4) Les avantages de certaines techniques respiratoires

 

Plusieurs enseignements reviennent à l’heure actuelle sur des données qu’on peut trouver dans l’antique VijnanaBhairava Tantra dont vous trouverez un long extrait sur ce blog, dans le Billet portant ce titre.

De nombreuses pratiques peuvent découler de l’étude de ce texte. Cependant, dans le cadre du travail spécifique qui est proposé dans ces articles, j’attire l’attention sur de petits extraits concernant des pratiques respiratoires qui deviennent de réelles techniques de libération lorsqu’elles sont bien comprises et correctement pratiquées.

Dans le VijnanaBhairava Tantra on peut lire notamment :

24. La suprême Shakti se manifeste lorsque le souffle inspiré et le souffle expiré naissent et s’éteignent aux deux points situés en haut et en bas. Ainsi, entre deux respirations, fais l’expérience de l’espace infini.
 

Un correspondant m’a signalé que des données similaires sont exposées dans des enseignements ayant trait aux Indiens d’Amérique. Pour construire son « Espace Sacré », pour le préserver et se retrouver au centre de soi, il est recommandé de pratiquer la rétention du souffle.

Ces données se trouvent notamment dans l’ouvrage de Jamie Sams, publié chez Harper Collins, sous le titre The Sacred Path Workbook. Non encore traduit en français, vous pouvez consulter les infos via le lien :

http://www.amazon.fr/Sacred-Path-Workbook-Teachings-Illuminate/dp/006250794X/ref=pd_bxgy_eb_img_b
 

Cependant l’auteur qui a remis cette pratique au goût du jour avec le plus d’à propos, est sans conteste « James », créateur du site des Wingmakers. Il a été interviewé dernièrement par le site Project Camelot. Vous trouverez une traduction de son interview dans le Billet intitulé   »JAMES ».

Je recommande chaudement cette lecture, car James trace une synthèse magistrale, le résumé d’une vision globale de notre situation dans la matrice, en tant que piège, prison et labyrinthe inextricable.

Dans le cadre des pratiques permettant de nous libérer, j’attire l’attention sur le résumé de la technique respiratoire que James recommande en guise de réponse à la question 6 de l’interview.

Ce qui est particulièrement intéressant dans la présentation de James, c’est qu’elle s’intègre à la description de la matrice piégée, exposée tout au long de l’interview. Grâce à ces explications, le pratiquant de la technique respiratoire ne peut faire autrement qu’adopter le point de vue recommandé, à savoir se situer dans l’espace « hors matrice » que James nomme l’espace « quantique ».

Grâce à l’ensemble des données révélées, le lecteur comprend qu’il est piégé dans un matrice prison et il comprend que l’espace quantique est celui de l’être primordial, situé de toute éternité en dehors des limitations de la matrice.

Le piège ultime qui nous maintient prisonnier étant purement mental, – un mental « solidifié » par l’énergie que nous lui accordons au moyen du principe de la polarité -, la respiration représente la porte d’entrée et de sortie de la matrice, le lien avec notre point d’origine situé dans le vide quantique. 

Pour ma part  j’ai nommé ce vide le cosmos intérieur, en opposition au cosmos extérieur qui est celui de notre matrice. J’ai donné des explications en commentant le schéma de la matrice, reproduit dans la catégorie (T)-II. L’ascension.

Dans le VijnanaBhairava Tantra, il est fait référence à la spatialité de notre propre nature : « 34. Ferme les yeux, vois l’espace entier comme s’il était absorbé par ta propre tête, dirige le regard vers l’intérieur, et là, vois la spatialité de ta vraie nature. »

De plus, l’entrée dans le cosmos intérieur via le chakra du coeur, me semble bien suggérée dans la formule suivante : « 25. A travers le mouvement et l’arrêt du souffle, entre l’expiration et l’inspiration, lorsqu’il s’immobilise aux deux points extrêmes, « coeur intérieur et coeur extérieur », deux espaces vides te seront révélés: Bhaïrava et Bhaïravi. »
 

La pratique proposée par James a été adoptée par plusieurs personnes en éveil et elles attestent chacune de la validité des résultats. Ils sont en effet inestimables en termes d’efficacité et ce pour plusieurs raisons.

Les contrôleurs de la matrice nous repèrent en effet via notre activité mentale incessante. Le mental instinctif basé sur les émotions, – qui produit l’auto contemplation compulsive consistant en une répétition incessante de nos croyances en notre « réalité », ce mental est un système qui fonctionne à merveille dans le sens où nous pouvons être ainsi repérés à tout moment et en tout lieu, comme des téléphones portables détectés au moyen de satellites.

Lorsqu’on pratique la respiration quantique, des coupures sont effectuées dans nos « émissions », ce qui est un premier résultat très appréciable, car les contrôleurs actifs perdent ainsi nos traces.

Une confirmation de ce phénomène est venue s’ajouter à mes propres constats, dans une publication des Cassiopéens qui livraient l’information suivante : « On est débarrassé des Gris et de leurs associés par des diversions de flot d’énergie ou interruptions de modèle de pensée. »

Cette déclaration me paraît révélatrice, aussi bien en ce qui concerne nos pratiques d’émission d’énergie du coeur, qui a le don, pour le moins, de désarçonner les contrôleurs par rapport au niveau énergétique auquel ils sont accoutumés, mais elle révèle aussi qu’un changement de nos modèles de pensée nous en débarrasse.

Nous pouvons en déduire que changer de modèle de pensée de manière abrupte est déjà une pratique intéressante. Pour ce faire, il faut être capable de passer outre nos croyances établies et casser ainsi le flot des pensées compulsives. Oser l’originalité en improvisant s’avère en effet une manière de riposte souvent intéressante qui désarçonne les manipulateurs.

Quant à la pratique des arrêts respiratoires, elle présente l’avantage de couper net le flot des pensées compulsives, car la pensée est étroitement liée à la respiration.

Le travail pour éloigner les ennemis est donc le premier avantage de cette pratique respiratoire. Le second avantage se situe dans le travail sur l’auto contemplation compulsive elle-même.

Le troisième avantage, essentiel en termes d’éveil de la conscience, c’est de nous permettre des retrouvailles avec notre nature originellement « vide », potentiellement créatrice de tout et dépendante de rien ! Une pratique très simple en somme pour constater à quel point notre état originel est à notre portée.

En retrouvant et réintégrant cet état primordial, la conscience de notre participation active dans l’univers créé se manifeste également avec de plus en plus d’évidence.

Lors de la pause quantique, le vide, ce sentiment de notre spatialité « quantique » illimitée, nous apparaît en effet de plus en plus clairement, nous permettant par la même occasion de retrouver progressivement notre fonction participative dans l’univers manifesté. Nous sommes le créateur et non plus la créature d’un dieu extérieur et encore moins sa victime.
 
Comme notre emprisonnement effectif est le fruit de millénaires de conditionnements et d’une multitude de manœuvres qui nous ont poussé à croire que nous sommes de simples créatures et qui nous ont appris à nous comporter comme telles, il est clair que nos aptitudes ne peuvent être retrouvées dans leur intégralité en un clin d’œil. Cependant la pause quantique nous permet de commencer à partir du bon point de départ, du juste point de vue, ce qui représente un pas énorme. De culs-de-sacs en chausse-trapes et en attrape-nigauds, nous avons été manipulés à l’envi. Et nous avons enfin un moyen de nous re-familiariser avec notre état véritable, à partir du juste point de vue de notre état originel.

Un terme à la mode dans les milieux new age est le « recentrage ». Je pense que nous avons là, dans l’espace quantique, le cosmos intérieur ou le vide bhairavien, le lieu même de notre Centre dans lequel il est nécessaire de nous resituer de manière consciente. A partir de ce centrage, nous réacquérons l’assurance de notre éternité et nous redécouvrons nos capacités créatrices.

 

La Technique de la « Pause Quantique ».

Concernant cette technique il est recommandé de lire l’entièreté de la  réponse fournie par James à la question 6, dans son interview à Project Camelot. James est le créateur des sites © 2008 WingMakers.com, Lyricus.org, and EventTemples.org. (Voir le Billet intitulé JAMES).

Je propose un résumé de cette technique au moyen d’un extrait de la réponse 6 de James :

La Pause Quantique est un processus simple en 4 étapes commençant par une inspiration comprise entre 3 et 6 temps, en fonction de votre capacité pulmonaire, de votre posture et de votre degré d’intimité. Après avoir inspiré par le nez, retenez votre respiration (pause) pendant un temps identique. Expirez ensuite par la bouche, de nouveau pour le même temps, et tenez alors l’arrêt respiratoire (pause) pour le même temps.

La façon de respirer est indiquée ci-dessous dans le schéma en utilisant un exemple d’une durée de 4 temps. La clef est de maintenir la symétrie dans chacun des 4 segments du processus. Si vous utilisez une durée de 3 temps, elle est également applicable dans chaque segment. Ce n’est pas essentiel que vous suiviez ceci avec précision, au lieu de cela, appliquez un contrôle occasionnel de votre temps pour chaque segment et gardez une uniformité au flux.

 

 (cliquez sur les images pour les agrandir, ensuite sur précédent pour revenir au blog)

 quantumpause1short.gif

 

La figure ci-dessus représente un cycle, et il est recommandé d’effectuer 3 à 4 cycles successifs, puis de revenir à la respiration normale. Cette période de respiration « normale » est appelée période de « consolidation ». Gardez les yeux fermés tout au long du processus et installez-vous en position confortable avec le dos droit, les deux pieds au sol.

Durant la période de consolidation, c’est le moment de porter votre concentration et toute votre attention à ces choses qui bouillonnent à la surface de votre conscience, sachant que celles-ci surgissent pour une raison. C’est une excellente occasion pour appliquer les 6 Vertus de Cœur (Appréciation, Compassion, Pardon, Humilité, Courage et Compréhension) à toute pensée ou sentiment qui se manifestent.

Une période de consolidation dure environ trois à cinq minutes, mais il n’y a pas de limites de temps. Utilisez votre intuition afin de guider cette période de temps. Généralement, chaque répétition de la consolidation, et habituellement il y en a 4 ou 5, devient de moins en moins encombrée par des pensées ou des sentiments, et, au moment où vous entrez dans la période finale de consolidation, vous vous êtes vous-mêmes vidé de pensées et de sentiments et êtes entré dans le domaine quantique.

Le diagramme ci-dessous dépeint une session typique de Pause Quantique. Remarquez qu’il y a trois cycles du souffle et ensuite une période de consolidation dans cet exemple particulier. L’ensemble se répète quatre fois. Vous pouvez avoir jusqu’à cinq cycles de respiration entrecoupés de périodes de consolidation. De nouveau, la symétrie est importante.
 quantumpause1long.gif

Pour terminer James recommande de pratiquer ces Pauses Quantiques durant trois semaines afin de constater des résultats appréciables.

En plus d’être pratiquée pour elle-même avec les avantages décrits ci-dessus, quant au travail particulier qui nous préoccupe, je reviendrai sur des applications qui ont été mises à jour en intégrant cette technique respiratoire dans les autres techniques déjà décrites ci-dessous.

 

 


Articles par dates

avril 2009
L Ma Me J V S D
« mar   mai »
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930  

maman89 |
*~~ Lili ~~* |
blogdavid |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | blog info
| Amour de la sagesse
| Le Blog de Yann