6) Le travail à l’aide du Yi King

L’utilisation du Yi King – Le Livre des Transformations -

Récemment initié et déjà séduit, un correspondant m’a suggéré de présenter le Yi King dans cette section Shamanisme, destinée aux méthodes de travail proposées sur ce blog.

Devant les difficultés énormes que nous rencontrons sur le terrain, aussi bien au niveau des simples prises de conscience sur le chemin de l’éveil que lors du travail du guerrier proprement dit, il n’est pas inutile en effet d’insister sur les avantages de la consultation du Yi King. Ceux qui ont testé la méthode sont unanimes, les réponses reçues ne cessent de démontrer que nos guides utilisent la voie que nous ouvrons ainsi vers eux, une voie de communication, via un moyen qui a l’avantage de répondre au niveau intellectuel.

L’humain est un être de raison, surtout à notre époque où nous sommes entraînés à agir selon nos réflexions. Nous pouvons recevoir de l’inspiration et ensuite, sur un simple raisonnement, opter pour la voie inverse. Nous pouvons également être mal inspirés, par des données karmiques, des influences qui ont une emprise au niveau inconscient ou un excès d’optimisme personnel, etc. Dans ce cas, le Yi King sert de méthode de vérification de nos inspirations.

Au long des Récits qui figurent dans la section V.I.T.R.I.O.L. je fais quelquefois référence aux tirages que j’ai effectués en guise de vérification ou de confirmation des actions entreprises. J’ajoute ici que cette aide a été non seulement intéressante, mais essentielle, car ce qui dans mon vécu m’a paru totalement déroutant était soutenu par des commentaires cohérents, de manière insistante, et dans un esprit de soutien évident. Je peux affirmer que j’ai vérifié chacun de mes pas dans cette entreprise et que les réponses obtenues provenaient de vrais collaborateurs qui me répondaient et me guidaient.

Les autres voyants avec lesquels j’ai entamé cette aventure étaient également entraînés à l’utilisation du Yi King depuis plusieurs années. Nous avions eu largement l’occasion de vérifier auparavant la coordination des réponses et cela dans un contexte de travail à plus grande échelle que celle de nos personnes isolées.

Il existe une organisation au niveau de nos guides, une coalition qui travaille dans le sens d’un plan global d’éveil de l’humanité. Notre point de vue personnel est souvent ignorant des autres composants du plan, des autres travailleurs à l’oeuvre et donc des nécessités en vue d’un travail coordonné, avec toutes sortes de variables d’une équipe que nous ne connaissons pas. C’est pourquoi il n’est pas rare que pensant agir pour le « bien » selon nos estimations étriquées, nous soyons en réalité en train de dévier du plan d’ensemble et que nos actes rendront finalement la tâche de réparation des dégâts bien plus difficile que si nous nous étions abstenus.

Ayant compris ce fonctionnement coordonné de longue date, pour ma part, je questionne toujours sur le bien-fondé d’une initiative, comme celle qui consiste à publier un article, celle de donner un avis, celle d’aider autrui d’une manière ou d’une autre. Dans le domaine de la prévoyance à grande échelle et dans celui des conséquences de mes actes, je me considère en effet toujours ignorante, puisque baignant dans la cécité de la condition humaine, même si des dons de voyance me permettent d’appréhender d’autres dimensions.

Dans le cadre de son utilisation assidue, le Yi King s’est avéré non seulement une méthode dépourvue de jugement en bien ou en mal sur nos comportements et nos faiblesses, mais elle est également la seule que je connaisse qui semble tout à fait au point pour le guerrier mis en situation extrême. Action, attaque, retraite, stratégie, le tout dans un esprit de sagesse qui évalue les choses avec la distance nécessaire, sans culpabilisation, mais sans concession pour les bêtises que nous nous permettons lorsque nous avons été avertis.

D’une certaine manière on observe que le Yi King ne fait pas dans le sentimentalisme. Il va à l’essentiel. Il reflète en cela l’attitude des guides en général, lorsqu’ils communiquent par d’autres voies. L’heure n’est plus à la pleurnicherie sur notre état de victime, car cet état est connu et doit être dépassé. Ils n’encouragent jamais non plus le « pardon inconditionnel » qui consiste à rester stupidement victime des oppresseurs. Lorsque le moment de se battre se présente, il faut le saisir, que notre « ennemi » fasse partie de notre entourage quotidien ou non. Les relations familiales par exemple, ne sont pas épargnées parce qu’elles figurent parmi les données « intouchables » de notre petite sécurité illusoire.

Comme le décrit la Bhâgavat Gîta, – ce texte indien bien connu -, l’ennemi que nous devons combattre se situe en priorité dans notre entourage immédiat et en nous-mêmes. Les fausses sécurités que nous entretenons, les fausses croyances sur notre importance ou l’importance de tel ou tel  intervenant de notre vie, jouent souvent au détriment de notre bien-être réel. Données que nous refusons souvent de confronter pour des raisons pour la plupart inconscientes.

Lorsque le Yi King nous indique qu’une personne nous est nuisible, en approfondissant les questions, on peut comprendre à quel niveau se situe la nuisance, si la personne peut changer, et dans ce cas nous pouvons demander la stratégie à suivre pour l’aider, ou, s’il n’y a aucun espoir, de quelle manière nous dégager de cette relation. Le fait même d’approfondir un tel questionnement nous permet d’effectuer une partie du travail de libération de nos fausses croyances ou de la domination de quelqu’un. La connaissance est éveil et l’éveil est une action de nettoyage intérieur effectif, ce qui par la suite rend l’action plus aisée. 

L’éveil consiste à oser ouvrir les yeux et les oreilles et à oser entamer une discussion sincère qui remet en question tous les éléments de notre vécu. En ce sens le Yi King est la meilleure méthode d’auto analyse guidée, si tant est que l’on s’y tienne en toute honnêteté, avec régularité et avec humilité.

Je recommande donc la pratique de cette méthode à tous ceux qui sont désireux de travailler en eux-mêmes dans le sens de l’éveil. D’autre part je recommande doublement les vérifications au moyen du Yi King pour les guerriers à l’oeuvre sur le terrain bien délicat qui est le nôtre.

Je propose sur ce blog une version simplifiée que j’utilise (voir le lien dans le menu). Elle se consulte très simplement au moyen d’un dé, éludant l’utilisation des baguettes ou pièces et ne tient pas compte des traits mutables, comme il est enseigné dans certaines méthodes du Yi King. Je propose aussi des commentaires sur la manière de poser les questions.

Comme pour toute nouvelle méthode, il faut un peu de pratique pour s’habituer à l’esprit particulier du Yi King et à sa manière de répondre à des questions. Il est donc normal d’être déconcerté dans les débuts. Ne pas hésiter à poser de nouvelles questions tant que les réponses paraissent floues. S’entraîner avec patience et surtout en affinant les questions et en les énonçant de manière simple. Garder à l’esprit que le Yi King n’émet un jugement que dans l’optique d’une stratégie à adopter. Rien n’est définitif ou figé dans cette méthode qui est d’ailleurs nommée à juste titre « Le Livre des Transformations ».

Bonne transformation à chacun.


 


Articles par dates

juin 2009
L Ma Me J V S D
« mai   juil »
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
2930  

maman89 |
*~~ Lili ~~* |
blogdavid |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | blog info
| Amour de la sagesse
| Le Blog de Yann