via le lien : 

http://www.naghammadi.org/traductions/textes/livres_secrets_jean.asp

Afin de ne pas alourdir la lecture, je n’ajoute pas de commentaires dans le texte. Je souligne quelques parties dont j’estime qu’elles trouvent des explications dans des travaux menés par l’équipe à l’œuvre dans le processus de la libération.

Un premier exemple est l’allusion aux deux arbres différents, – l’arbre symbolisant la Kundalini -, avec d’une part la sexualité dévoyée par le serpent à laquelle l’humanité a été soumise afin de servir de nourriture aux desseins des manipulateurs, et d’autre part l’arbre de la connaissance, découlant de la reconnaissance de l’unité primordiale, qui est le point central des découvertes que nous avons effectuées.

Il est remarquable de constater que le « sauveur » qui prend la parole dans ce texte semble bien au courant du processus de la chute et des principales raisons de la prise au piège de l’humain, dont la plus importante, la plus invalidante fut la scission au niveau de sa « puissance » à savoir de son corps d’énergie. Comme quoi à l’époque de ces écrits certains humains étaient déjà bien informés. Cependant n’ayant pas encore la possibilité de songer à la fusion des âmes jumelles, les gnostiques sont connus pour avoir prôné l’abstinence sexuelle, seul moyen à leur disposition pour se préserver autant qu’il leur était possible, des pièges du « feu » mis en eux pour les avilir. J’associe pour ma part ce concept de « feu » au déséquilibre des pôles magnétiques et électriques, le magnétisme excessif étant la raison de la sensation irrésistible du « désir », qui est la signature de l’appel du « serpent », c’est-à-dire de la vampirisation via le sexe, rendue « agréable ». Ce phénomène étant la cause principale de la perte de l’énergie déjà tronquée de l’humain scindé.

La bonne nouvelle, de taille, est que si l’Archonte a scindé le corps d’énergie, il n’a pas pu scinder la Monade, malgré ses efforts en ce sens. La définition de la Monade se trouve dans la partie du texte non reproduite ici.

Autre fait remarquable, Abel et Caïn, le juste et l’injuste, sont tous deux des œuvres de l’Archonte, ce qui démontre en effet sa fourberie, puisque la soi-disant justice fait partie du même plan de domination. Nous avons là les prémisses des illusions des plans « supérieurs » positifs, ainsi que du contexte piégé des croyances imposées à l’humanité. Ce fait est finalement confirmé dans le dernier paragraphe publié ici, lorsque le Sauveur évoque l’ultime et amère Fatalité, imposée à la création humaine, à savoir la dualité extrême, le morcèlement et la prison temporelle.

Nous remarquons au passage que les révélations contenues dans le texte sont en opposition avec celles d’Anton Parks, lorsqu’il affirme que Enki, l’Archonte généticien, a scindé l’humanité afin qu’elle puisse retrouver sa puissance première…    

Je rappelle également l’extrait de l’apocalypse d’Adam cité dans l’article 1-L’eveil au niveau cellulaire de la rubrique (T)-I. L’état énergétique, où Adam révèle sa situation d’être scindé et les conséquences qui en ont découlé.

L’Apocalypse d’Adam peut également être consulté au complet sur le site  

www.naghammadi.org

————————-

 

Voici l’extrait très révélateur de Jean et je recommande la lecture de l’intégralité du texte via le lien fourni, pour le situer dans son contexte.

 

LE LIVRE DES SECRETS DE JEAN (NH II, 1 ; IV, 1)

[….]

« Alors l’Homme devint visible à cause de l’ombre de la lumière qui est en lui. Et sa pensée fut supérieure à (celle de) tous ses créateurs. Lorsqu’ils regardèrent, ils virent que sa pensée était supérieure.

« Et ils tinrent conseil avec toute (l’armée) archontique et angélique. Ils prirent du feu, de la terre et de l’eau, les mélangèrent ensemble avec les quatre vents de feu, les associèrent ensemble et provoquèrent une grande confusion. Et ils entraînèrent (Adam) à l’ombre de la mort afin de remodeler à partir de la terre, de l’eau, du feu et du souffle, celui qui provient de la matière, c’est-à-dire de l’ignorance ténébreuse, du désir et de leur esprit contrefait.
 
 « Voilà ce qu’est le tombeau du remodelage du corps ! Ce que les brigands ont imposé à l’homme, c’est le lien de l’oubli ; et celui-ci est devenu un homme mortel. Telle est la descente primordiale et la séparation primordiale !  Mais Épinoia de la lumière qui est en lui, c’est elle qui éveillera sa pensée !

« Et les archontes le prirent. Ils le placèrent dans le Paradis et lui dirent : “Mange !” c’est-à-dire : “(mange) dans l’oisiveté !” Car, assurément,  leurs délices sont amères et leur beauté perverse. Leurs délices sont tromperie et leurs arbres, impiété. Leur fruit est un poison qui n’apporte pas la guérison et leur promesse est mort.

« C’est l’arbre de leur vie qu’ils ont placé au milieu du paradis. Mais moi, je vous enseignerai quel est le mystère de leur vie, c’est-à-dire le projet qu’ils ont fait ensemble de (fabriquer) la ressemblance de leur esprit.
« (Cet arbre) est celui dont la racine est amère et dont les branches sont mort. Son ombre est haine et il y a de la tromperie dans ses feuilles. Sa fleur est l’onction de la perversité et son fruit la mort. Sa semence est désir et fleurit dans l’obscurité. Ceux qui goûtent à cet (arbre), leur lieu de séjour est l’Hadès et l’obscurité leur lieu de repos.

« Quant à celui qu’ils ont appelé “l’arbre de connaissance du bien et du mal”, c’est Épinoia de la Lumière, celle qu’ils ont bannie de la présence (de l’homme) afin qu’il ne regarde pas en haut vers sa plénitude et ne connaisse pas la nudité de sa honte. Mais c’est Moi qui les ai redressés pour qu’ils mangent. »

Je dis alors au Sauveur : « Seigneur ! N’est-ce pas le serpent qui a enseigné à Adam à manger ? » Le Sauveur sourit (et) dit : « Le serpent leur a (seulement) enseigné à manger, par vice, le désir de procréation (et) de corruption, afin que  (l’homme) lui soit utile.

« Et (le Premier Archonte) sut qu’(Adam) lui désobéissait à cause de la lumière d’Épinoia qui est en lui et qui rend sa pensée supérieure à celle du Premier Archonte. Alors (l’archonte) voulut reprendre la puissance qu’il lui avait donnée (en la prélevant) sur lui-même. Et il amena un oubli sur Adam. »

Et je dis au Sauveur : « Qu’est-ce que l’oubli ? » Alors il me dit : « Ce n’est pas (à comprendre) comme Moïse l’avait écrit (et comme) tu l’as entendu — Il a en effet dit dans son premier livre : “Il le fit dormir” — mais (c’est à comprendre) de ses perceptions. Car (l’Archonte) a également dit par l’intermédiaire du prophète : “J’appesantirai leurs cœurs pour qu’ils ne comprennent ni ne voient”.

« Épinoia de la lumière se cacha alors en lui et le Premier Archonte voulut l’en faire sortir au moyen de la côte d’(Adam). Mais comme Épinoia de la lumière est un être insaisissable, l’obscurité qui la poursuivait ne la saisit pas.
« Alors (le Premier Archonte) fit sortir d’(Adam) une partie de sa puissance et créa un autre modelage, en forme de femme, à la ressemblance d’Épinoia qui s’était manifestée à lui. Et il plaça dans le modelage féminin la partie qu’il avait soustraite à la puissance de l’homme
et non pas comme l’a dit Moïse : “la côte de celui-ci”. Alors (Adam) vit la femme auprès de lui.

 « À ce moment, Épinoia de la lumière se manifesta afin de retirer le voile qu’il avait sur le cœur et il fut dégrisé de l’ivresse de l’obscurité Et il connut sa co-essence. Et il dit :  “C’est maintenant un os de mes os et de la chair de ma chair !”
« C’est pourquoi, l’homme quittera son Père et sa Mère et s’unira à sa femme, et ils deviendront, eux deux, une chair unique parce que le conjoint d’(Adam ?) lui sera envoyé et (qu’)il quittera son père et sa mère.

« Quant à notre sœur Sophia, elle est celle qui est descendue en innocence afin de corriger sa propre déficience. C’est pour cela qu’on l’a appelée “Vie”, c’est-à-dire “la mère des Vivants”.

« Par (décision de) la Pronoia de la Souveraineté céleste et par (l’intervention) de celle-ci, ils goûtèrent la connaissance parfaite. Moi, (le Sauveur), je me suis manifesté sous l’aspect d’un aigle, au-dessus de l’arbre de la connaissance — c’est-à-dire (au-dessus de) l’Épinoia venue de Pronoia, la lumière pure, —  afin de les instruire et de les éveiller de (leur) profond sommeil, car ils étaient tous les deux dans un état de déchéance. Ils (Adam et sa femme) prirent conscience de leur nudité. Et Épinoia qui est lumière se manifesta à eux pour éveiller leur pensée.

« Lorsque Yaltabaôth comprit que (l’homme et la femme) s’écartaient de lui, il maudit sa terre. Il trouva la femme se préparant pour son époux, car il était son maître, (mais) sans connaître le mystère qui s’était produit par décision sainte. Mais eux eurent peur de le blâmer. Alors il révéla à ses anges l’ignorance qui est sienne et chassa l’(homme et la femme) du paradis et les revêtit d’épaisses ténèbres.

 « Et le Premier Archonte vit la vierge qui se tenait avec Adam, et (vit aussi) qu’Épinoia, la lumière vivante, se manifestait en elle. Alors Yaltabaôth fut rempli d’ignorance. Mais lorsque la Pronoia de toute chose eut connaissance de (cela), elle envoya des (anges) et il arrachèrent Vie hors d’Ève. Et le Premier Archonte souilla cette (dernière). Il engendra d’elle deux fils, le premier et le second : Eloïm et Yaoué. Eloïm est à visage d’ours et Yaoué à visage de chat. L’un est juste, l’autre est injuste. Yaoué est juste et Eloïm injuste. (Le Premier Archonte) établit Yaoué sur le feu et le vent et établit Eloïm sur l’eau et la terre. À ceux-là il donna les noms que voici : Caïn et Abel, montrant (ainsi) sa fourberie.
« Jusqu’à aujourd’hui l’union sexuelle (instituée) par le Premier Archonte a duré. Il a semé un désir de procréation dans la (compagne) d’Adam. Il a ainsi produit, par le biais de l’union sexuelle, l’engendrement de l’image corporelle et a placé (les hommes) sous l’influence de son esprit contrefait.

[….]

Je dis alors : « Seigneur ! D’où est venu l’Esprit contrefait ? » Il me dit alors : « Le Mère-Père riche en miséricorde, Esprit Saint (présent) en toutes formes, miséricordieux et compatissant envers vous, (lui) qui n’est autre que l’Épinoia de la Pronoia de lumière, fit se lever la semence de la génération parfaite en même temps que sa Pensée et que la lumière éternelle de l’Homme. Lorsque le Premier Archonte comprit qu’ils lui étaient devenus supérieurs par l’éminence (de leur sagesse) et qu’ils le surpassaient en pensée, il voulut s’emparer de leur discernement, ignorant que c’est par la Pensée qu’ils lui sont supérieurs et qu’il sera incapable de s’emparer d’eux.

« (Le Premier Archonte) tint conseil avec ses autorités — qui sont ses puissances — et ils commirent ensemble un adultère avec Sophia. Et fut engendrée par eux une amère Fatalité qui est le dernier lien versatile et dont la nature est de faire osciller d’une chose à l’autre. Elle est si dure et si puissante que c’est à elle que les dieux, les anges, les démons et toutes les générations ont été associées, jusqu’à ce jour. C’est en effet de cette Fatalité qu’ont découlé toute faute, ainsi que l’injustice, le blasphème associé au lien de l’oubli, l’ignorance, tout précepte écrasant associé à ces transgressions écrasantes et à ces grandes frayeurs. Et c’est ainsi que toute la création a été rendue aveugle de sorte que (les créatures) ne connaissent pas le Dieu qui est supérieur à elles toutes. Et du fait du lien de l’oubli leurs péchés (leur) ont été cachés car ils ont été liés à des mesures, des temps et des moments, car cette (Fatalité) domine sur toutes choses.
 

—————————-


Articles par dates

octobre 2009
L Ma Me J V S D
« sept   nov »
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293031  

maman89 |
*~~ Lili ~~* |
blogdavid |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | blog info
| Amour de la sagesse
| Le Blog de Yann