Tout le monde doit-il vivre la descente en dimensions inférieures ?

 

  

Avant de commencer la rédaction de ces témoignages, j’avais conscience de vivre comme une synthèse de recherches qui sont communes à de nombreux chercheurs en éveil. Il fallait que de nombreuses données soient plus claires pour que je commence la rédaction. 

 

Pour ma part, les événements se sont tellement concentrés d’un coup sur l’objectif d’une libération, que j’ai vécu une véritable épopée dont je relaterai quelques épisodes. Mais je précise d’ores et déjà que de nombreuses personnes procèderont par touches progressives à ce nettoyage des prisons dimensionnelles, et pas du tout à la manière rude dont cela me fut donné de le vivre. L’intensité et la rapidité du nettoyage dépendent de la motivation de base, mais également de l’intensité des pouvoirs des oppresseurs. A l’heure actuelle, pour plusieurs raisons différentes, les données à confronter se sont allégées. La Terre, l’univers lui-même, et donc la Source Première ayant procédé à des déblayages par de multiples voies. 

 

Dans mon cas, étant fortement vampirisée suite à des vies antérieures de pratiques « spirituelles » piégées, c’est comme une carapace énorme dont il fallait que je me libère. Ce contact avec les mondes qui nous emprisonnent dépendra donc pour chacun de ses pratiques personnelles et de sa motivation, ainsi que de ses capacités propres. La liberté ayant été conférée à tout un chacun, notre évolution se base sur des choix. Il arrive un jour où, à force de le vouloir, l’âme présente les vraies solutions. Je pense que c’est ce qui m’est arrivé. 

 

Comme j’ai également travaillé sur ce terrain avec deux autres voyantes, nos expériences effectuées dans des lieux et à des moments différents ont permis des recoupements qui m’ont largement prouvé que je ne vivais pas une expérience en solitaire. Je sentais que le moment était là pour nombre d’entre nous et cela commencerait forcément par ceux qui étaient les plus entraînés et donc les plus aptes à cette confrontation difficile. 

 

Après coup, de nombreux mois plus tard, les pionniers ayant effectué de véritables travaux d’épuration, de transmutation et de nettoyage dans la plupart des dimensions, ce témoignage relate donc les premiers pas d’un chemin très très dur, mais qui a fini par s’alléger considérablement. La frayeur qui pourrait s’élever à la lecture de ces témoignages n’est donc plus de mise, si elle l’a jamais été, car les suivants auront bien moins d’obstacles sur leur chemin. 

 

Les guides me demandent de témoigner parce que le travail doit devenir plus conscient pour plusieurs personnes. Ces témoignages sont donc rédigés pour servir de balises, mais il ne faut pas s’attendre à revivre ces expériences de manière identique. J’y reviendrai par la suite et je développerai également dans d’autres articles les moyens qui peuvent être mis en œuvre pour une meilleure connaissance du sujet. 

 

 

 

Précisions techniques concernant la digestion cellulaire. 

 

Si j’ai pu et dû confronter les dimensions inférieures de manière aussi rude, sans avertissement préalable de ce qui m’attendait, c’est pour plusieurs raisons plus ou moins techniques que je vais tenter de résumer ici. Je n’ai pas encore tout compris de ce vécu et sans doute que d’ici quelques années mes interprétations se préciseront, mais je livre dans ces témoignages ma compréhension actuelle. 

 

Pour ma part, la rencontre avec mon AJ s’est produite il y a plus de trois ans. Cette reconnaissance de « moi » dans un « autre », a provoqué un tel choc dans ma conscience, que ma personnalité a lâché ses derniers repères illusoires d’un ego isolé. Il m’a fallu plus d’un an pour me remettre du choc, pour dire qu’il a été violent. Cet autre moi, dans une souffrance profonde, mais non reconnue, a produit la compassion réelle en moi… 

 

De là, un phénomène de digestion cellulaire s’est mis en route, parce que le lâcher prise provoque cette réaction, apparemment. Je n’ai pu que le constater. J’ignorais jusqu’à l’existence de ce phénomène avant qu’il se produise. Dans les semaines qui ont suivi la rencontre, j’ai constaté que mon corps physique se mettait à vibrer de façon très spéciale et douloureuse. Je traversais des moments d’intenses souffrances dont je savais qu’elles ne m’appartenaient pas. Je versais des litres de larmes qui n’étaient pas les miennes… jusqu’à ce que je comprenne que j’avais pris sur moi, dans mon corps, la souffrance de mon AJ qu’il refusait de confronter. 

 

Cette expérience a produit aussi le phénomène d’une digestion plus étendue, à savoir que la négativité que je rencontrais dans mon entourage, passait par mon corps également et se voyait transformée. Il a fallu deux années d’adaptation physique pour intégrer le phénomène. Il est passé à un stade moins conscient, ce qui est un réel soulagement. Ma volonté n’intervient pas dans ce qui m’arrive, mais je pense qu’un processus de retour vers un plan plus élevé de conscience s’est mis en route, à force de lâcher prise et qu’un jour où l’autre, notre manifestation physique elle-même, change de capacités. 

 

La digestion comme son nom l’indique est un phénomène qui digère. Ce sont les énergies négatives qui sont digérées, à savoir les énergies cristallisées, comme solidifiées, qui, étant captées par mon corps énergétique, via le processus de fusion avec ma polarité inverse, sont dissoutes par la fusion elle-même. 

 

Comme nous le savons le soleil est un phénomène de fusion. La Source, en tant que soleil central hors matrice, passe par le corps énergétique d’un être complet. C’est pourquoi, puisque nous sommes scindés, une fusion avec notre polarité inverse produit la sensation de cette fusion. Il y une réelle chaleur émise, parfois consciemment, parfois inconsciemment, car ce n’est pas sur le plan physique que ceci se produit, mais sur le plans du soleil central spirituel lui-même, comme l’appellent les traditions ésotériques. Le plan du soleil central arrive en quelque sorte à émerger dans le plan physique de cette manière. 

 

Les énergies et cristallisations qui sont en opposition avec ce phénomène de fusion sont donc automatiquement prises en charge par la fusion et sont désintégrées, tout simplement. C’est simple à dire surtout, mais dans le vécu, hormis le fait que le phénomène soit incroyable, l’installation, la mise en place de cette capacité, fut tout un programme, auquel je ne comprenais rien et auquel aucune volonté ne pouvait s’opposer. 

 

Je vivais dans un isolement nécessaire, concocté par les circonstances de la vie et sans doute par mes guides qui avaient prévu l’événement. J’ai passé un bail de trois ans de location dans une petite maison à la campagne, très silencieuse et où je rencontrais très peu de monde. Ce fut nécessaire, car le moindre contact avec quelqu’un me faisait prendre les miasmes de cette personne en mon corps, ce qui était un surplus dont je me passais bien. 

 

C’est finalement sur les autres plans que j’ai avancé le plus, à l’aveugle pour une bonne part, puisque les plans et dimensions différentes sont rendus invisibles par nos oppresseurs, mais la digestion se déroulait également sur ces plans en ce qui me concernait, dans le phénomène de réunification avec mon AJ. Lorsque quelque chose nous séparait sur un autre plan, cette chose était prise en charge par mon corps en digestion fusion et les obstacles étaient donc brûlés, dissous, les uns après les autres. Cela s’est donc déroulé graduellement, mais avec une régularité chronométrée, car dès le lever du jour jusqu’à trois heures de l’après midi, je déversais des tonnes de larmes, incontrôlables, tout en restant couchée, car des masses de cristallisations diverses me rentraient par les chakras des pieds et passaient par la digestion, via les cellules de mon corps. 

 

A trois heures le phénomène s’arrêtait pour me laisser me nourrir (très peu, car les aliments ne parvenaient pas à descendre avec toute cette énergie ascendante) et m’occuper de gérer mon quotidien, tant bien que mal, mais délivrée de la séance de gavage qui avait précédé. J’avais l’impression d’être durant toutes ces matinées, une sorte de machine à broyer ou à brûler les déchets, sans le moindre soucis pour ma santé mentale qui se comportait dans une sorte de délire à la limite de la décompensation. J’ai néanmoins maîtrisé l’expérience, car durant les moments d’accalmie, je me mettais à table avec mon Yi King, pour tenter de comprendre ce qui m’arrivait. En soirée j’avais encore droit à des expérimentations diverses, mais bien plus agréables celles-là, comme le phénomène de la transformation cellulaire en oiseau puis finalement l’expérience prodigieuse de la roue, décrite dans « la réalité énergétique ». 

 

Après coup je me rends compte que les guides ont suivi l’affaire au millimètre près, car ils ont également été dans l’obligation de manipuler ma personnalité afin qu’elle ne s’écroule pas. Mon AJ servant en quelque sorte de carotte à l’âne qui avançait et qui avançait, habituée à souffrir déjà puisque j’avais vécu sous les attaques de mages noirs depuis près de dix années, mais surtout avec l’espoir que ce phénomène de digestion, dont j’avais compris l’utilité, serait la solution incontournable de la fin du tunnel. Ce fut le cas, mais il m’a encore fallu quelques années pour que cette fin de tunnel s’éclaire vraiment et laisse entrevoir la lumière d’une vie nouvelle. 

 

Il va sans dire que ce processus lent et pénible de l’installation de la digestion cellulaire ne sera pas vécu par d’autres personnes, car j’ai eu l’honneur et l’avantage, si je puis dire, d’être une sorte de prototype. Les guides m’ont dit par la suite que des canaux devaient être ouverts, afin que des filles puissent naître avec cette faculté intégrée à leurs corps, sans qu’elles aient à en souffrir, cette faculté se déroulant pour la plupart inconsciemment et surtout dans un soucis de nettoyage de l’environnement. A l’heure actuelle, certaines de ces filles, enfants de couples d’AJ, sont déjà incarnées et continuent donc le travail qui a été entrepris. 

 

Pour ma part, la cerise sur l’énorme gâteau de cerises, a donc commencé le jour où mon corps a commencé à digérer les blocages qui me retenaient dans la réunion avec mon AJ jusque dans les dimensions inférieures. A partir de ce moment là, le phénomène de la digestion étant devenu beaucoup moins perceptible, j’ai reçu les sons et les images de ce que je vivais, avec une clarté de plus en plus stupéfiante. Les guides m’ont menée vers une aventure vécue consciemment, dont j’ai compris qu’elle était la suite logique de la digestion, puisque les blocages qui devaient être surmontés passaient par les dimensions inférieures. 

 

Je continuerai la description de cette descente en dimension inférieure à partir des prochains chapitres.   

 

Je précise pour conclure ce chapitre que la récupération de mon énergie, bien que pas encore complète à l’heure actuelle, me confère une sorte d’extase et de lumière intérieure à laquelle j’aspirais depuis longtemps ! Celle-ci était tout simplement dégustée par les vampires des autres plans… pour dire que je ne suis pas mécontente des résultats, même si ce travail ne fut pas une sinécure.


Articles par dates

avril 2009
L Ma Me J V S D
« mar   mai »
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930  

maman89 |
*~~ Lili ~~* |
blogdavid |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | blog info
| Amour de la sagesse
| Le Blog de Yann