• Accueil
  • > Archives pour le Mardi 28 avril 2009

Archives pour 28 avril, 2009

4) L’appui des mythologies (suite)

 

La mythologie gréco-romaine fait largement référence aux mondes des enfers, d’autant plus que tous les décédés vont en enfer. Les « justes » ne vont pas directement au « ciel » puisque ce ciel, appelé les Champs Elysées, se situe en réalité dans le lieu le plus difficile à atteindre et le plus reculé des enfers. 

Au sortir de la première région de l’après vie, la route se partage en deux directions : la première, à droite, mène aux Champs Elysées, la seconde, à gauche, au Tartare, résidence maudite des grands criminels de la mythologie.

Voici un petit résumé de données concernant Enée, héro de Virgile, que j’ai trouvées sur la page :

http://atheisme.free.fr/Contributions/Enfers_3_eneide.htm

Après Ulysse, Thésée, Hercule ou Orphée, Enée fait lui aussi, de son vivant, le chemin périlleux et réservé à quelques rares élus, qui conduit dans le royaume d’outre-tombe. Après de longues péripéties, le héros accède aux Champs Elysées, qui sont à la fois le lieu le plus difficile à atteindre et le plus reculé des enfers.

Enée y aperçoit son père Anchise, qui lui enseigne le sort des âmes après la mort. Il lui expliquera que les choses proviennent d’une masse matérielle, animée par un esprit. Après la mort, les âmes doivent expier leurs fautes, en subissant divers supplices, après quoi les élus entrent en Élysée, tandis que les autres attendent une réincarnation.

Le lieu de la révélation est un espace où apparaissent la couleur et la lumière, à la fois plus variée et plus claire que partout ailleurs. Mais le paradis virgilien n’est pas un lieu cosmique. Il est un prolongement de la vie terrestre dans un jardin idéal et épicurien, à l’abri des remous de notre univers.
 

Cette évocation confirme mes propres visions, à savoir que les dimensions lumineuses sont des excroissances des dimensions inférieures.
D’autres récits mythologiques gréco-romains de l’après mort confirment toujours cette même croyance qu’on ne se libère aucunement lors du trépas.

Dans le cas d’Orphée, il est question d’un héro qui va à la recherche de sa bien aimée, morte, et qui, curieusement aussi, doit se rendre en enfer pour la chercher. Il la retrouve grâce à son don particulier pour la musique (référence au pouvoir du verbe sans doute), mais il échouera car trop impatient. Conclusion sa fiancée est condamnée à rester pour l’éternité en enfer ! Il se fait ensuite sauvagement assassiner et subit un sort comparable à celui d’Osiris, sa tête étant jetée dans un fleuve et cette même tête étant finalement mise dans un temple. La légende dit qu’elle garde tous les aspects de la vie, ce qui d’autre part fait songer à des pratiques connues chez les templiers qui conservent des têtes de grands initiés en vie pour les questionner durant leurs cérémonies.

Pour le mythe d’Orphée :

http://www.dicoperso.com/term/adaeaeb1acaba5605f,,xhtml
 

Quant à Hercule ou Héraclès, son douzième travail, le dernier, consiste à descendre en enfer. Après cela il gagnera l’immortalité, non sans avoir blessé au passage Hadès, dieu de l’enfer. Les douze travaux d’Hercule sont une allégorie de la traversée des douze signes du zodiaque, par l’âme dans le cycle des réincarnations. Le dernier signe se rapportant au douzième travail, il correspond au signe des Poissons. Ce signe est gouverné par Pluton (un autre nom d’Hadès) en astrologie ésotérique. En astrologie exotérique il est gouverné par Neptune qui symbolise l’âme. Le signe des Poissons quant à lui est représenté sous forme de deux poissons, se faisant face en sens inverse et reliés par un fil. L’ensemble du signe des Poissons fait ainsi référence au symbolisme des aux âmes jumelles, séparées, mais toujours reliées. Comme les travaux d’Hercule s’effectuent selon la classification des maîtrises ésotériques des signes, l’astrologie ésotérique nous indique que Pluton (roi de enfers) doit être confronté afin de récupérer l’âme jumelle.

————————————————-
 

La mythologie du Moyen-Orient contient des textes évocateurs, notamment pour les lecteurs de Parks. On y trouve des noms et des notions traitées par cet auteur, ainsi que la confirmation que le Kigal, désigné comme le « monde d’en bas » est l’enfer, pour les dieux annunaki. Le pays d’où l’on ne sort pas, même dans leur cas.

Éreshkigal (reine du kigal, selon la traduction de Parks) est donc reine des « enfers » dans ces textes. 
Elle serait la soeur de Inanna (ou Ishtar) qui vit dans les mondes d’en haut, et celle-ci décide un jour de descendre en enfer pour prendre le pouvoir de ce domaine, mais elle échoue. En échange de sa libération, elle doit offrir son époux Tammuz. On voit encore dans ces textes une allusion aux âmes jumelles qui sont séparées par le domaine des mondes d’en bas.

Je vous laisse découvrir ces textes, pour la version sumérienne traduite en français : 

(veuillez insérer les liens en entier dans votre navigateur)

http://www.aly-abbara.com/litterature/poesie_arabe/

Mythologie_fables/Tammouz_Ishtar_sumer_francais.html

Et pour la version babylonienne traduite en français, ici :

http://www.aly-abbara.com/litterature/poesie_arabe/

Mythologie_fables/Tammouz_Ishtar_babel_francais.html

5) Quelques données sur la manière dont les situations se présentent aux shamans

 

Les guides annoncent une couche suivante de travailleurs actifs, et dans l’entourage, en effet, plusieurs personnes semblent s’éveiller à ces réalités et à ces nécessités de libération. C’est pourquoi je voudrais maintenant aborder la manière dont les situations peuvent se présenter.

Comme je l’ai dit dans la section (T)-III V.I.T.R.I.O.L., tout le monde ne vivra pas les choses de manière identique. Chacun doit donc adapter les données qui suivent selon son vécu. Je tente de tracer des lignes de conduite générale, suite aux observations de plusieurs travailleurs sur le terrain.

Il est donc important de pouvoir canaliser de l’énergie universelle, mais il est inutile d’y être initié. Lorsque la personne est prête, les guides aident à la canalisation. Il faut demander l’aide des guides reliés à la Source, se mettre en canalisation et regarder en soi. La canalisation de l’énergie universelle doit être suivie immédiatement de l’envoi conscient d’énergie d’amour-compassion par le chakra du coeur (voir les méthodes décrites ci-dessous). Cela produit une concentration d’énergie qui permet de se percevoir dans le plan à travailler. Il peut s’agir d’un plan plus “élevé”, du genre “lumineux”, facilement confondu avec quelque chose de positif. Mais attention, car ces plans lumineux sont pour la plupart des plans mentaux qui ont aussi été édifiés suite à la vampirisation universelle. Des sortes de prisons dorées.

En émettant cette énergie sur le plan quel qu’il soit où nous nous percevons, les couleurs commencent à changer et si l’on a développé des facultés de voyance, il se peut qu’on se retrouve rapidement en 2D, voire en 1D, prêts à nous libérer d’une ou l’autre situation. La 2D se reconnaît dans le sens où elle paraît très matérielle, tout en étant un peu “irréelle”, car elle a l’air plus symbolique. On peut se retrouver dans une situation où nous sommes dans des rituels ou des pratiques sexuelles ou toute autre situation qui a produit un emprisonnement, pas toujours perçu comme tel.

Il s’agit donc de s’abstenir de juger où d’évaluer, mais de se contenter de déverser de l’énergie-amour, car si nous contactons une situation, c’est parce qu’une libération est nécessaire. La suite apparaît, rapidement ou plus tard, cela dépend de la quantité d’énergie émise, en fonction de la puissance de la vampirisation.  Les guides qui nous aident dans ce travail peuvent présenter celui-ci de diverses façons. Parfois un ensemble de vies comprenant des situations similaires peuvent être contactées simultanément dans une mise en scène perçue de manière symbolique. Parfois il faut y aller au compte goutte, car l’ennemi est très puissant et la situation plus délicate.

Régulièrement, si l’on est voyant, on se retrouve dans une situation de vie antérieure ou sur un plan qui ne ressemble à rien de connu, et on se voit dans l’obligation de nettoyer ces situations, avant de pouvoir confronter les racines qui se situent en dimensions inférieures. Parfois ces situtations en vies antérieures et plans supérieurs miroirs peuvent être longues et variées avant d’avoir l’énergie nécessaire à la confrontation aux dimensions inférieures. Les causes en dimensions inférieures ne se présentent que lorsqu’il est possible d’y travailler. Aussi, que des données « noires » arrivent rapidement ou plus tard, il y a en règle générale de nombreux aller-retour entre les situations du vécu sur les autres plans et les causes situées en dimensions inférieures.

Mais il faut savoir que toute peur est inutile, car la 1D tout comme la 2D sont des plans où le temps ne s’écoule pas de la même façon. La 1D paraît particulièrement figée. Les mouvements ne s’y produisent qu’au fur et à mesure de l’émission de l’énergie. Certaines entités y sont un peu plus rapides que d’autres. J’y ai notamment découverts des E.T. gris, qui, grâce à une énergie électronique (qui m’a semblé telle en tout cas), ont réussi à se faufiler jusque là, histoire de mettre des structures de notre 3D en état de pompage pour leurs propres plans. Des pylônes électriques ou de télécoms par exemple peuvent servir à cet effet. Néanmoins, aucune de ces entités n’est en mesure de surpasser l’amour émis… et si vous vous retrouvez là, c’est que l’amour vous y a conduit et que votre énergie est suffisante.

Au pire, vous pouvez rater l’opération, mais il ne peut rien vous arriver. La peur qu’on nous a inculquée depuis des millénaires, des sorcières, araignées, serpents et autres merlins enchanteurs, existe pour nous éloigner de cette dimension. Mais elle est tout à fait injustifiée. Raison pour laquelle sans doute les entités dominatrices ont tant insisté sur cette peur, afin d’en éloigner tout curieux. Un gros travail d’élagage a été entrepris dans ce domaine par quelques personnes, des voyants. Je pense qu’à l’heure actuelle, l’accès devrait en être facilité pour ceux qui sont prêts, car j’ai vu des ouvertures immenses qui ont été pratiquées dans les portes qui gardaient ces dimensions.

Il faut également savoir qu’un élément très important nous aide dans ce travail, étant l’oeuvre magistrale et inattendue du Soleil central. En effet, les âmes soeurs, ou âmes jumelles ou encore flammes jumelles, selon les appellations, commencent à se réunir par l’intérieur, c’est-à-dire via le cosmos intérieur. La reconstitution des AJ (âmes jumelles) en l’être unique originel, est en train de se produire, ce qui augmente l’énergie intérieure de chacun des individus pour commencer. Le Soleil central entre par les chakras, c’est ce qui produit une augmentation d’énergie et qui met en route la reconstitution des deux polarités. 

Dans la plupart des cas, les AJ sont incarnées simultanément en 3D. Parfois elles se rencontrent, parfois pas, dépendant de facteurs divers. Parfois l’une d’elle est désincarnée et l’autre non. Mais il est indéniable que l’énergie intérieure a commencé une lente fusion. C’est cette opération de fusion elle-même, aussi inconsciente soit-elle, qui permet à la roue du chakra du coeur de se mettre en mouvement. De cela découle que les personnes qui mettent ce chakra en mouvement par leurs pratiques de compassion attirent automatiquement le pôle opposé au leur et commencent la fusion intérieure.

Les dessins et explications de l’alchimie sont assez explicites sur ce point. On voit des couples dans des récipients qui servent à confectionner la pierre… Ces deux pôles doivent refusionner pour obtenir l’or philosophal… Mais l’or est toujours là à disposition, il suffit de le donner, de l’émettre, c’est en cela que consiste la création de l’or. C’est la clé. Les couples sont alors en état de création ‘divine’. Ils fusionnent, se libèrent, tout en libérant cet univers. Chaque couple qui se reconstitue, nettoie cet univers lui-même.

C’est pourquoi les dominateurs nous ont caché le phénomène des AJ qu’ils connaissent pourtant très bien pour l’avoir provoqué. La sexualité pompée via des rituels effectués sur des couples d’AJ est la force qui maintient les univers vampiriques en place… ni plus ni moins… La révélation est de taille. Elle est pourtant la vérité la plus simple et la plus stupéfiante qui m’ait été donné de découvrir. Nous sommes scindés, et par ce fait nous sommes configurés comme une batterie, un pole positif et un pole négatif, génératrice d’énergie. C’est cette énergie qui est utilisée par les “créateurs”, les petits dieux des religions, pour nourrir, entretenir et construire leurs mondes, où nous faisons office d’alimentation.

Comme corollaire, il est évident que celui des deux qui s’éveille en premier et qui commence la libération de ses doubles sur les autres plans, va devoir aussi chercher les doubles de son AJ. En libérant l’AJ sur ces plans, l’énergie produite par la fusion devient de plus en plus intense… et ainsi le pouvoir de délivrance augmente de façon exponentielle. En 1D, lors de la recherche de l’AJ, on peut localiser cette AJ en émettant un son. Un léger cri d’appel, émis intérieurement, fait qu’on s’en approche et qu’on la découvre dans sa situation de prisonnier. Y appliquer l’amour de manière soutenue la délivre. Et de fil en aiguille, une incroyable quantité d’énergie est récupérée.


 




maman89 |
*~~ Lili ~~* |
blogdavid |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | blog info
| Amour de la sagesse
| Le Blog de Yann