1. L’éveil au niveau cellulaire

L’éveil au niveau cellulaire

(Mar 26 Juin 2007)    

Je voudrais témoigner de mon vécu, en ce qui concerne la nécessité d’un changement réel au niveau cellulaire. Ma publication sera un peu longue, mais vous comprendrez en lisant que je suis obligée de commencer par un résumé du vécu qui m’a amenée à mes affirmations actuelles.  Je lis assez peu depuis longtemps, ayant compris qu’il faut agir… Cependant, cette action, bien que nécessaire extérieurement aussi, doit commencer par soi-même. En effet, seul le travail sur soi peut nous faire avancer. J’avais compris cela depuis un bout de temps. Malheureusement, j’ai cherché et tant cherché « que faire »… que j’ai également abandonné cette recherche, épuisée et dégoûtée, pour y revenir malgré moi bien des années plus tard, lorsque le « ciel » décida enfin de me répondre. 

Je raconte ceci par le menu, car l’état d’esprit est d’une importance capitale, tout au long de notre cheminement. Ce qui arriva ne pouvait survenir que suite à ce que j’étais intérieurement. Il s’agissait non seulement d’un lâcher prise, tant vanté par les divers enseignements, mais aussi et surtout d’un écoeurement global et définitif… une impossibilité de me réconcilier avec la vie. La rencontre d’un homme en recherche, lui-même « voyant », a tout à coup ouvert une capacité apparentée à de la « clairvoyance » dont la notion de chamanisme n’est pas absente. Je ne me posais plus la moindre question et voilà que les réponses m’étaient tout à coup apportées, par brassées entières, sur un tas de domaines au sujet desquels je n’avais même jamais réfléchi.

A peine une question était-elle posée, par cet homme ou moi-même, que la réponse m’arrivait, en cinémascope, avec toutes sortes d’entités qui étaient prêtes à me répondre encore et encore. Ne m’étant jamais posé de questions sur les systèmes de magie existant dans les diverses civilisations, je découvrais tout un monde ainsi que son fonctionnement… Des gardiens à tous les postes frontières et des dangers partout ! Les mondes parallèles, aussi bien des mayas, que des anciens égyptiens et une foison d’autres cultures moins connues, se nichaient comme dans des alvéoles, sur d’autres plans. Et ces plans continuent d’exister, sans fin sans doute, je l’ignore… Ce fut une grande découverte, suite à une exploration quasi ininterrompue d’une année. 

Simultanément à ces investigations, j’ai aussi commencé à déguster une série d’attaques venant de plans parallèles, les gardiens des structures magiques actuellement en place, càd celles des sociétés secrètes notamment, veillant à ce que des « petits curieux » comme moi soient détournés de leurs recherches. Il ne m’en a pas fallu davantage pour réveiller la guerrière effrontée qui ne comptait pas se laisser faire. Le peu d’enthousiasme des débuts s’est transformé au fil du temps en une curiosité toujours accrue. Je revivais enfin, mais au prix de quelle souffrance ! Ces attaques vous minent comme il est difficile d’imaginer… Cependant, quelque chose en moi me disait que j’étais sur la bonne voie… et plus le démon qui tentait de m’effrayer était puissant, plus je me disais que l’objet de ma recherche était important. J’ai donc continué à investiguer, en « attaque » et en « défense »… toute curiosité, càd toute information, nécessitant une protection en béton à renouveler sans cesse. 

Au fil des années, après autant d’informations sur les systèmes magiques, je suis revenue à mes premières amours, à savoir l’éveil et la recherche de la libération spirituelle. Krishnamurti disait que la libération ne venait que lorsque le passé était liquidé.  L’instrument de la recherche étant nous-mêmes, il fallait que l’instrument soit remanié et nettoyé jusqu’en ses fondements pour échapper définitivement à tous les manipulateurs des autres plans qui nous gardent prisonnier sur ce plan 3D. J’ai donc entamé ce que j’ai d’abord nommé des « régressions », pour ensuite leur donner le nom générique de « séances », car le terme de régression n’était pas vraiment approprié. Les visites de mes autres vies ont duré quelques années, à raison de une ou deux séances par mois. J’ai retrouvé les origines de mes « noeuds » intérieurs et je les ai dénoués patiemment, un à un. Le travail a pris de l’ampleur lorsque j’ai pu me hisser plus haut en scrutant toute une série d’événements similaires à la fois et en les « nettoyant » par groupes entiers… Jusqu’à ce que petit à petit, je me hisse jusqu’à divers points de vue bien au-dessus de ma condition humaine. 

Ce travail de nettoyage du passé consiste à enlever les masses d’émotions négatives agglomérées dans les milliers d’incidents vécus dans les vies antiérieures, les gros incidents étant les plus importants, évidemment. Ces émotions négatives sont autant de « raisons » que se donne l’inconscient, pour ne pas retourner en arrière, jusqu’à nos origines. C’est pourquoi le travail sur soi est aussi important. Qu’allait-il encore se passer après toutes ces réponses, me demandai-je naïvement, il y a trois années de cela, alors que j’avais reçu tant de réponses à tant de questions que je n’avais même pas imaginées. On m’avait dit que j’étais un « messager »… j’en ai conclu que je devais écrire mes expériences et que c’était pour cela que j’avais reçu autant d’informations. Je me suis donc mise à l’écriture avec toute la ferveur dont j’étais capable, mais voilà qu’une nouveauté tout aussi inattendue que le reste m’est encore une fois tombée dessus.

J’en avais pour ainsi dire terminé depuis quelques années avec les souffrances des attaques de magie noire et autres et je me retrouvais, comme une enfant, submergée par un nouveau mal, sournois et d’une ampleur insoupçonnée.  J’ai eu entre les mains des livres de Marciniak, que j’ai survolés pour une bonne part, car je n’y apprenais pas grand-chose de neuf, après les lectures de Seth. J’ai néanmoins relevé qu’ils annonçaient comme d’autres, des changements au niveau de la structure de notre univers, d’une sorte d’ascenscion qui se produit. Ces changements arrivaient pour tous, mais quelques personnes seraient des précurseurs qui devraient souffrir… 

Il m’a fallu plus d’une année, à cause du manque d’informations sur le sujet, pour constater que mon corps devenait une sorte de machine à digérer des miasmes sur divers plans. Dans les débuts, des liquides se formaient dans mes poumons dès que j’arrivais dans une grande ville. Je devais veiller à tousser régulièrement, sinon, je risquais presque l’étouffement à certains moments. Je raclais sans cesse le fond de ma gorge. Idem lorsqu’une personne se présentais à moi dans le cadre de mon travail. Ma structure interne prenait sur elle une partie de ses « charges » émotionnelles, automatiquement. Je le percevais en premier lieu par le liquide qui arrivait dans mes poumons, puis en voyant les personnes elles-mêmes comme transformées sur certains aspects, suite à ce contact. Ce fut au point où lors de diverses activités, des personnes qui ignoraient pourquoi et comment, se mettaient tout à coup à faire une crise existentielle en public. Des pleurs, ou autres manifestations, suite auxquels elles accédaient à une compréhension nouvelle de leur problématique en cours… J’étais bien étonnée de produire de tels phénomènes, mais je n’y pouvais rien. 

Inutile de dire que je n’ai pas confié à ces personnes que je savais être l’instrument de ces manifestations.  Les raclements n’étaient encore que le début, car j’ai ensuite commencé à sentir de plus en plus clairement quelque chose de très dérangeant. Je sentais chacune de mes cellules quasi individuellement, comme se mettant à vibrer à des vitesses folles, mais surtout de façon tout à fait nouvelle. Je n’ai pas trouvé d’autre terme que celui de « micro-ondes » pour décrire la sensation dans laquelle mon corps se trouve, quasi en permanence depuis lors. L’habitude a fait que la souffrance est passée pour une bonne part sous le seuil de la conscience. Le chakra du coeur fonctionne ponctuellement, comme un rotor, perceptible derrière mon dos principalement. 

J’ai compris un tas de choses qui découlent de cette transformation cellulaire. Le pourquoi surtout… le comment restant un mystère. Je sais que des êtres d’autres sphères tiennent l’expérience sous contrôle. Je ne fais pas ceci toute seule comme une grande. Beaucoup de curieux d’autres sphères et univers sont venus voir ce qui se passait et d’autres veillent à ce que tout se passe comme prévu. On me donne parfois des bribes d’informations, mais je suis aussi censée trouver les réponses à mes questions en tatonnant… Une désagréable sensation d’être manipulée par des forces inconnues…   Mais le pourquoi reste le plus important, puisqu’il semble que mon expérience ne sera pas isolée. Le moment venu, chacun changera ses vibrations cellulaires, sans tripotage d’aucun ADN sur le plan physique. Il faudra encore beaucoup de temps pour que ce phénomène soit généralisé, m’a-t-on dit, et je vous rassure, les suivants ne souffriront pas autant. 

Le questions non encore résolues sont nombreuses. D’abord, la grande question : pourquoi ne sommes-nous plus capables de sortir du corps et de voyager dans les autres sphères en toute conscience ? Evidemment, il y a la manipulation qui consiste à nous convaincre que nous en sommes incapables. Evidemment, il y a la réduction de nos pouvoirs physiques au niveau de l’ADN, mais surtout, surtout, la grande raison, c’est que nous avons été pour 99% d’entre nous, dépolarisés. Ce dernier terme est très important.  En effet, dans ce parcours de recherche du passé, j’ai retrouvé les façons dont l’énergie de base envoyée au commencement a été fractionnée en plusieurs parties. Ces divers fractionnements sur d’autres plans rendent les expériences de plus en plus pointues, si on veut… c’est ce que je suppose du point de vue de « l’esprit ». Une « âme » peut devenir un groupe à elle seule par exemple. 

Une âme de l’origine est tellement puissante que rien ni personne ne pourrait l’arrêter. L’esprit programme donc dans cette âme de base, une série de divisions qui vont constituer des individus divers qui peuvent vivre simultanément sur le même plan. Cependant, ces divisions ne suffisent pas encore à réduire cette puissance suffisamment pour l’emprisonner dans un univers.  C’est ici que des techniques apparentées à ce que je nommerais globalement la « magie noire » permettent à des « créateurs » (les prétendus dieux créateurs) de jouer avec les âmes à leur guise. Et, notamment, pour ce qui nous occupe, à les scinder une nouvelle fois, même si elles sont déjà fractionneées, lors de leur arrivée sur terre, en les dépolarisant, au moyen de forces électro-magnétiques appliquées aux cellules qui servent à créer des êtres vivants. La dépolarisation en mâle et femelle, voilà ce qui nous emprisonne. Ce n’est pas la capacité ni les connaissances qui nous manquent, mais l’énergie ! Nous sommes des moitiés de nous-mêmes… dépolarisées. 

C’est comme si la moitié + d’une pile voulait fonctionner sans sa partie – ou l’inverse. Le résultat est nul. Et nous avons là l’explication de notre incapacité à retrouver le chemin de notre origine : il nous manque l’énergie nécessaire à cet effet.

Je propose la lecture d’un extrait de texte gnostique consultable sur le net, qui montre bien que suite à une première création et au constat que l’homme pouvait dépasser les « dieux », ceux-ci ont décidé de les scinder, afin de leur ôter toute chance de salut : 

Apocryphe « l’Apocalypse d’Adam », textes gnostiques de Nag-Hammadi, N-H Codex 5, éditions Ganesha, 1989 : « Lorsque le Dieu m’eut façonné de terre en même temps qu’Eve, je suis allé avec elle vers une gloire qu’elle avait aperçue dans l’éon d’où nous sommes issus. Celle-ci m’enseigna par une parole la connaissance du Dieu éternel. Alors nous sommes devenus semblables aux grands anges éternels : nous étions supérieurs, en effet au Dieu qui nous avait façonnés et aux puissances qui sont avec lui, mais que nous ne connaissons pas. Alors, pris de courroux, le Dieu maître des éons et des puissances nous scinda… Depuis lors, nous avons été instruits, comme hommes, de choses mortelles. Puis, nous avons connu le Dieu qui nous avait façonnés. Car nous n’étions pas indépendants de ses pouvoirs. Et nous l’avons servi dans la crainte et l’esclavage. Et en conséquence, nos cœurs s’obscurcirent… » 

Après avoir découvert les curieuses facultés de ma transformation cellulaire, la première chose qui me soit donnée à réparer sur le plan personnel via cette digestion cellulaire, c’est mon autre moi, ma moitié +, qui lui n’a pas effectué le même travail que moi. De là découle le « remembrement d’Osiris », sa recomposition. Nous sommes tous et toutes obligés d’en passer par là. Dès que le véritable éveil arrive, nous sommes mis en présence de notre moitié et ensuite, et parfois simultanément, avec d’autres parts de nous dont nous avons été coupés sur d’autres plans, avant les incarnations terrestres. C’est le premier travail incontournable et qui durera encore des vies pour pas mal d’individus. Oui, l’évolution est une affaire compliquée… très compliquée. 


Articles par dates

juillet 2008
L Ma Me J V S D
    mar »
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031  

maman89 |
*~~ Lili ~~* |
blogdavid |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | blog info
| Amour de la sagesse
| Le Blog de Yann