Le Récit (6)

NOTE : Il est conseillé de lire ce récit en commençant par le début. Vous trouverez l’ensemble des chapitres numérotés dans la rubrique (T)-III V.I.T.R.I.O.L. du menu.

————————

Mail de Nadine 21-1-08

Encore une fois : un grand merci pour le suivi des mails parce qu’aller voir quelque chose qui nous implique directement (négativement) est encore moins facile que de voir les autres situations. Je pense que B (mon compagnon) et moi avons pu travailler à quelque chose ce matin, suite à ces mails. Je résume ci-dessous :

Travail I :

1- Je me vois effectivement très liée à L (la reptilienne), enlacée dans ses bras, comme si mes bras ne faisaient plus qu’un autour d’elle. Un fort lien quasi maternel, le tout très noir évidemment. Je reste fermement attachée car me sens très seule et ai la sensation que c’est le seul amour que je peux recevoir. Je me vois toute noire et elle toute blanche, B me dit qu’elle est noire et moi pas, sans pour autant être lumineuse, il a sans doute raison, les effets miroirs. Nous voyons ensuite un immense serpent noir en elle. Une grosse tentacule me transperce venant d’elle, entrant en moi pour sortir derrière moi et tenir d’autres personnes. On voit deux liens qui nous lient : un « maternel » protecteur et un « spirituel négatif », le serpent, on l’appellerait sans doute autrement mais c’est pour décrire ce qui nous liait doublement. B m’aide en me disant que je dois faire grandir l’amour en moi, cet amour intérieur essentiel, cette énergie positive et universelle qu’on a tous au fond de nous et qui nous relie dans la lumière… ça a pris du temps mais je me suis vue grandir, les liens négatifs (tentacules) fondaient par cet « amour universel » et puissant. Je lui parle en lui disant qu’elle n’a plus de pouvoir sur moi, etc. Je continue à grandir et finis par l’écraser de mon pied.

Comme je le disais plus haut du bout de ses tentacules (et c’est important) qui me transperçaient le corps, se tenaient des personnes, on en a donc déduit que via moi, elle pompait l’énergie d’autres. Je n’ai pas vu QUI mais étant donné vos symptômes et visions, il devait en partie s’agir de vous deux. Ca pourrait tout aussi bien être des gens que je côtoie ou que je rencontre. Vu la position que j’avais par rapport à elle, assise tournée vers elle la tête couchée sur son sein, j’ai mis du temps à voir qu’une tentacule entrait directement dans mon sexe (j’avais les jambes enlacées autour d’elle aussi) pour sortir par la bouche.

2. Une fois écrasée sous cette forme, un immense serpent sort du sol. Je me retrouve alors face à lui avec Jane (qui a elle aussi été libérée d’une des tentacules de L, elle en avait moins que moi mais une puissante la traversait) avec laquelle je suis liée par le bras droit. Cet attachement nous nuit énormément car nous empêche de travailler librement et donc d’être efficace ou « puissante ». On comprend qu’il faut rompre ce lien pour combattre le serpent. Jane et moi nous nous regardons, nous nous souhaitons pleins de choses respectueuses, d’amour sur nos chemins de vie respectifs pour vivre cette séparation. Ce n’est pas facile mais nous y parvenons, on peut cette fois se regarder sereinement… pour ensuite nous tenir côte à côte et commencer une série d’incantations destinées au serpent, pas des sons bizarres, mais pas négatifs cette fois, des incantations magiques qui produisent un effet fou.

Le sol se dérobe sous le serpent qui tombe dans un gouffre. B continue à me parler pour me rassurer car je comprends qu’il va falloir que nous sautions Jane et moi, avec le serpent car une tentacule continue à nous transpercer. Nous sommes donc tombées avec lui, dans une immense tristesse pour moi, suivie d’un soulagement et d’un sentiment de libération. Le sol s’est alors refermé pour ne laisser place qu’à la nature.

J’espère que suite à ce travail, des choses importantes se seront encore dénouées… et que vous en sentirez aussi les bienfaits. Le yi king me parle d’abord d’une maladie imméritée, puis en demandant clairement si le travail concernant mes liens avec L a été correct et efficace, j’ai eu le 2-2, tout est donc clair et juste.

Travail II :

Il y a un second travail suite à ceci puisque B s’est éveillé ce matin, encore immergé dans un rêve puissant. Il était dans une pièce, avec 4 beautés nues qui ne demandaient que lui (le pauvre, sentiment de désir et d’amour puissants qui généraient beaucoup d’énergie amoureuse de couleur « laiteuse »). Moi en dehors de la scène, noire et mécontente. On se concentre sur ce rêve et nous finissons par distinguer qu’il s’agit d’un leurre, d’une scène et de sentiments créés par un gros monstre noir qui a construit cette scène, cette pièce et ces êtres qu’il maintient dans ses mains, générant ainsi beaucoup d’énergie comme une sorte de boule d’énergie. Je vois que si B met un pied hors de cette pièce, il tombe dans le néant, où je me tiens. Il était pourtant temps qu’il en sorte car la porte de sortie de cette pièce diminuait… il tombe… je vois ce trou noir aspirer la bête et nous deux nous sortons de la scène, tombant sur un sol d’herbe. B commence à se sentir mal et voit la bête devant lui… il se transforme alors en guerrier blanc avec son épée et des êtres volants le portent suspendu pour le mener jusqu’au visage de la bête. Il transperce sa nuque de son épée, il fait pareil sur son visage, tout ça prend du temps, je vois son épée très lumineuse mais nous avons dû attendre un moment avant que le monstre soit fondu dans la lumière.

———————–

Mail à Nadine 22-1-08

Comme je viens de recevoir une vision rien que pour toi, je te le transmets illico et copie à Jane. Attaquée encore et toujours par sa sainteté (la reptilienne) et son vampirisme, je suis le fil et je tombe sur un temple indien, avec une grosse tête qui fait office d’entrée. On entre dans sa bouche pour pénétrer dans le temple. J’entends que c’est un temple destiné à Pluton, càd à la magie noire sexuelle. J’arrive devant sa sainteté, mais alors on me montre qu’elle est en réalité dans des profs tout à fait modernes qui enseignent le tantrisme dans diverses écoles de tantrisme actuelles !

Son pouvoir de pieuvre s’étend dans tous ces enseignants et je me demande comment elle y arrive. Me vient alors l’image du dieu bleu (Krishna je suppose) qui est enveloppé de sa femme, exactement dans la position que tu m’as décrite entre toi et elle. Les bras l’enlaçant, ainsi que les jambes, ne faisant presque qu’un avec elle. Le dieu bleu est ainsi représenté dans les images de tantrisme indien et cette image ô combien célèbre se trouve affichée dans quasi toute les écoles de tantrisme…  J’inspecte ce dieu bleu et je vois distinctement qu’il est habité par un énorme lézard. La queue sort par derrière et je distingue même la crête de sa colonne vertébrale. Comme je le visualise, il se retire et me dit : tu me découvres partout ! pas très content. Je ne répond pas, mais je vois qu’il est en train de fiche le camp. Inquiète, car il ne faut pas le laisser filer, je le vois alors attrapé dans un filet et j’entends qu’il restera là jusqu’à ce que B arrive.

Me vient alors à l’idée St Georges qui a terrassé le dragon… Le lézard bien vert devient tout à coup tout noir et je continue à le suivre en visualisation, pour voir où cela conduit et où se situe son antre dans l’enfer noir. Je tombe alors devant un marais rempli de crocodiles en 1D. L’énergie ainsi récoltée dans les écoles de tantrisme sert donc à nourrir la milice armée des gros lézards, car les crocos sont envoyés l’attaque par eux. La lumière bleue semble en effet cacher et nourrir les crocos, et cette lumière bleue se retrouve dans le dieu bleu…

Ensuite je t’ai vue devant la statue de ce dieu bleu, dans une autre vie sans doute, et tu es en profonde méditation et extase devant lui… Sa langue entre par ta bouche jusqu’à ton troisième oeil (oui les lézards ont de longues langues). Son sexe entre en toi jusqu’au milieu de ton ventre. Je pense donc qu’en suivant le fil de cette prise de kamasoutra à l’indienne, tu pourras, à l’aide de ton vaillant guerrier, dégommer un lézard qui nourrit une fange importante de la milice souterraine… Et par la même occasion déforcer encore sa sainteté qui se nourrit au passage, via les écoles de tantrisme et les temples indiens ! B devrait pouvoir visualiser l’affaire de haut, car je le vois avec de grandes ailes blanches. J’ai encore vu un tas de choses ce matin, mais ce sera pour la prochaine fois, car pas encore eu le temps de transcrire. Bon courage et bon travail

—————————

Mail de Nadine 23-1-2008

J’ai bien reçu les mails de chacune, c’était bon et intéressant de les lire même si c’est pour apprendre que mon rôle n’est pas encore terminé là-dedans. Va falloir que j’aille encore creuser tout ça.

Tu dis que, quand tu ne vois rien, tu te rends maintenant compte que tu es dans un des plans de l’enfer… ça m’arrive très très souvent, ça… comment t’en sors-tu ?

J’ai bien compris tout le reste, ferai lire à B aussi… Le pauvre il est mal en point, épuisé. Je m’inquiète. Nous avons fait un peu de lumière ce matin, sur conseil du yi king et j’ai vu une véritable armée de guerriers moyenâgeux faire face à B pour lui dire qu’ils étaient prêts à combattre pour lui. Je pense qu’il a dû être leur roi ou leur meneur.

——————————

Mail à Nadine et Jane 23-1-08

Avant de raconter le travail effectué, je vais tenter de résumer ce qui, à mon sens, est « l’enfer » car sans ça, on a tendance à se perdre dans l’imaginaire le plus fou. Je dois préciser, pour dédramatiser, car c’est important de ne pas émotionnaliser, que cet « enfer », n’est ni plus ni moins qu’un plan inférieur qui n’était pas destiné au préalable à devenir un « enfer »… Anton Parks, ce lézard repentant, a très bien expliqué dans son livre que les deux plans qui se trouvent en dessous de notre plan en 3D sont là dès le début de la création « divine »…  L’élément que les lézards connaissaient c’était qu’en prenant le contrôle de ces deux plans inférieurs, ils avaient le contrôle sur la 3D. C’est un truc « technique » et pas du tout « magique »…

En prenant le contrôle sur ces deux plans on peut emprisonner les êtres en 3D, afin qu’ils ne s’échappent pas dans les plans supérieurs. Pour ce faire, ils ont créé tout un univers de PEUR et de SOUMISSION pour ne pas que les humains en 3D aient la possibilité d’évoluer. C’est essentiellement par la frayeur qu’il capturent les âmes, qu’ils les mènent en 2D et en 1D (les deux plans inférieurs) afin de les réutiliser comme esclaves en 3D… Je vous donnerai ici à la fin un lien où vous pourrez regarder un schéma de ces plans sur le net.

Après ce montage, ils ont inventé des systèmes de soumission (des religions, des maîtres, des mages, etc) pour que les humains tombent dans les pièges, ce qui leur permet de contrôler ces âmes soumises et de pomper leur énergie pour leur propre subsistance. C’est donc parce que nous avons été soumis à des mages et autres vendus aux lézards, que nous avons été capturés dans ces plans inférieurs, y laissant dans chaque vie des doubles qui sont toujours dans leur situation de prisonniers pompés énergétiquement. Il faut donc récupérer ces doubles, les libérer de leurs chaînes « magiques » pour retrouver toujours plus d’énergie et redevenir un être en pleine possession de ses moyens.

Anton Parks décrit une descente qu’il a effectuée dans les deux plans inférieurs en tant que lézard. Dans le plus coloré (2D), il dit qu’il existe une reproduction exacte de ce qui existe en 3D, mais que l’atmosphère y est différente. C’est ce que nous voyons la plupart du temps quand nous travaillons sur des situations colorées qui se sont passées dans des pyramides et autres. Il décrit ensuite qu’il est descendu en 1D, où même les lézards ont du mal à subsister, car l’atmosphère y est oppressante et sans couleur. La lumière du soleil n’y pénètre pas. A l’époque où lui y est allé, les doubles des humains ne s’y trouvaient pas encore. Seuls les musgirs, les gros lézards dragons volants noirs étaient génétiquement conçus pour pouvoir y séjourner. Il y avait aussi des choses comme les gargouilles, mais les insectes comme les araignées n’ont été introduits qu’après (je décris plus bas une vision à ce sujet), lorsque les reptiles et les mages ont eu la bonne idée de les y introduire rituellement.

Tout ceci est donc technique et même « scientifique », quand on possède la science des lézards intelligents, qui étaient eux-mêmes conçus pour vivre éternellement. Ils ont eu le temps de connaître les secrets des univers et d’y asseoir leur pouvoir, puisque c’est ce qu’ils voulaient. Comme quoi le temps passé dans l’univers ne signifie pas qu’on évolue vers la lumière ou vers l’amour. Bref, tout ceci pour dire que faute d’avoir de la lumière du soleil externe en 1D et pouvoir y voir clair pour travailler, on doit développer la VISION du coeur. Le chakra du coeur c’est une ouverture par l’intérieur de nous-mêmes, à partir d’un autre plan intérieur qui procure aussi une autre vision. Rien à voir avec le sentimentalisme, mais l’amour est une fonction de la mise en mouvement du chakra du coeur. La seule façon de commencer à « voir » en 1D, c’est de se servir du chakra du coeur, presque comme d’une machine à éclairer, un grosse lampe de poche… et donc les choses, quand elles deviennent visibles en 1D par ce moyen, deviennent légèrement dorées sur les contours. Sinon, il y fait noir et oppressant.

Pour activer ce chakra, il faut bel et bien éprouver de l’amour à l’état pur, sans autre émotion, pour ce qui est vu. A ce moment là, l’éclairage revient un peu, suffisamment pour pouvoir se tirer d’affaire. Emettre de plus en plus d’amour via le chakra du coeur, c’est aussi liquider les oppresseurs d’en bas. Ils sont fondus dans une sorte de fusion nucléaire, envoyée par le Soleil qui passe par le chakra du coeur. (Relisez plusieurs fois si nécessaire, mais c’est important de le comprendre comme technique de travail). Comme je viens moi aussi d’apprendre cette technique, à force d’être obligée d’y voir clair, je commence à me sentir en 1D non pas comme à Disneyland, mais je sais maintenant m’orienter.

Les premières descriptions que j’en ai faites sont assez parlantes des sentiments que j’ai éprouvés les premières fois. Il m’a fallu de l’entraînement pour mettre le chakra du coeur en mouvement.

Il s’agit avant tout de dédramatiser, car si on a une peur quelconque dans cet « enfer », on est cuit… c’est d’ailleurs à cause de cette peur qu’on y est toujours. Il faut voir ce travail comme des régressions, non pas en 3D, mais en 1D. Comme je l’ai décrit plusieurs fois, je passe souvent par la 2D où on voit les choses « magiques » qui nous ont été faites, avec des couleurs et tout le décorum… Mais il y a toujours un lien entre la 2D et la 1D. Il faut donc oser descendre jusque là, lorsque cela se présente, car c’est là que se situent les racines de nos pièges.

Les situations que tu décris Nadine, m’indiquent qu’il te reste des couches à nettoyer en 1D, car les éléments sont souvent très colorés. Après ces situations colorées tu ne voisi plus rien parce que tu es face à la 1D où il fait un noir charbon.

Il faut alors travailler à fond avec le chakra du coeur et les images vont venir petit à petit. Au début c’est très lent et très pénible. Après ça l’est moins, mais ce n’est jamais facile, et encore moins agréable… Et les images ne sont jamais colorées. C’est noir de chez noir, oppressant. On ressent d’abord plus que de voir, et en travaillant on voit petit à petit des contours… jusqu’à la fusion. Certains « ennemi » vaincus peuvent aussi fournir leurs méthodes de vision dans ce bas monde. C’est ainsi qu’en libérant ma gd mère sorcière, j’ai reçu son balais pour survoler les choses. J’ai également utilisé la vision du chat noir qui est ici dans mon habitation, car j’ai distinctement vu ses yeux dans ce plan quand je me suis posée la question sur l’aide que je recevais pour voir.

Je vais donc vous raconter pourquoi je pensais déjà hier que le moment était venu pour que vous travailliez aussi en 1D. Vous avez déjà vécu une vie où vous avez appris ces techniques, c’est pourquoi vous n’aurez pas de mal à les retrouver. C’est ce qui m’a été donné de voir hier et je remercie les guides pour ça, car ça m’a fait le plus grand bien. J’a même pleuré de joie tellement la découverte fut immense. Le travail d’hier va aussi donner des explications sur le fameux « merlin » (T, le fils de la reptilienne), celui qui se cache encore bien en ce moment… C’est loin d’être fini avec lui. Je pense que ça ne fait que commencer, mais comme nous sommes à plusieurs sur le coup, on va sans doute pouvoir le coincer… ça va loin, c’est un TRES gros morceau.
 

Je recopie une partie de mes notes commencées hier 22-01-08 à 13h.

Ce midi, rebelote, mon AJ se fait vider et moi aussi par la même occasion. En séance, des images me tombent dessus, rapidement, comme pour me montrer que tout ceci se passe simultanément. Je vois sa sainteté (la reptilienne) près de mon AJ, T (son fils) qui tient sa mère et Nadine en laisse, puis une pyramide en Egypte. Voyant tout ça « en même temps », je prends de la hauteur, je survole l’affaire et j’ai tout à coup l’impression de n’être plus que deux grands yeux écarquillés… Je me rends compte que je suis dans un chouette ! Me revient illico en mémoire le regard de T qui a souvent les yeux grands ouverts comme une chouette. Il semble être cette chouette qui voit tout ça et qui contrôle la situation d’en haut !

Sur ce, je me retrouve sur le dos d’un signe (oui comme dans les histoires pour enfants) et je vole jusqu’au sommet d’une colline escarpée, un vrai nid d’aigle, où trône une sorte de vieux manoir défraîchi. Je regarde dedans et j’y vois T avec un apprenti, en train de compulser des dizaines de grimoires. T a un grand chapeau pointu noir sur la tête et l’autre lui sert de fidèle serviteur, de tête pensante dans ses recherches… J’ai l’idée que ce sont deux alchimistes noirs. Ils ont un tas de produits devant eux, comme des encens, du sel, et des produits chimiques, ainsi que du café et du lait !

En envoyant de l’amour sur ce manoir louche, je le vois disparaître et se transformer en une énorme boule de lumière blanchâtre, couleur lait lumineux… pas un hasard sans doute. Il y a un phénomène ovni derrière. Je continue sur le dos du signe et je me retrouve devant la grande pyramide en Egypte. Là je vois le cadavre de Amenhotep III le pharaon qui se fait couper la main gauche. Elle est réduite en mini morceaux et donnée à manger à toutes sortes d’insectes, rituellement, pour donner vie à ces insectes en « enfer »… Au-dessus de ça, je vois l’ovni d’Horus, un reptilien qui se cache derrière une apparence d’oiseau, un faucon je crois. De là vient le fameux « œil d’Horus »… Ce Horus est devenu un « dieu » en Egypte, sous cette apparence de vautour, ce qui lui a donné beaucoup de force, puisque des cultes lui ont été rendus.

Je continue ensuite à dos de signe et je me retrouve en pays cathare, devant un superbe château haut perché sur le sommet d’une montagne. Je reconnais le château, pour l’avoir admiré sur des photos. Je suis donc devant ce fameux château cathare… et qui vois-je en valeureux chevalier aux commandes d’une armée pour massacrer les cathares ? Le grand chef des chouettes, j’ai nommé T (fils de la reptilienne dans la vie présente), avec une croix rouge sur son uniforme, une épée à la main !

J’inspecte ce château avant le massacre et je découvre une école, avec des pupitres en bois et un instructeur très lumineux qui donne des cours. Les élèves sont fascinés par cet instructeur. Je vois que nous avons suivis les cours de cet instructeur toutes les trois ! Les cours donnés là-bas sont des cours d’alchimie où les secrets des alchimistes sont dévoilés et mis en pratique. Je vois cet instructeur qui a réalisé l’alchimie pour lui-même et qui est d’une force incroyable. Il se change sous nos yeux en une gerbe d’énergie lumineuse.

Je le vois ensuite au sommet de cette montagne, étendre la main droite et bénir le monde de cette façon. Une telle énergie passe par cette main que les mages noirs se retournent dans leur tombe. Evidemment, cela ne plaît pas du tout aux dominateurs de l’époque… raison pour laquelle on est venu massacrer ces cathares. Ils ont attrapé cet être tout lumineux, lui ont coupé la main droite et ont ramené cette main à un chef du clergé. Je vois alors des membres du clergé et autres nobles en train de découper cette main et la manger rituellement… C’est ainsi qu’ils ont eu le pouvoir de cet alchimiste pour renforcer leurs pouvoirs d’alchimistes noirs.

L’énergie sexuelle est un des secrets de l’alchimie, car il faut que le + et le – soient en équilibre pour que la fusion de l’or puisse avoir lieu. D’où la nécessité de la fusion des âmes jumelles. Nous avions déjà appris cela à cette époque.

Tout ceci a donc renforcé le pouvoir des dominateurs… Cependant, il y a une chose à laquelle il ne peuvent pas accéder, c’est à créer de l’or ! Ils peuvent le voler en nous violant et en nous volant nos pouvoirs, mais ils sont incapables de faire fonctionner le chakra du coeur par eux-mêmes.

Chose curieuse à laquelle j’ai pensé suite à ces voyages, dans la magie il existe deux expressions bien connues : les mages noirs sont de « la main gauche » et ceux qui pratiquent la magie blanche sont de « la main droite ». Est-ce que ces expressions proviennent de ce qu’on vient de me montrer là ? Cela me semble des explications valables en tout cas. Cela signifie alors que main gauche ou main droite, les deux tendances découlent de rituels pratiqués pour voler les pouvoirs d’êtres connectés à la Source !

En continuant à visualiser les cathares et en émettant de l’amour, je vois la chouette de T transpercée d’une flèche… Suite à ça, je vois son apprenti qui s’envole en petit oiseau blanc, mais je ne vois pas T. Je sais que ce n’est pas fini. Mais ce que je vois tout à coup sur le sommet de la montagne en pays cathare, c’est toute une équipe d’alchimistes qui réapparaît d’un plan supérieur et qui est là pour nous aider ! Et je vois le très grand être blanc qui est là, tout rayonnant, me disant qu’il est là pour nous aider. Que sa main droite passe désormais par notre main droite. Nous pouvons nous en servir pour bénir… et ça signifie que nous pouvons travailler alchimiquement ! En voyant tout ce monde d’alchimistes qui semble comme sortir du sol comme des fleurs, j’ai un énorme frisson qui me parcourt des pieds à la tête. Je pleure littéralement en voyant cet être blanc. Il rayonne tellement que je n’ai jamais rien vu de pareil jusqu’à présent. Je tire le yi king après ça et je reçois le 64-5 ! (La lumière de l’homme noble est véritable. Fortune)

Pour la croix qui se trouve sur l’uniforme de T, curieusement, c’est aussi le symbole utilisé par les égyptiens pour Horus et le symbole identique pour le serpent à plumes des incas… le groupe des faux « christ » qui se font passer pour le christ…

————————-


Articles par dates

juin 2009
L Ma Me J V S D
« mai   juil »
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
2930  

maman89 |
*~~ Lili ~~* |
blogdavid |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | blog info
| Amour de la sagesse
| Le Blog de Yann